Test – Milanoir, une aventure 70′ sans filtre et rythmée !

Italo Games et Good Sheperd Entertainment signent avec Milanoir un hommage au cinéma italien des années 1970 et il est grand temps pour vous de découvrir ce titre qui peut vous réserver une bonne surprise. Ayant assuré le suivi des actualités du jeu, je dois dire que j’ai été agréablement surpris par le propos du jeu ! Voyons tout cela dans un petit test pour rendre hommage à un grand jeu !

Sept chapitres pour une aventure à 200 à l’heure !

Les titres en pixel art me séduisent rarement car j’ai souvent du mal à faire abstraction d’une telle réalisation. Pourtant j’ai plongé la tête dans le guidon dans l’aventure Milanoir. Pourquoi ? Première raison : l’humour noir ! Pas de chichi, pas de filtre, le studio Italo Games nous envoie dans les cordes dès les premières secondes avec une mise en scène osée, décalée dans l’esprit et directe dans ses punchlines. Bon dieu que j’ai rigolé avec les répliques de notre héros, Piero, et de tous les personnages dépeints dans le jeu.

Deuxième raison : on ne s’ennuie pas ! Oui Milanoir est principalement un shooter mais le titre mêle les genres aussi vite que peut se déclencher un règlement de compte entre mafias italiennes : courses poursuites, infiltration et QTE. Tout cela s’enchaîne avec un rythme effréné sur une aventure relativement courte (comptez 6 heures de jeu pour boucler les sept chapitres). Bien loin d’être un défaut ici, la faible longévité du titre lui permet justement d’enchainer les séquences sans temps mort.

En résumé, si vous cherchez une aventure riche et traitée avec un humour sans filtre sur fond de mafia italienne, Milanoir est fait pour vous !

 Attention à la cuisson de la pizza

Milanoir est drôle, fun et varié, vous l’aurez compris mais le titre d’Italo Games a une autre particularité : il est difficile ! Le challenge ne paraît pourtant pas aussi dingue que cela et je ne m’explique toujours pas mes nombreuses morts. Si j’ai rigolé en jouant à Milanoir, j’ai également ragé comme un fou et la séquence de gameplay ci-dessous vous montrera le pourquoi du comment. Chaque fin de chapitre est en général bouclée par un combat contre un boss qui dispose de patterns bien précis que nous serons amenés à apprendre avec la méthode la plus brutale qui soit : le die & retry.

Il n’y a pas 30 commandes à assimiler, on peut se baisser, tirer sur des panneaux pour toucher des ennemis autrement inatteignables, on vise avec le stick droit (dont la vitesse par défaut est assez rapide) et on se dirige avec le stick gauche. Ainsi ce ne sont que vos réflexes et votre rapidité pour analyser les diverses situations qui détermineront votre destin dans Milanoir. Et ce n’est pas la possibilité de jouer à deux en coopération avec un ami en local qui vous facilitera la tâche puisque la mort de l’un ou l’autre équivaut à une fin de partie prématurée. Toutefois vous connaissez la chanson, un passage difficile sur lequel on bute x fois peut potentiellement être source d’une joie et satisfaction intenses Pour Milanoir cette recette se vérifie : le challenge n’est jamais insurmontable, notre mort est intimement liée à notre performance et on peut s’en vouloir qu’à nous-même !

Conclusion

Milanoir est proposé au tarif de 12.99€ sur le marché Xbox et pour ce prix je trouve que le titre d’Italo Games propose un excellent rapport qualité / prix avec une aventure drôle, trash, non linéaire, difficile et totalement folle. Si le style pixel art vous freine, sachez que j’étais comme vous avant de m’immerger totalement dans l’univers de Piero et que si Milanoir ne révolutionne rien, ce qu’il propose il le fait avec réussite !

+ Les plus

  • L'humour trash et sans filtre
  • Le mélange des genres
  • Il est très agréable de suivre les aventures de Piero

- Les moins

  • La vitesse par défaut de la visée, trop rapide
  • La coopération anecdotique
7

Je suis tombé dans la marmite Xbox en 2003 et depuis je n'ai plus besoin de potion magique pour m'intéresser à tous les jeux qui sortent sur ces belles machines au fil des années. Je suis accessoirement un PGM en mousse.

4

  1. :laporte:

  2. J’ai pris, ton test m’a donné envie.

    • J’espère que tu ne l’a pas pris pour les succès… ^^ Je vais le rajouter dans les points négatifs :p Quoique, je te vois bien passer 200h sur un jeu juste pour avoir le 1000G :D

  3. Nan je prends pas pour les succès. Mais je suis allé voir du coup et ils ont pas l’air super compliqués non plus. À part ceux où il faut finir chaque stages sans mourir peut-être. Enfin je vais le tester déjà et je te dirai. ?

Vos réactions

Mot de passe oublié