Test – Little Big Workshop, l’art de la production en masse

Voir sur le Microsoft Store

N’avez-vous jamais eu envie d’être un chef d’entreprise et d’avoir des employés qui travaillent jour et nuit pour vous ? Un patron de l’horreur qui laisse ses pauvres gens tomber de fatigue ou magnat du bien être, babyfoot et compagnie, Little Big Workshop vous permettra de prouver que vous arrivez à maintenir une entreprise sur les bons rails. Développé par Mirage Game Studios en collaboration avec THQ Nordic, il sera publié par HandyGames en fin 2019 sur PC (Steam) puis sur consoles le 24 septembre de cette année. Le jeu vous permet de prendre le contrôle d’une usine de production, le tout dans un univers de modélisation 3D sur votre table de salon virtuelle !

Littlbe_Big_Workshop_big_workshop

Une fourmilière en action

Malgré son aspect simpliste, Little Big Workshop est très complet. Il permet de commencer doucement avec des objets simples en conception comme un grattoir ou une chaise, pour finir avec des objets qui nécessitent dix machines différentes et un temps de production énorme. J’appelle à la barre le scooter (le scooter étant l’objet le plus difficile à crafter) ! Il y a ici plusieurs pôles différents à optimiser afin de maintenir sa croisière de production. Je vais les séparer en trois, le premier étant la conception d’un objet : ce dernier possède des attributs qui sont les pré-requis afin de pouvoir répondre à la demande du contrat. Pour cela, il va falloir choisir la meilleure combinaison entre pièces et matériaux. Il est effectivement possible de choisir différentes pièces pour votre objet, dont chacune aura ses propres attributs selon les matériaux utilisés. Tout cela n’exclut pas le fait de prendre en compte le coût de l’objet, seul un fou produirait à perte.

Le second point à prendre en compte est la logistique, trébucher sur une planche en bois car il faut traverser la zone de stockage, ce n’est pas l’idéal vous en conviendrez. Afin d’avoir une bonne visualisation, observez les trajets de vos employés, les différentes liaisons entre les machines de production et les zones de stockage. Un positionnement aux petits oignons est toujours plus productif. Mais ne vous méprenez pas, avoir une pièce immense avec toutes les machines et le stockage alignés n’est pas bon non plus et c’est ce que nous aborderons comme dernier point à prendre en compte : le bien être des employés. En effet, vous pouvez espérer qu’ils n’ont besoin de rien et travaillent sans arrêt, mais ils risquent de tomber de fatigue et réduirons donc votre productivité. Et ce n’est pas ce que l’on veut ! Donc, pour contrer cela il faudra mettre en place des zones de repos pour boire du café (oui ils boivent uniquement du café, après tout manger c’est pour les faibles !). Une pièce géante ne conviendra pas à vos employés (malus à l’appui) car trop bruyante. Histoire de motiver les troupes, vous pourrez placer des plantes, des bornes d’arcade ou encore des distributeurs d’eau. Qu’est-ce que l’on ne fait pas pour nos employés !Little_Big_Workshop_scooter

Le temps, c’est de l’argent !

Bon, optimiser notre usine tel un maniaque, c’est bien. Vendre sa production, c’est mieux. Et à un prix avantageux, c’est la cerise. Pour cela, vous disposerez d’un marché, celui-ci liste les demandes d’objet et leurs prix. Avec une recherche, vous aurez même droit à la prévision des changements, tout comme dans nos vies, le marché bouge, la demande comme le prix ont leurs propres statistiques et il est important de savoir quel produit va prendre de la valeur pour le fabriquer en priorité. Pour ce genre de contrat, on choisit le nombre d’objets que l’on souhaite produire et sans limite de temps si ce n’est la demande. Nous avons également des clients finaux qui possèdent des entreprises et qui vous proposeront des contrats spécifiques, avec un nombre d’articles défini ainsi qu’une date limite. Les réaliser améliore vos relations avec eux, plus vous en acceptez plus ils vous proposeront des contrats juteux par la suite.

