Test – Knight Squad 2, les chevaliers de l’escouade ronde

Knight Squad avait gagné sa petite renommée en étant offert avec les Games With Gold en novembre 2015, lors de sa sortie. Véritable générateur de pugilats sur canapé, le titre faisait la part belle aux affrontements en arène. Plus de 5 ans après, un deuxième opus nous arrive. A-t-il réussi à gommer les défauts de son prédécesseur pour en faire le meilleur party-game de salon ? Enfilez vos armures, et vérifions cela tout de suite !

Cottes de maille et coups d’estoc

Pour ceux qui n’ont jamais mis la main sur le premier volet, le principe de Knight Squad 2 est très simple : une arène, huit participants, un seul vainqueur. Ou deux. Ou quatre. Car oui, le titre propose des modes chacun pour soi, duo et escouade. Les contrôles sont très basiques : le stick gauche pour contrôler votre chevalier, le droit pour viser (si vous avez une arme à distance), la touche A pour attaquer et la touche B pour vous protéger. C’est tout.

Le jeu est en 2D avec une vue de dessus, ce qui rend l’action lisible (sauf quand des textes apparaissent au centre de l’écran comme la capture d’écran ci-dessus le montre, mais c’est plutôt rare). Comment gagner ? Tout cela dépend du mode de jeu, et il y en a pas mal. Entre le classique match à mort, la capture de drapeaux et le dorénavant incontournable “Battle Royale”, on peut y trouver aussi des choses plus originales comme la course, du football ou encore un mode peinture dont le principe fait penser à Splatoon.

Une fois la partie débutée, vous vous rendrez rapidement compte que votre vie tient au bout d’un fil. En effet, pas besoin d’afficher une jauge de vie à l’écran puisqu’un seul coup et ce sera terminé. Bien entendu, vous avez tout un arsenal et tout plein de power-ups à votre disposition, ce qui vous permettra de tuer vos opposants de nombreuses façons différentes. Vous pourrez même chevaucher un superbe étalon (malheureusement pas en diamant, on ne peut pas tout avoir dans la vie)…

Quoi de neuf, chevalier ?

À l’occasion de ce test, j’ai dépoussiéré et relancé Knight Squad, premier du nom, dans ma bibliothèque virtuelle. Ce qui saute aux yeux, c’est que la maniabilité a grandement été améliorée. Le personnage est maintenant plus rapide et moins lourd dans ses déplacements, et les tirs avec des armes à distance sont plus précis. De plus, un mode online est présent, histoire de pouvoir occire vos adversaires quand vos amis ne sont pas avec vous.

En terme de contenu, un réel effort a été fourni. Déjà, l’habillage fait moins amateur. Le titre est entièrement traduit en français (les quelques voix y compris). Un menu est consacré aux chevaliers : certains seront à débloquer et chacun aura un nouveau skin d’arme en atteignant mille éliminations. Pour ce qui est des arènes, elles proposent quatre environnements qu’il faudra là aussi déverrouiller. Enfin, un mode Tournoi a été ajouté, ce dernier propose aux joueurs de s’affronter sur une série d’épreuves aléatoires. Si la durée de vie du jeu est techniquement illimitée pour peu qu’on ne s’en lasse pas, la chasse aux succès vous prendra quelques heures, et vous permettra d’avoir un très bon aperçu de sa variété.

Passons maintenant au modes de jeu : Knight Squad 2 reprend la quasi-totalité de ceux de son prédécesseur, tout en y ajoutant une poignée de nouveaux, pour atteindre un total de 13. La variété est donc bien au rendez-vous, et la qualité n’est pas en reste. Chacun apporte vraiment quelque chose de différent, et il n’y en a aucun sur lequel je me suis ennuyé. Les parties sont d’ailleurs personnalisables au niveau des modificateurs, des objets et des power-ups (ainsi que leur fréquence d’apparition) qui apparaîtront pendant la poignée de minutes que dure un match.

Une faille dans l’armure

Proposer un bon titre multijoueur, jouable jusqu’à huit personnes en local ou en ligne (avec possibilité d’avoir du cross-plateforme), c’est bien. Mais Il y a une chose que je n’ai pas mentionnée jusqu’à présent : qu’en est-il du solo ? Là où le premier Knight Squad offrait une série de défis à relever pour les solitaires, il n’y a absolument rien à se mettre sous la dent ici. Et jouer seul contre sept IA n’est pas franchement passionnant, avouons-le.

La petite équipe canadienne de Chainsawesome Games a-t-elle manqué de temps pour proposer d’avantage de contenu ? Ou les développeurs ont-ils tout simplement souhaité se concentrer sur le mode multijoueur ? Nous n’aurons probablement pas la réponse à cette question, mais il est tout de même vraiment dommage que le côté solo du titre soit à ce point mis en retrait… L’autre point que j’ai trouvé frustrant est l’impossibilité de jouer en mode Tournoi en comité restreint. En effet, si, par exemple, vous êtes quatre joueurs à vous lancer dans une partie, l’IA contrôlera automatiquement tous les chevaliers restants. Même si les bots disposent de quatre niveaux de difficulté, j’aurais aimé avoir la possibilité de désactiver leur présence. À noter que cela est imposé uniquement dans ce mode, le Match Simple permet de vous affronter qu’entre amis.

Conclusion

Gommant quelques défauts de son prédécesseur (notamment la précision des tirs et la maniabilité lourde des personnages), Knight Squad 2 est un party-game qui égayera vos soirées canapé. Mais si l’équipe de développement a mis les petits plats dans les grands pour le multijoueur, en offrant variété et contenu, elle en a complètement oublié l’aspect solo, pourtant présent dans le premier épisode, dommage…

Critères d’accessibilité

Déficience VisuelleDéficience Auditive
Contraste élevé (réticule de visée)Sous-titres avec indications d’ambiance
Taille couleur de police Identification de la personne qui parle
Marquage des ennemis Police personnalisable
Interface personnalisable Couleur de police personnalisable
Couleur minicarte personnalisable Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
Option daltonismeSons ambiants signalés (informe sur présence)
Option Text to speech
Ralentissement du jeu

 

Conditions de test

Détails TV4KJeu fourni par l’éditeurOui
ConsoleXbox Series XTemps passé sur le jeu4 heures
Niveau de difficultéN/AJeu terminéN/A

 

+ Les plus

  • Maniabilité améliorée par rapport au premier opus
  • Des parties personnalisables
  • En local ou online (avec du cross-plateforme)
  • Entièrement traduit en FR
  • 13 modes de jeu et 4 variantes d'arène
  • Des chevaliers à débloquer

- Les moins

  • Où sont passés les défis solo ?
  • Impossible de jouer en Tournoi sans adversaires contrôlés par l'IA

Vos réactions

Mot de passe oublié

Inscription