ghost-recon-breakpoint-01

Tom Clancy’s Ghost Recon Breakpoint

Enhanced Xbox One X HDR Xbox One

Ghost Recon Breakpoint : le store était inspiré par celui de Wildlands

Le dernier Ghost Recon Breakpoint n’a pas vraiment été accueilli comme Ubisoft le souhaitait. Entre ses problèmes techniques à foison, ses choix de gameplay discutables, et surtout un système de monétisation exagéré, le résultat n’était clairement pas à la hauteur des attentes. La finalité ? Une chute libre du cour de ses actions !

Yves Guillemot à tenté de s’expliquer envers ses investisseurs, notamment concernant les choix de cette fameuse monétisation. Il explique que malgré son accueil tiède, ce système n’est pas “pay to win”, et ne donne que des “options” aux joueurs.

Dans le cas de Ghost Recon, notre philosophie est que le joueur peut jouer à 100% du jeu, sans dépenser un centime. Nous n’avons pas d’éléments pay to win dans nos jeux, c’est une de nos philosophies. Mais ces éléments doivent être liés à plus d’événements, de contenu, pour les encourager à jouer plus longtemps.

Yves Guillemot à ensuite expliqué que le système de monétisation était calqué sur le store de Ghost Recon Wildlands. Celui ci avait apparemment reçu des retours positifs concernant l’engagement des joueurs.

Sur des jeux “live” comme GR Wildlands, nous avions déjà un store, et les joueurs achetaient des items dessus. Ce que nous avons fait est de donner plus de choix au début de Breakpoint. Nous comprenons que ce store était perçu comme trop grand et n’a du tout été bien accueilli. Mais il est venu du fait que les joueurs achetaient beaucoup de choses dans Wildlands, et nos équipes pensaient leur apporter plus de choix. Cela n’a pas été bien interprété, mais cela était le but.

Une explication en forme de mea culpa donc, de la part du géant français de l’édition. Mais je pense que c’est finalement une très bonne chose. Les choix stratégiques d’Ubisoft ne fonctionnent plus, le public a atteint un tel degré de dégoût concernant les microtransactions, que des choix radicaux doivent être faits. Le report de leur trois gros jeux en 2020, permettra aux équipes de l’éditeur de les “réparer”, par là j’entends retirer une bonne part des microtransactions, et y faire revenir le fun. Car Ghost Recon Breakpoint n’est pas mauvais en soit, mais nous sommes quasiment arrivés au stade où deux tests doivent être rendus: l’un axé sur le jeu de base, et l’autre en prenant en compte les microtransactions. Dans le cas de Breakpoint, le fun est malheureusement bien plus présent, en payant plus…Et c’est bien là le problème.

Le test de Ghost Recon Breakpoint

Bercé aux jeux vidéo depuis l’Amstrad, j’ai vécu ma vie vidéoludique sur cet adage: mieux vaut rouler en fiesta et avoir un paquet de jeux, qu’en Porsche, et d’en avoir aucun!

1

  1. Bah oui, les joueurs sont idiots et ne comprennent rien.

Vos réactions

Mot de passe oublié