Aaron Greenberg : le Game Pass, un service gagnant-gagnant

Le Game Pass est le meilleur choix que Xbox ai fait sur la génération de la Xbox One et probablement même depuis le lancement de la marque, toutes générations confondues. Le succès de ce service ne se dément pas, autant du côté des joueurs que de celui des développeurs. En atteste d’ailleurs la rapidité à laquelle le Game Pass s’est densifié dans son offre de jeux.

En parlant à COGConnected, Aaron Greenberg, directeur général du marketing des jeux chez Microsoft, précise que les petits développeurs comme les indépendants gagnent beaucoup en visibilité grâce au Game Pass. Ce nouveau public acquis leur permet aujourd’hui de travailler sur des projets plus ambitieux.

De nombreux studios de développement indépendants ne sont qu’une petite équipe. Ils  travaillent donc seulement sur un jeu. L’avenir de leur studio dépend intégralement de la réussite ou non de ce jeu”, a déclaré Greenberg. “Avoir le Game Pass est une opportunité pour eux de pouvoir proposer leurs jeux instantanément à des millions de personnes – et ce, souvent, en les aidant à gagner un nouveau public. Cela leur permet de tirer le meilleur parti de leur jeu ou même d’en créer un nouveau grâce à ce succès.

 

Il est évident que la force du Game Pass est sa diversité dans la gamme de jeu disponible. Que cela soit des triples A ou des plus petits jeux issus de studios indépendants. Cela donne la possibilité au joueur de découvrir de véritables pépites qu’il n’aurait probablement pas eu la curiosité de tester sans la facilité d’accès et la visibilité qu’offre le service de Xbox.

De plus, lorsque l’on sait que toutes les futures exclusivités des Xbox Game Studios seront disponibles sur le Game Pass dès le premier jour de leur lancement, on ne peut qu’être optimiste quant à l’avenir de ce service.

5

  1. Le game pass est une vraie drogue, difficile de s’en passer

  2. Est-ce envisageable qu’en cas de gros succès commercial du Game Pass, nous puissions un jour voir débarquer day one des double/triple-A d’éditeurs tiers ?

    • C’est une question tout à fait légitime. Il n’est pas impossible que ça arrive dans le futur, l’idée doit bien germer dans la tête de certains éditeurs. Depuis que Microsoft ne communique plus (ou très rarement) ses chiffres, les éditeurs ont peut-être encore quelques réserves sur ce nouveau “marketplace”.

    • Les AAA day one j’en doute mais des AA de grande qualité, sans aucun doute. Maintenant, le GP offre de multiples facettes pour les éditeurs : il peut faire connaître un jeu mais il peut lui redonner aussi une seconde chance en cas d’échec au lancement. Il s’avère aussi être une troisième ou quatrième vie pour des jeux ayant pu fonctionner mais délaissés avec le temps afin de donner un coup de boost avant la sortie d’un nouvel opus.

    • Très bonne question. Personnellement ça ne m’étonnerait pas mais il va falloir je pense que le service mûrisse un peu avant d’attirer ce genre d’options. On ne connait que de façon fragmentaire la rémunération réelle des éditeurs quand leurs intègrent le bousin. Mais avec un chèque à la clé, intégrer une grosse licence serait une sacré option pour Microsoft pour attirer de nouveaux clients et les ferrer.

Vos réactions

Mot de passe oublié