Test – Fear Effect Sedna

Ha Fear Effect…

si on m’avait dit que cette licence reviendrait je n’y aurais pas cru, pas que les 2 épisodes sortis sur Playstation première du nom étaient mauvais, loin de là même, mais la série était totalement tombé dans l’oubli. Pourtant, Fear Effect 1 et 2 avaient plutôt marqué les esprits, offrant une alternative aux Resident Evil Like en proposant des jeux plus orientés action, avec un cel-shading pas vilain tout ça dans un univers cyber punk.

 

 

FEAR

 

Ce qui frappe d’emblée dans Fear Effect Sedna, c’est l’abandon de la caméra fixe dans des décors précalculés, remplacé par une vue en 3D isométrique à la manière d’un Diablo.
Une fois en jeu on se rend vite compte également que le survival/action a laissé sa place à un jeu plus orienté infiltration avec tout de même quelques phases de gunfights, malheureusement ces dernières sont molles et donne l’impression de tirer des confettis, de plus elles sont peu pénalisantes vu le nombre de trousses de soins dispo, c’est clairement un des points noirs du jeu.
Le mode tactique, censé permettre de planifier une stratégie est raté, tellement inutile qu’on préfère faire sans.

 

 

Côté infiltration on regrettera la bêtise de l’IA, par exemple un garde en alerte après être tombé sur un cadavre reprendra sa petite routine de garde concon quelques minutes après dans le plus grand des calmes, sans oublier la surdité dont semble souffrir ces pauvres agents de sécu, incapable d’entendre des tirs a quelques mètres d’eux…

Légère éclaircie, les puzzles sont dans l’ensemble bien foutu et casse la routine, nouveau bon point les phases dans le genre de celle demandant de jouer le serveur pour glaner quelques infos sont bien vues et apportent de la diversité.

 

 

EFFECT

 

Masses de défauts niveau gameplay donc, l’histoire n’est pas en reste. Elle se laisse suivre mais sera vite oubliée, l’animation des cinématiques en cel-shading n’aide pas, ressemblant à s’y méprendre à un dessin animé bon marché diffusé sur France 3.

Les décors, souvent vides, laissent une impression de déjà vue. On est dans un univers cyber punk, alors forcément il fallait se retrouver sur un toit, sous la pluie en passant devant un écran géant diffusant des pubs (Blade Runner je t’aime).

 

 

SEDNA

 

Merde, mais pourquoi avoir fait revivre Fear Effect si c’est pour lui faire du mal comme ça ? Changer ce qui faisait l’ADN des 2 premiers n’était pas une mauvaise idée en soit et aurait pu relancer la franchise, malheureusement il n’en est rien, le résultat est un mix de fausses bonnes idées, de phases de gameplay archaïque et de puzzle sympa, mais insuffisant pour contre balancer les gros défauts du jeu.

+ Les plus

  • Les puzzles
  • Faible durée de vie

- Les moins

  • Gunfights mou
  • Mode tactique inutile
  • Infiltration so 97
  • Cinématiques ratées
4

MechaSokoj est un Sega-sexuel devant l’éternel et a donc migré naturellement vers la Xbox à la mort de maître SEGA. Il y a retrouvé le côté Gaming adulte et gros gamer si cher à la firme du hérisson bleu.

4

  1. Faible durée de vie dans les + ?
    On sent que tu as souffert.

  2. Ah ouais le supplice :D

  3. Quel dommage, les deux premiers étaient chouette

  4. Merci pour ton test qui nous évitera quelques “petites” heures de calvaires… ?

Vos réactions

Mot de passe oublié