Test – Just Dance 2020, la poésie des corps

Just Dance 2020 est arrivé ! Oh yeah ! Préparez-vous à suer, à onduler votre corps et à perdre toute dignité. Échauffez-vous, ressortez les tutus, justaucorps, collants, pointes et en piste !

Je ne danse pas, je travaille

La danse est un langage universel, on n’a pas besoin de comprendre une personne pour danser avec elle. Quels que soient notre culture, notre langue, notre milieu social, notre âge, notre niveau, nous pouvons danser et y prendre plaisir. Le résultat est parfois comique à regarder mais c’est ça aussi la danse, le lâcher prise, la bonne humeur et le partage d’un moment convivial. C’est la raison pour laquelle Just Dance occupe une place à part dans mon petit cœur. Que ce soit en solo, en famille ou entre amis, il offre toujours autant de fun avec ses musiques entraînantes, ses décors et costumes hauts en couleurs. Et si vous préférez le karaoké, vous pouvez toujours vous égosiller.

Ce nouvel opus ne révolutionne rien. On retrouve un mode local, un mode multijoueur, un parcours permettant de retourner dans le passé à travers une playlist retraçant les précédentes éditions. Au-delà du plaisir immédiat que procure le jeu, je trouve qu’il manque un mode entraînement où on pourrait ralentir la chorégraphie, revenir en arrière, répéter un mouvement qu’on n’a pas saisi. Il faut pour cela se repasser le morceau encore et encore jusqu’à ce que ça rentre.

Sur le plan pratique, on peut choisir de jouer avec son smartphone après avoir téléchargé l’appli adéquate. Je trouve que cela entrave les mouvements et j’ai toujours peur de l’envoyer valdinguer à l’autre bout de la pièce dans un moment de frénésie. Quel bonheur d’avoir une Xbox One qui possède un port Kinect. Je ne pense sincèrement pas que j’aurai autant apprécié si j’avais été sur One X ou S et avais dû jouer uniquement avec mon smartphone.

C’est quoi ce p***** de bordel ?

Je voudrais m’attarder quelques instants sur la censure dont sont victimes certains morceaux. Prenons par exemple Everybody. Alors que j’étais tranquillement en train de kiffer ma race en souvenir des Backstreet Boys et de mon adolescence, je remarque un blanc au milieu de la chanson. Tiens un bug de son ? Je vérifie quand même les paroles et me rends compte de la phrase qui manque : « I am sexual ».  Dans un souci de rigueur scientifique, je lance Djadja d’Aya Nakamura et là encore, à longueur de chanson on a droit à « J’suis pas ta … Djadja ». Elle est où la catin, putain de bordel de merde ?

Cela me rappelle une fête de la musique où j’avais vu défiler des majorettes sur Lady Marmelade. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas, les paroles sont en anglais mais le refrain est en français et dit : « Voulez-vous coucher avec moi ce soir ? ».  Était-ce réellement la chanson la plus appropriée pour des gamines de 8-10 ans qui tripotent un grand bâton ? Sans doute pas. Malgré mon malaise, cela n’a semblé déranger personne…

Tout ceci pour dire que j’adhère tout à fait à l’idée qu’il soit nécessaire d’adapter le contenu à chaque âge. Je comprends qu’il s’agit d’un jeu familial et que certains termes peuvent ne pas être appropriés aux plus jeunes. Mais dans ce cas-là, autant exclure totalement la chanson et en trouver une qui ne pose pas problème. Qu’on aime ou pas le texte, ces blancs sautent aux oreilles et sonne vraiment faux.

Et si on parlait d’audioresponsabilité ?

Pour une raison qui reste mystérieuse à mes yeux, Ubisoft s’acharne à inclure des titres horripilants tels que Baby Shark, sans doute destinés au jeune public. Mais rappelons que les enfants sont des personnes et qu’ils méritent par conséquent d’être traités avec dignité. Par ailleurs, je tiens à souligner que le French Cancan à base de canard enfreint la convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. Si on passe outre ces détails, la tracklist est assez variée pour que tout le monde y trouve son compte. Ce ne sont pas forcément des morceaux que j’écouterais mais ils conviennent très bien quand il s’agit de bouger son boule et de ne penser à rien d’autre.

