Test – Marvel’s Avengers, Kamala’s Destiny

Voir sur le Microsoft Store

Inutile de présenter les Avengers de Marvel. Ces personnages, créés par Stan Lee, ont passionné des générations entières de fans de comics. Les films initiés au travers du Marvel Cinematic Universe ont fini par asseoir leur notoriété, explosant au passage tous les records du medium. Malgré ce succès, cet archétype de “l’union fait la force” n’avait jamais eu droit à son adaptation vidéoludique, jusqu’à aujourd’hui. Pour ce baptême du feu et pour l’ampleur de la licence, Square-Enix ne pouvait pas se louper. Et il n’a pas fait les choses à moitié, budget colossal et développeurs de talent répondent bien à l’appel. Restait alors à trouver le style de jeu qui pourra séduire les masses. L’avantage de cette licence est qu’elle touche tous les publics, des jeunes qui ont récemment découvert Iron Man et sa clique par le cinéma, aux “anciens” qui ont connu leurs prémices dessinées depuis des décennies. Le Beatem’up grand luxe, voilà ce qui a été choisi ! Vous me direz, les personnages s’y prêtent bien. Des origines développées, des pouvoirs variés et tous bien ancrés dans leur lore respectif. Mais l’univers du jeu vidéo a depuis longtemps fait l’impasse sur les jeux de baston “simples”. Il faut définitivement y apporter une plus-value, celle du genre à augmenter la durée de vie, à privilégier le multi et surtout, à rentabiliser la production. Depuis le fameux Destiny de Bungie, les “Games as a Service” se sont généralisés. Anthem en est un autre exemple. Des jeux qui tentent de créer l’osmose parfaite entre ligne scénaristique, univers accrocheur et grind. Le dernier étant l’ingrédient supposé rameuter les foules, une “drogue dure” si vous préférez, conçu pour que l’on y revienne le plus souvent possible. Un équilibre bien difficile à trouver pour contenter tout le monde…

Les origines d’une supérette

Marvel Avengers a fait le choix de créer une aventure montée de toute pièce. Oubliez les trames des films et découvrez la petite nouvelle, Kamala Khan. Le début de l’histoire nous permet d’ailleurs de faire sa connaissance. Une jeune fille remplie d’espoir, positive, éminemment sympathique et surtout, fan invétérée des Avengers ! Cette mise en bouche est extrêmement bien réalisée. Le talent de mise en scène des créateurs ne fait aucun doute, avec une forte implication du joueur, en jouant sur un fan service assumé. Cette ambiance bon enfant sera vite dégagée cela dit, avec l’action qui se mettra en place lors d’une attaque impromptue. À ce moment-là, vous aurez la possibilité d’incarner vos héros préférés. Captain America, Iron Man, Hulk, Thor ou encore Black Widow seront tous au casting. Cette séquence linéaire, mais spectaculaire, se terminera sur un drame qui posera les bases de l’aventure. Une aventure dont les enjeux y seront l’espoir, la rédemption, la réunification et bien sûr l’action !

Quitte à venger, autant bien le faire

Le premier tiers de l’aventure sera guidé, aidant à l’implication et la mise en place scénaristique. Cela permet surtout une totale maîtrise du rythme et l’histoire, ces derniers étant d’ailleurs très réussis. Ces séquences feront alors penser aux entames des Tomb Raider du même développeur. Une variété d’objectifs, linéaires mais cohérents, mélangeant rixes et sauts. La brutalité des coups est bien rendue, la maniabilité répond bien… Les compteurs sont au vert. Les fins de missions vous feront retourner à votre Hub. Lieu de repos qui vous permettra, entre autres, de choisir votre prochaine destination. Ces missions seront imposées au départ pour soudainement se muter et s’expandre de manière vertigineuse. À cet instant, plusieurs choix se proposeront à vous. Des missions principales aux annexes, aux iconiques.. Vous ne saurez plus ou donner de la tête. Et c’est là que le jeu se transforme…

L’anthème de la destinée

L’aspect Destiny de Marvel’s Avengers se retrouve dans cette construction. Dès lors, chaque niveau ouvert pourra être visité à sa guise en choisissant sa prochaine destination. Certaines seront principales, d’autres optionnelles, vous permettant de récupérer des améliorations, des cosmétiques ou encore des points d’attributs. Heureusement pour nous, améliorer nos compétences permettra de réellement ressentir la différence manette en main (à l’inverse d’un certain Anthem). Le soucis majeur de cette accumulation d’objectifs est que, forcément, ça se répète. Défendre des objectifs contre des hordes d’adversaires, “actionner” des interrupteurs ou libérer des prisonniers, ça tourne quand même bien en rond… Problème majeur qui se retrouve aussi dans le multi.

Avengers assemble

Le mode multijoueur de Marvel’s Avengers pourra être entamé dès le premier lancement du jeu. Mais celui-ci étant conçu comme une suite directe de la campagne, il est fortement conseillé de terminer cette dernière avant de vous y atteler. Après une dizaine d’heures composée de missions alternant du linéaire et de la répétition, nous voilà désormais dans le gros du morceau. L’un dans l’autre, l’expérience multi est très proche de celle de la campagne, mais dénuée de séquences scriptées. Jouable jusqu’à quatre mais également en solo, nos compères seront alors pris en charge (efficacement) par l’IA. On choisit sa mission dans le hub, on sélectionne son héros, la difficulté, ses éventuels équipiers humains et c’est parti ! Comme cité plus haut, ça castagne sec, mais de nombreux coups seront à votre disposition. Les points récupérés permettront d’en équiper des nouveaux et trois coups spéciaux feront aussi partie du voyage. La Mega Attaque est bien sûr celle qui impressionne le plus, avec un Iron Man qui se transformera en Hulkbuster, ou encore une Kamala qui prendra quelques mètres en un instant. Les ennemis zigouillés balanceront parfois des améliorations d’armure qui pourront être équipées à la volée. Un système de points régira leur puissance, mais vu la quantité disponible, on aura vite fait de passer sur les détails pour s’équiper des plus élevés.

