Test – Inked : A Tale of Love, la poésie est dans l’esquisse

S’il existe bien une chose que j’aime dans le domaine vidéoludique, c’est les expériences originales. J’ai tant aimé vivre des sensations singulières en parcourant l’univers proposé dans Outer Wilds, ou encore résoudre les énigmes capillotractées de Superliminal. Récemment, j’ai découvert Inked : A Tale of Love. Son style graphique m’a immédiatement convaincu. J’ai donc voulu l’essayer sans en apprendre plus. Après tout, ce n’est pas tous les jours qu’on aperçoit un jeu avec des graphismes réalisés au stylo-bille, si ?

Inked : A Tale of Love, quand contempler est un plaisir 

Un univers paisible et décontracté, voilà ce que promet le titre développé par Somnium Games. Vous incarnez un héros sans nom aux allures de samouraï. Il décide de déposer son épée et de profiter de la vie. Malheureusement, l’aventure vient à lui à toute vitesse. En effet, son amoureuse Aïko se fait enlever. Armé de patience, de courage et d’un pinceau magique, notre protagoniste, allié au dessinateur, va tout mettre en œuvre pour la sauver.

Ce jeu de puzzle et d’énigme est découpé en dix chapitres, chacun avec un monde ayant une identité forte. Si le premier est paisible, très vite vous tomberez dans des marécages, avec beaucoup de poissons, avant de finir par longer des falaises. Le seul point commun entre tous ces univers, c’est qu’ils sont dessinés au stylo-bille. Cela donne un charme inouï qu’on ne cessera de contempler tout le long de notre progression. Les paysages sont fabuleux. La faune, la flore, les bâtiments, tout est prétexte à s’arrêter quelques instants pour admirer cette œuvre.

InkedATaleofLovePas besoin de stylo pour résoudre les énigmes quand on a un pinceau magique

Votre périple sera rythmé par des énigmes. Ces dernières sont réalisables en utilisant l’arme redoutable d’un dessinateur : un pinceau. Mais pas n’importe lequel, celui-ci est magique. En effet, nous sommes amenés dans ce monde inventif créé par Adam, et c’est directement lui qui aide notre protagoniste sans nom.

Ainsi, pour franchir les nombreux obstacles, notre héros devra déplacer des obstacles qui ont une forme, une taille, et des caractéristiques physiques différentes à chaque fois. Par exemple, certains cubes sont uniquement déplaçables par notre samouraï quand d’autres doivent être déplacés par le dessinateur. Certains objets doivent même être pivotés. Heureusement, le game design est merveilleusement bien construit et vous apprendrez très facilement à appréhender les quelques types de mécanismes rencontrés.

D’ailleurs, ne comptez pas sur le jeu pour vous prendre par la main. Vous devrez comprendre par vous-même comment fonctionne votre environnement et comment avancer. Cependant, les puzzles restent tout de même faciles à résoudre.

Une histoire poétique parfois gâché par un gameplay rigide

Malgré des commandes faciles et minimalistes à comprendre, notre héros reste difficilement maniable. Il est extrêmement lent et il n’arrive pas à passer certaines passerelles qui semblent pourtant atteignables. Le rythme décontracté impose que le samouraï ne saute jamais, qu’il avance lentement au gré du vent. Même si les énigmes sont un plaisir absolu à résoudre, pour la plupart, avoir quelques problèmes en se trompant dans les touches pas du tout intuitives reste un frein.

Heureusement, Inked est sauvé par des énigmes intelligentes et une histoire poétique. L’univers tout en stylo-bille dégage une ambiance apaisante. De plus, si au début vous ne comprenez pas où les développeurs veulent en venir, vers le milieu du jeu vous serez surpris. Rassurez-vous, il ne faut que quelques heures pour venir à bout de cette expérience. Le temps dépendra de vos talents à résoudre les puzzles. Pour ma part, j’ai mis deux heures.

Inked-A-Tale-Of-Love-GameplayConclusion

Dessiné à la main, riche en détail et avec une cette histoire d’amour, Inked : A Tale of Love est une agréable surprise. Court, mais intense, ce conte minimaliste raconte quelque chose tout en faisant profiter du génie créatif des développeurs. Si vous cherchez une expérience apaisante, alors ce jeu est fait pour vous. En revanche, pour les complétionistes, il n’y a aucun succès dans ce sujet. Cependant, vous pouvez vous amuser à trouver neuf tableaux, bien cachés, dans chaque chapitre.


Critères d’accessibilité

  Déficience Visuelle  Déficience Auditive
Contraste élevé (réticule de visée)Sous-titres avec indications d’ambiance
Taille couleur de police Identification de la personne qui parle
N.C. Marquage des ennemis Police personnalisable
Interface personnalisable Couleur de police personnalisable
N.C. Couleur minicarte personnalisable Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
Option daltonismeSons ambiants signalés (informe sur présence)
N.C.Option Text to speech
Ralentissement du jeu

 

Conditions de test

  Détails TV4K  Jeu fourni par l’éditeurOui
  ConsoleXbox Series X  Temps passé sur le jeu2 heures
  Niveau de difficultéN.C.  Jeu terminéOui

 

+ Les plus

  • Relaxant et contemplatif
  • Des énigmes créatives
  • Court, mais intense
  • Une belle histoire d'amour

- Les moins

  • Les contrôles gâchent un peu le jeu
  • Quelques moments frustrants

Vos réactions

Mot de passe oublié

Inscription