Test – Monster Jam Steel Titans 2, the fall of titans !

Voir sur le Microsoft Store

A l’instar d’autres disciplines motorisées telles que le NASCAR ou le Supercross, les courses de monster trucks sont une discipline très populaire au pays de l’oncle Sam, mais peu connue outre-Atlantique. Ainsi, les productions vidéoludiques relatives à ces mastodontes sont peu nombreuses et peine à convaincre un public européen pas forcément friand de ce genre d’expériences. Après avoir proposé un premier opus le 25 juin 2019, Rainbow Studios, à qui l’on doit aussi nombre d’épisodes de la série MX vs ATV, revient avec une deuxième itération de la franchise Monster Jam Steel Titans. Est-ce le carton ou le crash assuré ? Réponse tout de suite dans ce test réalisé avec toutes les précautions d’usage !Monster-Jam-Steel-Titans-2-Freeride-Figure-Saut-3

Vous voyez une différence vous ?

Oui, ce titre n’est pas très positif mais malheureusement il traduit tellement l’impression ressentie avec ce deuxième épisode. En effet, à l’époque, le premier opus s’était montré correct pour le genre même si pas complètement fou. Toutefois, nouvelle série oblige, certaines approximations ou manques étaient plus ou moins pardonnables. Presque deux ans plus tard, il est normal despérer que Rainbow Studios ait amélioré sa formule. Malheureusement, c’est la douche froide ! On se retrouve toujours dans un hub central sous forme d’un monde ouvert avec des zones qui se débloquent au fur et à mesure de notre progression, mais qui se montre tellement ennuyeux et vide… Certes les différentes ambiances sont amusantes et les décors colorés et pas mauvais au niveau des textures, mais en dehors de permettre aux néophytes de s’entrainer au maniement de ces engins, je me pose sérieusement la question de l’utilité de ce hub.

Et ce n’est pas la présence de divers bonus à récupérer ça et là permettant de débloquer certains véhicules spéciaux qui va lui donner davantage d’intérêt, pas plus que les divers défis à débusquer dont on se demande toujours quelles sont les conditions pour y accéder… Au niveau des monster trucks justement, on en dénombre 38 dans ce nouvel opus, ce qui représente un bon nombre avouons-le, aux apparences plus extravagantes les uns que les autres. Toutefois, il n’y a aucune possibilité de les personnaliser à notre guise. Tout ce qu’il vous sera possible, c’est d’en débloquer des nouveaux au fur et à mesure de votre progression. De plus, leur système d’amélioration est très curieux. En effet, pour gonfler les performances de vos titans mécaniques, il vous suffit de réaliser les meilleures performances possibles dans les épreuves afin de faire progresser le niveau de chacun de vos véhicules. A chaque montée en grade, une des caractéristiques de l’engin sera améliorée d’une unité. Oui oui vous avez bien lu ! Il y a un système de niveaux pour vos monster trucks… parfaitement justifié dans un RPG, l’utilité d’un tel fonctionnement dans un jeu de courses est bien plus discutable.

Toutefois, une nouveauté majeure est à noter dans Monster Jam : le multijoueur online ! Totalement absent dans le précédent épisode, il vous permettra enfin de pouvoir vous mesurer à d’autres joueurs. Enfin, encore aurait-il fallu qu’il y ait du monde dans les serveurs pour pouvoir juger de quoi que ce soit…Monster-Jam-Steel-Titans-2-Course-Head-To-Head-2

Maman, c’est quand que c’est fini ?

Le pilotage des monster trucks est très particulier ! En effet, les deux essieux se gérant de façon indépendante avec un joystick chacun, réussir à maitriser ces titans de 1500 chevaux n’est pas de tout repos. Même si la physique de ces véhicules était plutôt fidèle dans le premier Monster Jam, c’est une déception de constater qu’aucune évolution majeure n’a été apportée dans cette nouvelle itération. La conduite de ces monstres mécaniques est semblable à un véritable jeu d’équilibriste tant leurs réactions sont imprévisibles et parfois disproportionnées. En effet, à de nombreuses reprises vous vous retrouverez à serrer les dents et/ou à prier pour que votre engin retombe correctement sur ses quatre roues au passage d’un relief. Une fois celui-ci en l’air, si vous le voyez commencer à basculer, malheureusement il est trop tard car il est impossible de rectifier sa position. On se retrouve dans ces cas-là totalement impuissants à seulement devoir constater les dégâts, qui au passage sont purement esthétiques. Après, bon courage pour vous remettre sur vos roues car, les deux essieux étant indépendants, j’ai souvent jonglé avec les joysticks dans tous les sens en espérant réussir à redresser l’engin. Dans la majorité des cas, vous perdrez sans doute moins de temps à le faire réapparaître en maintenant la touche (B).

Du côté des modes de jeu, certes la discipline n’offre pas un panel exaltant de types de courses, mais aucun effort n’a été fait par rapport au précédent jeu pour leur donner davantage d’intérêt. Tout ce que vous faites, c’est enchainer des épreuves les unes à la suite des autres, dans un menu à l’ergonomie très discutable. Déjà, encore faut-il comprendre où naviguer pour trouver où lancer les épreuves. Après, comme dit précédemment, c’est du classique avec des courses en 1V1, de l’affrontement à six sur un tracé en circuit, une épreuve de waypoints consistant à rejoindre divers endroits de la map le plus vite possible, des défis de destruction, d’enchainement de figures, … bref, de ce côté-là, on s’ennuie très vite !Monster-Jam-Steel-Titans-2-Course-Waypoints

Conclusion

Après une première tentative correcte en 2019, j’espérais vraiment que Rainbow Studios aurait tiré des enseignements du premier Monster Jam Steel Titans. Malheureusement, c’est raté ! Certes, certaines approximations de physique et un manque d’intérêt des modes de jeu dans le cadre d’un premier jeu étaient pardonnables, mais en faire le même constat presque deux ans plus tard est un peu désolant. Le titre n’est pas totalement mauvais, mais payer plein pot un jeu qui n’a de plus qu’un multijoueur online par rapport à son prédécesseur, passe vraiment pour une mauvaise blague !


Critères d’accessibilité

  Déficience Visuelle  Déficience Auditive
✘ Contraste élevé (réticule de visée)✘ Sous-titres avec indications d’ambiance
✘ Taille couleur de police✘ Identification de la personne qui parle
✘ Marquage des ennemis✘ Police personnalisable
✘ Interface personnalisable✘ Couleur de police personnalisable
✘ Couleur minicarte personnalisable✘ Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
✘ Option daltonisme✘ Sons ambiants signalés (informe sur présence)
✘ Option Text to speech
✘ Ralentissement du jeu

 

Conditions de test

  Détails TV4K  Jeu fourni par l’éditeurOui
  ConsoleXbox Series X  Temps passé sur le jeu5 heures
  Niveau de difficultéFacile  Jeu terminéNon

+ Les plus

  • Une expérience vidéoludique pas courante

- Les moins

  • Pilotage peu accessible des monster trucks
  • Système de progression des véhicules
  • Mode carrière peu attractif
  • Ergonomie des menus
  • Intérêt du hub central ?

1

  1. Un Monster fail donc ?

Vos réactions

Mot de passe oublié

Inscription