L’esquive sera aussi présente, bien utile pour éviter les coups bas. Les combats se révèlent dynamiques et relativement lisibles. J’utilise ce terme car le nombre d’adversaires est parfois très conséquent, créant un brouhaha de sons et lumières à l’écran. Mais dans l’ensemble, un saut bien placé et l’on s’en dégage. Bien que l’on a toujours l’impression de faire les mêmes choses, non aidé par la poignée de décors que contient le jeu, cela reste quand même bien défoulant. D’autant que les équipements et points d’expérience donnent toujours ce sentiment de faire progresser son personnage. Caisses à trouver, vendeurs d’attributs divers dans le hub, il y en aura vraiment pour tout le monde. Mais attention, des six personnages disponibles (avec d’autres qui arrivent en dlc gratuits), l’évolution est indépendante. Si vous ne jouez qu’avec Thor, par exemple, les stats des autres héros ne seront pas impactées et resterons faibles. Dernier point et pas des moindres, la sauvegarde n’est disponible qu’entre les niveaux. En sachant qu’il faut compter entre 20 minutes et parfois près de 2 heures pour compléter une mission, cela reste un facteur à prendre en compte.

Sur la technique par contre, vous allez tomber raide ! 

S’il y a bien une chose qu’on ne peut reprocher à Crystal Dynamics, c’est bien sa maîtrise technique. C’est pas compliqué, il m’arrive souvent de relancer Shadow of the Tomb Raider rien que pour me prendre une baffe visuelle. Et bien c’est tout pareil ici. Deux modes sont disponibles sur One X : la 4K en 30 images par seconde et le mode performance qui affecte l’image mais passe en 60 fps. Dans les deux cas, c’est réussi. Le HDR apporte aussi un sacré plus, avec des couleurs et des détails impressionnants. Pour le design général, le choix a dû être difficile pour les développeurs. Prendre les licences du MCU aurait englouti le budget dans son intégralité, vu les acteurs concernés. Mais il ne fallait pas non plus repousser les jeunes… Le résultat, le meilleur des deux mondes ! Un character design jumelant le ciné et les comics dans un monde rappelant fortement l’univers des films. Le rendu à l’écran est excellent, rehaussé par des animations haut de gamme. Les parties scriptées enchaînent animations spécifiques et génériques avec beaucoup de talent. Après plusieurs patchs, je suis bien tombé sur 3 bugs bien gênants – dont un qui m’a obligé à réinitialiser la console et un autre “chargement infini” en rebasculant du multi vers la campagne – mais dans l’ensemble, c’est du tout bon. Pour le son, les voix sont en français, les effets claquent bien et les musiques sont dans le ton. Comme dans les films en fait, pas mémorables mais qui font le job !

Conclusion

Sûrement meilleur que redouté par certains, mais moins constant qu’espéré pour d’autres, Marvel’s Avengers navigue entre deux eaux. Derrière ses allures de blockbuster linéaire se cache un “Game as a Service” devenu en 2020, assez classique. Beau comme un camion, mais répétitif, il plaira assurément aux fans de l’univers créé par Stan Lee, mais en lâchera plus d’un en route à cause de sa redondance. Un bon jeu qui aurait pu être excellent, si les sirènes du marketing n’étaient pas venues s’en mêler…

Critères d’accessibilité

  Déficience Visuelle  Déficience Auditive
Contraste élevé (réticule de visée) Sous-titres avec indications d’ambiance
  Taille couleur de policeIdentification de la personne qui parle
Marquage des ennemis Police personnalisable
  Interface personnalisableCouleur de police personnalisable
  Couleur minicarte personnalisable Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
  Option daltonisme Sons ambiants signalés (informe sur présence)
Option Text to speech
Ralentissement du jeu

Conditions de test

  Caractéristiques TV4K HDR OLED  Jeu fourni par l’éditeurOui
  ConsoleXbox One X  Temps passé sur le jeu12 heures
  Niveau de difficultéNormal  Jeu terminéCampagne

 

+ Les plus

  • Du pur Fan Service
  • Beaucoup de contenu
  • Un scénario rythmé
  • Techniquement impressionnant
  • Une personnalisation poussée (et visible)
  • Le final de la campagne super épique et touchant
  • Kamala, un personnage attachant

- Les moins

  • Un concept répétitif, surtout en multi
  • Des combats parfois brouillons
  • Des missions fourre-tout
  • Spiderman exclusif concurrence
Bercé aux jeux vidéo depuis l’Amstrad, j’ai vécu ma vie vidéoludique sur cet adage: mieux vaut rouler en fiesta et avoir un paquet de jeux, qu’en Porsche, et d’en avoir aucun!

3

  1. Vivement la version série X aussi. Ce jeu a du potentiel, j espere qu il sera bien suivi

  2. Ce jeu a un énorme potentiel, les combats parfois brouillons après plusieurs heures de jeu je trouve beaucoup moins , le plus galère c est le manque ( trop ) d information arrivé en multi on est un peu perdu

  3. Et ben moi j’ai pas tenu… Pourtant j’avais fais la bêta et c’est d’ailleurs pour ça que je l’avais pris mais au bout de trois missions que j’ai trouvé chiantes j’ai abandonné.

Vos réactions

Mot de passe oublié