Et les objectifs dans tout cela me direz-vous ? Eh bien il y a des paliers, qui donnent des objectifs à plus ou moins long terme. Cela permet de se concentrer sur des points précis. Une fois un palier débloqué, une nouvelle gamme de recherches sera accessible pour améliorer votre usine. Vous pourrez également acheter plus de parcelles pour agrandir votre atelier, avoir de nouvelles machines pour plus de variété ou encore de meilleures machines pour accélérer le temps de production. Combinez le tout avec un niveau d’usine qui permet de débloquer les nouvelles recherches précédemment acquises et vous rallongerez le temps de vie du jeu.

Pour finir sur cette partie, vous aurez droit à des évènements aléatoires, comme des rats ou des virus. Le but étant de les stopper avant qu’ils ne détruisent votre usine. Une fois l’objectif réussi, vous serez récompensés avec de l’expérience et un peu d’argent. Si cela vous prend trop les nerfs, vous pouvez toujours les désactiver dans les options.

Little_Big_Workshop_rats

Concours de l’objet le plus moche

Graphiquement parlant, le jeu est net et détaillé, vous pourrez zoomer pour être face à vos employés et pouvoir voir les stocks sur les étagères. Le détail des objets ou plutôt la possibilité de personnalisation des objets est très appréciable. En effet, le fait de choisir le matériel à un impact sur la couleur de la pièce. La pièce choisie modifiera également le design de votre produit final. Le fait de construire chaque pièce et de voir la progression du montage du produit final sont tout simplement satisfaisantes. Personnellement, je pourrai voir cette chaine de montage toute la journée. Le détail que chaque pièce est assez poussé, ce qui me fait revenir sur le fait que le jeu est plaisant pour les yeux. Et pour vous montrer comment cela peut mal tourner, j’ai essayé de vous faire l’objet le plus moche possible, donnez-moi votre avis dessus.

Les rares soucis que j’ai rencontrés concernaient les objets stockés considérés comme inexistants. Je les ai contournés avec le démontage de l’étagère et le déplacement de la zone de stockage. Et si cela n’était toujours pas résolu, je sauvegardais ma partie et la rechargeais. Par chance, les chargements sont rapides.

Little_Big_Workshop_weird

Succès

Pour les chasseurs de succès, voici mon verdict, les succès sont tous atteignables assez aisément, seuls certains comme le niveau 40, vous demanderont de jouer plus longtemps au jeu. Je pense, cependant, qu’en gérant bien les productions et en choisissant les bons contrats il est possible de le monter assez rapidement et donc de terminer le 100% du jeu en moins de 20 heures.

Conclusion

Little Big Workshop m’a très agréablement surpris, la gestion est assez poussée pour vous faire réfléchir un minimum. Il va falloir faire de bons choix sinon vous risquez de faire banqueroute. Les graphismes sont plaisants, la musique est malheureusement un peu faiblarde. Le jeu permet de faire des parties en fond en laissant tourner en vitesse normale et en ayant commandé plusieurs productions ou encore des parties plus actives en accélérant le temps et en cherchant à faire le plus de profit. Il est accessible pour tout le monde, mais plaira plus aux amateurs des jeux de gestion.


Critères d’accessibilité

  Déficience Visuelle  Déficience Auditive
N.C Contraste élevé (réticule de visée) Sous-titres avec indications d’ambiance
Taille couleur de police Identification de la personne qui parle
Marquage des ennemis Police personnalisable
Interface personnalisable Couleur de police personnalisable
Couleur minicarte personnalisable Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
Option daltonisme Sons ambiants signalés (informe sur présence)
Option Text to speech
Ralentissement du jeu
Aide aux dyslexiques

 

Conditions de test

  Détails TV4K  Jeu fourni par l’éditeurOui
  ConsoleXbox One Fat  Temps passé sur le jeu25 heures
  Niveau de difficultéN.A.  Jeu terminéOui

 

+ Les plus

  • La diversité des objets
  • La possibilité de personnalisation
  • La prise en main rapide

- Les moins

  • Le bug de stockage répétitif
Attrapez les tous ! Non je ne parle pas de Pokémon mais de succès. En effet je suis un adepte de finir un jeu à 100%, je joue énormément et j'ai une liste de jeux à faire qui ne fait qu'augmenter (merci le GamePass ;) ) Donc si je ne suis pas là, c'est que je joue.

Vos réactions

Mot de passe oublié