Hololens 2 – On a testé le nouveau casque de Microsoft !

Hololens 2 – On a testé le nouveau casque de Microsoft !

La semaine dernière, nous étions à Barcelone à l’occasion du Mobile World Congress, mieux connu sous le nom de MWC 2019. L’opportunité pour nous de découvrir les dernières nouveautés en terme de mobile, de réalité mixte et surtout de connexion 5G qui devrait jouer un rôle majeur dans un futur où le cloud sera prédominant. Mais aujourd’hui ce n’est pas de cloud gaming dont je veux vous parler, mais bel et bien de réalité augmentée. En effet, nous avons eu la chance de mettre les mains sur Hololens 2 quelques heures à peine après son annonce et si , cela pourrait très bien arriver sur le nez des joueurs (entre autres) dans quelques années.

Le retour de Kinect…

Avant d’entrer dans le vif du sujet de Hololens 2, petit aparté concernant Azure Kinect. Pourquoi cela ? D’une part car j’ai pu également le tester brièvement, mais également car il est au cœur du hardware du nouveau casque de Microsoft. Soyons clair, jamais un tel appareil pourrait arriver aujourd’hui sur nos consoles. Déjà de par sa taille imposante qui ne va dans aucun salon, mais surtout car il coûte, à lui seul, le prix d’une console. De toute manière, le discours de Microsoft est on ne peut plus clair : “Azure Kinect est un Kinect nouvelle génération à destination des entreprises”. Avec un hardware à 400 € multiplié par les possibilités du cloud Azure, les possibilités sont en effet immenses. On voyait par exemple pendant la conférence, un robot équipé de ce Kinect nouvelle génération scanner tous les rayons d’un entrepôt pour gérer l’inventaire en temps réel. Ou encore utiliser la reconnaissance d’image ou la reconnaissance vocale d’Azure pour des expériences encore plus poussées.

De mon côté, ma prise en main d’Azure Kinect était on ne peut plus rudimentaire. J’ai eu l’occasion de voir comment ce nouveau capteur saisissait le moindre de mes mouvements ainsi que ceux de tous les gens qui pouvaient passer à côté du stand. C’est surtout en ça que ce Kinect m’a bluffé : à peine une personne arrivait dans son champ de vision, Azure Kinect lui collait un squelette virtuel avec une cinquantaine de poins qui reproduisait parfaitement chacun de ses mouvements. 4 ou 5 personnes dans le champ de vision, dont certaines très éloignées qui se baladaient tranquillement, Azure Kinect en a sous le capot. Niveau latence là encore les progrès sont notables et le résultat est plus que suffisant dans la majorité des situations professionnelles. Pas étonnant en tout cas que cette même technologie ait été intégrée dans le nouveau casque de réalité augmentée de Microsoft…

Quand Wall-E et Kinect ont des rapports non protégés

Hololens 2, un casque pour les professionnels

Hololens 2, venons-y ! Comme c’était déjà le cas pour la première mouture du casque, Hololens reste avant tout un appareil destiné au monde de l’entreprise. Et pour cause, à un prix de $3500 nous sommes encore très loin d’un produit pouvoir espérer un attrait du grand public pour cette version. De toute manière, le look du casque, même s’il a bénéficié d’importantes améliorations, reste très compliqué à porter que ce soit à la maison ou même la plupart des entreprises. Hololens 2 s’adresse donc aux entreprises qui vivent déjà dans le futur, ou en tout cas celles qui souhaitent s’y préparer pour être prêts le jour où cette technologie entrera dans le quotidien de chacun.

La démo que j’ai pu essayer m’a mis dans la peau de personnel soignant d’une clinique, ou plutôt devrais-je dire, apprenti personnel soignant. Il était en effet question grâce au casque, de suivre des cours interactifs avec des patients holographiques plus vrais que nature. Malheureusement quelque soit la fidélité ou le niveau de détail de l’hologramme, on heurte avec Hololens à un problème de taille. Je veux bien entendu parler de taille de champ de vision. Remettons nous en contexte : le champ de vision du premier Hololens était l’équivalent d’une carte de visite à 15 centimètres de vos yeux, Hololens 2 est maintenant l’équivalent d’un portefeuille ouvert à la même distance. Bien mieux donc, mais clairement pas suffisant pour garantir une parfaite immersion dans un environnement remplit d’hologrammes. Mais une fois encore, pour une utilisation pratique et des tâches spécifiques dans le monde de l’entreprise, cela sera suffisant en attendant les prochaines moutures du casque.

