Test – Minit : 60 secondes de plaisir !

Attention, coup de cœur ! Je vais être franc, quand Tinou m’a attribué le test de Minit, je ne savais pas à quoi m’attendre. Comme vous probablement, ce nom ne me disait rien. Une vidéo YouTube plus tard, me voilà à peine rassuré : Minit semble jouer au zelda-like, sauce 8bits. Ok, c’est pas aujourd’hui que ma X crachera ses tripes, mais il faut pondre un test alors je lance le jeu. Quelques 60 secondes après, je signe ma première mort. Comment ? Pourquoi ? Aucune idée. Mais pendant ces 60 premières secondes, j’avais déjà compris que ce petit jeu indé allait me plaire.

Pas une Minit à perdre !

Minit c’est d’abord un concept simple : chaque fois que vous démarrez une partie, vous êtes à 60 secondes de votre mort. Et 60 secondes, ça passe vite !

Vous avez donc une minute pour progresser dans la map et construire petit à petit votre succès. Au bout de ce temps vous redémarrerez votre aventure au point de départ, prêt à vous confronter à nouveau au temps. Si l’univers, les ennemis et les plantes repopent à chaque mort, les actions clés seront, elles, conservées. Ainsi, des portes closes resteront-elles ouvertes après les avoir déverrouillées . Il en va de même pour votre inventaire ou la création de pont par exemple.

L’idée quand vous commencez une partie est donc d’explorer l’environnement le plus rapidement possible. A partir de votre exploration, vous devrez trouver de quoi progresser dans le jeu. C’est comme cela que j’ai très rapidement trouvé une épée pour me débarrasser de quelques nuisibles. Celle-ci permet également de tailler en brindilles quelques herbes hautes qui barrent la route de notre petit héros. Grâce à votre sens de la déduction, ou à quelques précieux conseils des rares habitants de ce monde, vous ouvrirez alors de nouvelles zones de la map.

Joue la comme Zelda

Nécessairement, avec 60 secondes d’autonomie, ce monde n’est pas bien grand mais il est très bien pensé. Chaque distance se couvre parfaitement dans les temps impartis tandis que quelques checkpoints (4) sont disséminés judicieusement pour étendre votre champ d’action. Très vite, vous mémoriserez la carte et ferez des liens rapides entre ce que vous venez de trouver comme accessoires et une précédente énigme qui vous bloquait. Accéder à toutes les zones n’est d’ailleurs pas obligatoire pour terminer le jeu ; seuls les plus persévérants se creuseront les méninges pour débusquer les derniers secrets de Minit. 

Jouer à Minit c’est retrouver le plaisir simple de jouer. On entre dans univers loufoque où les poissons préfèrent marcher que nager, où des pieuvres perdent leurs tentacules et où les fantômes peuvent donner de précieux conseils. Le look rétro 8 bits monochrome est clairement un hommage à Zelda. Le premier écran est exactement le même et le monde en est largement inspiré.

Cependant l’hommage s’arrête là puisque, pour le reste, Minit trace son chemin. Du die et try minuté, appliqué au jeu d’aventure début 90, c’est original et ça marche bien. Ça marche même très bien. Seule petit ombre au tableau, j’ai terminé le jeu en 1h30. Heureusement un mode New game + existe et redonne un peu de challenge : 40 secondes au lieu de 60, un seul coeur contre 2 (ou plus si vous les trouvez) et quelques changements d’énigmes ! A réserver aux plus téméraires.


Le temps du bilan

Minit est une vraie bonne surprise. Je n’en attendais rien et il m’a délivré du fun et du plaisir de jeu du début à la fin. Un jeu à l’ancienne qui se veut en plus malin et faisant fonctionner nos méninges. Alors pour les amateurs, jetez vous dessus et savourez. Pour les autres, si vous avez une heure trente devant vous et que vous voulez un peu de challenge, laissez vous tenter. J’ai, pour ma part été conquis et ce sera mon coup de cœur du mois !

+ Les plus

  • Concept astucieux
  • Et prenant !
  • Level design au top
  • Sans prétention
  • Atteindre un Checkpoint à une seconde près. Jouissif !

- Les moins

  • Un peu court
  • Peut-être difficile pour certains
  • Echouer à une seconde près. Rageant !
7

Mot de passe oublié