Test – Madden 21, Dans la zone rouge

Voir sur le Microsoft Store

La rentrée des classes est, tous les ans, synonyme de nouvelles moutures des jeux de sport. S’il ne fait pas partie des plus populaires en France, Madden, la simulation de football américain qui tire son nom du célèbre coach John Madden, est une figure majeure aux Etats-Unis. Pourtant, depuis quelques années, des voix montent, de plus en plus bruyantes, pour exprimer leur mécontentement sur le contenu du titre d’EA Sports. Les joueurs accusent l’éditeur américain de se reposer sur ses lauriers, de ne pas entendre les critiques, de traîner les mêmes bugs tous les ans, en ne mettant le paquet que sur le contenu payant et non fondamental au gameplay. Tout avait bien commencé avec ce Madden 21 lorsqu’est sortie la première vidéo de gameplay qui dévoilait quelques améliorations prometteuses, dont l’amélioration des défenseurs qui devaient être meilleurs au plaquage. S’est ensuite suivie une courte vidéo des développeurs sous forme de mea-culpa après l’émergence du hashtag #FixMaddenFranchise où les joueurs demandaient l’amélioration du mode carrière, clairement laissé de côté par EA depuis plusieurs saisons au profit du mode Madden Ultimate Team (MUT). A noter que ce dernier est bourré de micro-transactions quasi indispensables si l’on veut avoir une équipe compétitive et ne pas prendre de roustes à chaque match. Voyez-vous un lien ? On vous laisse juger. Détaillons donc ce que nous propose vraiment ce Madden 21.

Test réalisé avec protège-dents par Plax.

Joue-la comme Jackson

Annonçons la couleur tout de suite. Cette mouture 2021 qui arrive peu de temps avant la sortie des consoles nouvelle génération, sent bon l’épisode de transition et ne répond clairement pas aux attentes des joueurs les plus férus de la série. Bien que quelques modifications et ajouts aient été faits par ci par là, Madden 21 est quasi similaire à Madden 20. Oui, des animations de plaquages supplémentaires ont fait leur apparition. Oui, c’est un peu plus fun de contrôler un joueur de ligne défensive. Oui, les mouvements des coureurs ont été légèrement peaufinés. Mais non, cela n’est clairement pas suffisant.

Il est important de comprendre que le football américain est l’un des sports les plus tactiques qui existent. Même s’il est vrai qu’au premier coup d’œil, l’action a l’air d’un joyeux bordel avec des gars qui se rentrent dans le lard pour rigoler, la réalité est toute autre. Chaque attaquant et chaque défenseur a un but précis, des déplacements cohérents en réaction avec ce que propose l’équipe adverse. Et dans ce secteur, Madden n’a pas évolué depuis trop longtemps. La logique du football n’est pas respectée, les assignations des joueurs ne sont pas du tout pertinentes, et les fans de simulation se retrouvent frustrés et n’y trouvent pas leur compte.

A la place, EA a préféré travailler sur l’ajout d’animations à sélectionner pour célébrer ses actions à chaque fin d’un beau jeu ce qui, premièrement, n’apporte rien, mais pire, devient carrément lassant et ralentit clairement le match. Le message des fans n’est vraisemblablement pas aussi bien passé que l’on espérait, et la refonte profonde du gameplay tant attendue n’est pas prévue pour tout de suite.

 

The 20, the 10, 5, Touchdown ?

On dit souvent du foot US que c’est le show à l’américaine par excellence. Si c’est effectivement le cas dans la réalité, Madden en est bien loin et a des efforts à faire. Le souci du détail, voilà ce qui manque cruellement au titre. Une petite touche en plus qui permettrait de mettre le joueur en immersion totale dans son match. Malheureusement, trop d’animations sont ratées et manquent de naturel, et trop de collisions sont problématiques avec des joueurs qui se traversent sans sourciller. Le coup classique : trois joueurs les uns à côté des autres qui effectuent la même mimique au même mouvement, car réagissant de la même manière à un évènement qui vient de se produire. Niveau réalisme, on repassera.

Bien que plutôt joli et agréable à l’oeil (c’est le cas depuis plusieurs années), EA n’a pas poussé le vice assez loin pour rendre son jeu vraiment crédible. Les cut scenes sont vues et revues et pas suffisamment travaillées ni réalistes. Les abords du terrain manquent cruellement de vie alors que dans la réalité, il y a toujours quelque chose à voir : un joueur qui s’échauffe, un coach qui donne des consignes, un arbitre qui discute, un waterboy qui s’agite… Il s’agit là d’éléments qui passeraient inaperçus s’ils étaient bien travaillés, mais qui sont pour le coup visibles car mis de côté.

Côté ambiance sonore, Madden propose toujours une playlist de qualité qui nous accompagne agréablement dans les menus du jeu. Les commentaires de Brandon Gaudin et Charles Davis, aux commandes depuis 2017, n’ont quant à eux malheureusement pas bougé d’un poil. Alors qu’ils étaient en perpétuelle évolution et amélioration avec l’ajout constant de nouvelles phrases en cours de saison, on sent cette année un coup de moins bien, et l’on devra donc se contenter des mêmes commentaires que sur Madden 20. Grosse nouveauté par contre, la voix de l’annonceur dans le stade qui résume chaque action a été ajoutée. Cette voix très caractéristique, bien connue des fans, fait un bien fou et est vraiment la bienvenue.