Un mois de Just Dance Unlimited est offert et permet d’accéder à un catalogue de plus de 500 chansons (au-delà, il faudra débourser 3,99€ par mois). Voyons voir, 10 ans de Just Dance contenant chacun un peu plus d’une quarantaine de chansons, je pose 2 et je retiens 1, … cela nous fait pas loin de 500. Il s’agit en effet des titres des volets précédents. Peut-être y a-t-il des exclus, je n’ai pas tout en tête mais j’ai reconnu beaucoup de titres présents précédemment. La bonne nouvelle c’est que vous pouvez jouer en multi pendant les Happy Hours et ainsi danser gratuitement sur les titres Unlimited pendant quelques heures par semaine.

La recherche, très simple quand on se contente de la quarantaine de morceaux de base, devient compliquée quand on s’attaque aux titres Unlimited. On peut faire une recherche par genre musical ou par artiste, mais il faut à chaque fois taper le nom en question. Pourquoi ?! PARCE QUE LES ONGLETS C’EST POUR LES NOOBS ! Ah ok, pardon… Le problème peut cependant être contourné grâce aux playlists qui permettent d’organiser ses musiques préférées.

Conclusion

Comme tous les ans depuis une décennie, Ubisoft nous régale avec Just Dance qui permet de se prendre pour une star alors qu’on danse comme un pied. Ce nouveau volet n’est pas exempt de défauts (recherche de titre fastidieuse, mode entraînement absent, censure qui tourne au ridicule) mais il procure tellement de plaisir qu’on les lui pardonne volontiers.

 

Critères d’accessibilité

Non observable sur ce type d’expérience.

Conditions de test

Détails TVFull HDJeu fourni par l’éditeuroui
ConsoleXbox OneTemps passé sur le jeu5 heures
Niveau de difficulténormalJeu terminéN/A

+ Les plus

  • Chorés toujours aussi entraînantes
  • Rassemble toutes les générations
  • Fait de vous une star
  • Bande son accrocheuse
  • Le panda de plus en plus fit

- Les moins

  • Pas de mode entraînement
  • Censure qui dénature certains titres
  • Recherche fastidieuse
  • Baby Shark

5

  1. Euh Sourille
    “Je ne pense sincèrement pas que j’aurai autant apprécié si j’avais été sur One X ou S et avais dû jouer uniquement avec mon smartphone.”
    Tu peux connecter le Kinect sur ces deux machines avec l’adaptateur Microsoft…. Sinon carrément d’accord avec toi, jouer avec son smartphone tiens de l’hérésie voir du danger de proximité !

    • Merci pour ta vigilance Niko!
      Il existe effectivement un adaptateur dont la production a été arrêtée en 2017, comme celle du Kinect d’ailleurs. Il est toujours possible d’en trouver mais pour quelqu’un qui découvrirait Just Dance aujourd’hui et n’aurait pas non plus de Kinect, la note risque d’être salée!

  2. Chaque année, je prend plaisir à prendre le dernier opus de Just Dance. Cette année j’hésite au vu du peu de changement à chaque et de part le fait que tu ne peux plus faire de online avec les anciens opus…
    Cela sera sans doute le dernier opus compatible kinect… Peut être encore le 2021 en cross-gen mais je vais avoir du mal à passer via le portable… En plus l’application chez moi se déconnectait tout le temps…

  3. De la censure dans just dance, il n’y a pas une option pour valider son age?
    Pour baby shark ça peut etre commercial , comme il avait fait avec Psy et son Gandam Style.

    • Non alexteam27, il n’y a pas d’option pour valider son âge. Tout le monde est à la même enseigne et à droit à des chansons à trou #fill in the blanks

Vos réactions

Mot de passe oublié