Quoiqu’il en soit, il n’y a pas que le champ de vision qui a été amélioré. Le tracking des mouvements, grâce à la technologie Azure Kinect embarquée est bien plus poussée qu’avec la première version. Sur le premier Hololens, on touchait les interfaces comme on touche un écran tactile. Avec Hololens 2, les interactions avec les hologrammes sont celles que l’on a avec des objets 3D. Il me suffit par exemple de bouger ma main pour qu’une petite fée la suive, ou d’attraper une molette virtuelle avec mes doigts pour la faire glisser d’un côté ou de l’autre. Les interactions physiques sont donc bien plus naturelles. La reconnaissance vocale fait aussi bien entendu aussi partie intégrante de l’expérience Hololens, mais étant vexé que le casque ne comprenne mes mots malgré mon accent anglais irréprochable (ahem), je n’approfondirai pas ce point.

Ce qui reste le plus bluffant dans cette nouvelle version du casque est sans doute l’Eye tracking, ou le suivi du regard pour les allergiques des anglicismes. Lors de ma démo cela s’est résumé à suivre des points lumineux du regard lors de la calibration, et faire défiler du texte automatiquement grâce à mon regard. Simple mais diablement efficace !

Il sera en tout cas intéressant de suivre les différentes applications que les entreprises ou développeurs pourront faire de ce tout nouveau Hololens améliorant son aîné en tout point.

“Avec Microsoft Hololens 2, vous êtes un winner !”

A quand une version grand public ?

Que ce soit Oculus, Microsoft ou les autres géants de la Réalité Mixte, tous poursuivent le même but : arriver un jour à un appareil qui sera adopté à grande échelle. Pour cela, les obstacles à franchir sont encore importants. Le prix d’une part, mais aussi et surtout deux autres prérequis essentiels.

“Nous avançons de plus en plus vers l’avant, vers ce qui ressemblera en fin de compte à une paire de lunettes de lecture avec un champ de vision infini.”

– Alex Kippman, Microsoft

Pour devenir grand public, Hololens devra être “socialement acceptable”. A en juger par la photo de moi quelques lignes au dessus, nous n’y sommes pas encore. C’est simple, Microsoft, Magic Leap, Google, Facebook visent tous le même objectif : intégrer tout ce qui permet d’afficher de la réalité augmentée dans des lunettes de vue. C’est à cette condition, et cette condition seulement, que les appareil portatifs de réalité augmentée (pour ne plus dire casques) pourront commencer à être portés dans le rue.

Le deuxième prérequis n’est pas de l’ordre de l’esthétique, mais de l’ordre de l’ergonomie (et par extension de la technique). En effet, le champ de vision d’Hololens 2, bien que considérablement amélioré, est loin d’être satisfaisant par rapport à l’idée que l’on se fait des hologrammes. Microsoft travaille donc sur une future version qui cette fois-ci offrira un champ de vision infini pour que les hologrammes projetés par l’appareil soient parfaitement intégrés dans l’environnement de l’utilisateur. Une fois cette étape franchie, le wow effect pourra opérer de concert avec un confort d’utilisation au quotidien : ingrédients nécessaires pour que la réalité augmentée s’installe dans nos vies de manière pérenne.

Vous l’aurez compris la réalité mixte, qu’elle soit virtuelle ou augmentée, a encore de beaux jours devant elle mais la route est encore longue. Les obstacles techniques actuels font que l’adoption de masse n’est pas encore à l’ordre du jour, mais ce n’est qu’une question de temps (on nous l’assure) avant que cela n’arrive et Microsoft compte bien être pionnier dans le domaine.

Nintendosexuel de naissance, je suis tombé dans la marmite Xbox en 2005 avec l'arrivée de la Xbox 360. Depuis, je me suis fait greffer un pad dans les mains et un casque sur la tête en quête de nouvelles expériences indés ou multijoueurs.

8

  1. Tellement sous le charme de ce joujou. Un jour prochain, je l’utiliserai ds mon taf !!

    • Sur le salon il y avait une démo pour le secteur du bâtiment. Je n’ai pas eu le temps de la tester mais j’ai pensé à toi :)

  2. Le prix donne le tournis par contre.

  3. Y’a du monde dans le bâtiment ;-)

  4. Dans ma boîte il parle d’un parteneriat avec Microsoft pour le hololens (assister les commercials pour les devis et les techniciens pour les problèmes techniques)
    https://youtu.be/8OWhGiyR4Ns

  5. Super reportage ! Merci Nico !
    Je verrais bien dans un futur lointain du jeu de société ou jeu de plateau en réalité augmentée ! Ça casserait la baraque je pense !
    Bon faut que les prix baissent drastiquement !

  6. Exact @Kentarus. Un jeu d’échec ou tes pièces s’étriperait sous tes yeux ou mieux encore, une table de Warhammer 40.00..Le kiff !

Vos réactions

Mot de passe oublié