Les premiers pas de la Xbox One S All-Digital Edition ne réjouissent guère les indépendants

Le 7 mai dernier est sortie la petite dernière de la famille Xbox : la Xbox One S All-Digital Edition. Dépourvue de lecteur physique, la console est entièrement tournée vers le dématérialisé. Pas question en effet d’acheter vos jeux sur Blu-Ray, vous devrez nécessairement passer par le store ou, du moins, via des clés numériques. Une démarche osée, une première dans l’industrie des consoles de salon et, surtout, un test pour les futures machines. Sauterons-nous bientôt tous le pas du “digital” ? 

Puisque Microsoft ne communique plus de chiffres de vente, nous sommes parti enquêter. Quelques coups de fils, quelques rencontres histoire de prendre le pouls de cette première de commercialisation. Car si l’idée d’une console sans lecteur peut, dans l’avenir, trouver son public, nous sommes en droit de nous interroger quant à l’implication des revendeurs à proposer un tel produit. Certes, la Fnac a trouvé un accord avec Microsoft pour mettre à disposition du public une telle machine mais qu’en est-il des boutiques ? Après quelques contacts pris, du côté des indépendant, une levée de bouclier semble s’opérer. La plupart ne proposent pas la nouvelle console de Xbox mais quelques points de vente vont plus loin encore. Certains ont en effet purement et simplement retiré Xbox de leurs étals. Seuls Sony et Nintendo sont désormais disponibles dans leur magasin.

“Je ne vais pas continuer à les nourrir alors que leur motivation est de se passer de moi” 

Une colère compréhensible puisqu’en retirant le Blu-ray de leur console, beaucoup de commerces devront faire l’impasse sur l’occasion. Or, nous le savons, ce dernier est aujourd’hui le moteur de ces boutiques. Sans occasion, moins de revenus et donc, potentiellement, une fermeture inéluctable.

Une clientèle réticente au dématérialisé 

Fait surprenant, Xbox France ne semble pas davantage enclin à pousser la console dans les plus grandes surfaces. Selon les lieux, Fnac ou Auchan n’ont pas ou peu de PLV (Publicité sur Lieu de Vente). Il n’y a d’ailleurs pas non plus d’offre de lancement ce qui est pourtant plutôt courant à l’arrivée d’une nouvelle console.

Selon différents retours, l’idée d’un écran interactif permettant de découvrir les avantages du Xbox Game Pass a été évoqué un temps. Néanmoins, force est de constater que rien ne s’est concrétisé. D’ailleurs, la plupart des vendeurs que nous avons rencontré ne sont aux courant ni de la date de sortie de la console, ni de son prix, ni de son intérêt. Quant au public, nombreux sont ceux, en magasin, qui semblent hermétiques au tout numérique. Comme nous le précise ce vendeur Fnac :

“Nous avons une forte clientèle frileuse à l’idée de renseigner des coordonnées bancaires sur un service en ligne. Nous vendons donc des cartes prépayées en magasin. Mais là nous ne pouvons rien faire, sauf donner une multitude de codes prépayés. Tout devient infiniment plus compliqué, notamment pour les non-initiés.”

Faut-il pour autant penser que cette Xbox One S All-Digital Edition est un peu trop en avance sur son temps ? C’est en tout cas fort probable pour le consommateur moyen, celui qui se rend en magasin et qui conserve un fort attachement au produit physique. D’ailleurs, ce n’est pas tout à fait nouveau puisque Microsoft a toujours entretenu un lien particulier avec le dématérialisée, comme le rappelle ce même vendeur.

“Il était déjà difficile de vendre les pack Xbox One car les jeux offerts sont sous forme de codes. Donc, sans aucune valeur marchande.” 

Reste à savoir si le consommateur moyen est bien la cible de Microsoft avec cette console. Il serait en effet intéressant d’avoir des retours de la part des boutiques en ligne, Fnac en tête. Car, assurément, une console sans lecteur n’a que peu de sens dans une boutique où les boites s’empilent. Attendons donc de voir si la dynamique est différente par ailleurs. Mais voilà qui confirme une chose : si Microsoft souhaite imposer ses prochaines consoles de salon, laisser le choix entre physique et numérique sera indispensable pour pénétrer au sein des foyers Français. 

Joueur endurci ayant débuté sur Amstrad et MSX, Xbox me procure la sensation de faire parti d'une caste de paria. Mon dieu personne n'y croit, et pourtant c'est lui qui vous sauvera.

7

  1. Je me demande combien de all digital ont été achetés depuis le lancement…

  2. Laisser les 2 mode à toujours été l’idée.
    Nous ne sommes pas encore à l’été du tout numérique. Cela dit, on s’en rapproche à grand pas, les ventes en numérique ayant déjà été supérieure à celles des versions boîte l’année dernière, en France. L’écart entre les 2 modes de distribution, ne fera que s’amplifier d’ici les 2 à 3 ans

    • D’ailleurs Ubisoft vient d’annoncer que 70% de ses revenus l’année dernière provenaient du dématérialisé.

  3. Rien d’étonnant pour les boutiques indépendantes, elles jouent leurs survies.

  4. Ils retirent carrément toute trace de Xbox de leurs étals ?!? Dingue mais compréhensible. Je suis à fond en démat perso mais je peut comprendre qu’une grosse frange d’utilisateurs n’y pige rien et soit réfractaires. Concernant les magasins, c’est leurs gagne pain qui est mis en danger, c’est pas facile.

  5. Ça me rappelle ce que disaient les patrons de vidéo-club quand les films au format numérique sont arrivés.

  6. C’était couru d’avance que les magasins physiques ne voient pas d’un bon oeil ce type de consoles.

Vos réactions

Mot de passe oublié