Il existe plein d’autres petits points qui montrent le manque d’implication d’EA Sports sur son jeu. Il y a par exemple des fautes dans les textes des menus (“quarte” au lieu de “quarter”), le kicker qui se concentre ne regarde pas les poteaux mais à côté, l’âge de certains joueurs n’est pas correct, certains montages photos dans les menus sont complètement ratés, des logos Madden 20 qui n’ont pas été changés, j’en passe et des meilleurs. Et encore je n’ai pas parlé de tous les bugs qui circulent en ce moment sur les réseaux : les lignes blanches du terrain qui disparaissent, le ballon qui reste coincé sur le casque d’un joueur, le chronomètre qui part en vrille. Bref, vous avez compris l’idée.

Fix Madden Franchise

On l’a dit en introduction de ce test, le mode Franchise de Madden, ce mode carrière historique et délaissé depuis des années, manque cruellement aux joueurs. Alors qu’en est-il de Madden 21 ? Eh bien…rien. Pas d’évolution. C’est triste, mais c’est comme ça. Le mode Face of the Franchise revient une année de plus. Cet équivalent du Mon joueur vous propose d’incarner un lycéen qui va faire ses classes jusqu’en NFL en passant par l’université. Le mode est sympa mais l’histoire proposée cette année est trop classique. On jouera donc plus pour le fun de fouler un terrain NCAA que de suivre une véritable intrigue dans le monde du sport. Evidemment, nous l’avons dit, le mode Ultimate Team, véritable machine à cash est toujours présent avec énormément de contenu qui arrivera tout au long de saison. Ce mode extrêmement addictif est l’un des plus joués actuellement. Mais si vous n’avez pas 20 heures par jour à passer sur le titre, votre carte bancaire sera votre meilleure alliée pour espérer rivaliser en ligne.

Finalement, deux nouveaux modes font leur apparition. Le premier nommé The Yard, nous replonge à l’époque NFL Street sorti en 2004, avec des matchs de rue en 7 contre 7. Plutôt sympa et rafraîchissant quelques heures, on regrettera tout de même que le délire n’ait pas été poussé plus loin avec des mouvements complètement surréalistes, des boosts cheatés à débloquer ou des plaquages ultra puissants pour démolir l’adversaire. Le deuxième mode qui a fait son apparition s’appelle Superstar KO. Vous y choisissez 3 superstars qui feront partie de votre équipe, et affrontez votre adversaire en ligne dans des petits matchs extrêmement courts. L’intérêt reste limité, mais montre bien la volonté d’EA Sports de s’orienter vers le fun et l’accessible plus que vers la simulation.

Conclusion

Au final, nous aurions aimé, tout comme Konami a décidé de le faire avec PES, qu’EA ait assumé à 100% cette transition et vendu un jeu plus comme une mise à jour qu’une nouvelle mouture (avec un prix cassé). Cela aurait été plus honnête. Evidemment, Madden 21 reste un jeu correct puisque sur les mêmes bases depuis plusieurs années. Si vous n’avez jamais joué à un Madden, vous pourrez y trouver votre compte. Par contre, si vous cherchez une vraie simulation de football américain ou que vous avez déjà Madden 20, passez votre chemin et tournez-vous plutôt vers….euh….bah rien puisqu’il n’y a aucun concurrent. Attention tout de même EA, la colère gronde de plus en plus, et un nouveau hashtag #NFLdropEA a été lancé par les joueurs pour demander à la NFL de casser le contrat d’exclusivité avec l’éditeur. De plus, 2K a annoncé revenir bientôt avec un jeu de football américain, même si celui-ci ne sera pas orienté simulation. Il va falloir faire bouger les choses chez Electronic Arts, et plutôt rapidement.

 


Critères d’accessibilité

  Déficience Visuelle  Déficience Auditive
Contraste élevé (réticule de visée)Sous-titres avec indications d’ambiance
Taille couleur de police Identification de la personne qui parle
Marquage des ennemis Police personnalisable
Interface personnalisable Couleur de police personnalisable
Couleur minicarte personnalisable Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
Option daltonismeSons ambiants signalés (informe sur présence)
Option Text to speech
Ralentissement du jeu

 

Conditions de test

  Détails TV4K  Jeu fourni par l’éditeuroui
  ConsoleXbox One X  Temps passé sur le jeu10 heures
  Niveau de difficultén.a.  Jeu terminéNC

+ Les plus

  • La bande son
  • Le seul jeu de foot US du marché (pour le moment)

- Les moins

  • Le jeu stagne !
  • L'aspect simulation en retrait
  • Toujours aucune traduction française
  • Micro-paiements quasi obligatoires en ultimate team
  • Trop de bugs
  • Aucun souci du détail

Mot de passe oublié