Le design de la Xbox Series X ouvre la voie à l’ère de la performance

Après avoir analysé sous toutes ses coutures le trailer de Hellblade II, Digital Foundry s’est penché sur le design de la Series X. Le moins que l’on puisse dire est que la révélation à beaucoup fait parler. Il est vrai que le design de la prochaine Xbox tranche radicalement avec ce que l’on a vu jusqu’alors dans le domaine des consoles. Adoptant une approche verticale – mais conservant une utilisation possible à l’horizontale – notre imaginaire nous renvoie naturellement vers l’idée d’une tour de PC. Toutes les consoles jusqu’à présent avaient préférées une conception en forme de “boîte” rectangulaire ou carrée, ayant pour but de réduire la présence de la console dans l’intérieur des joueurs. Par le choix de son design “monolithique”, Microsoft envoie un message clair et ouvre la voie à une possible nouvelle ère : les performances avant la miniaturisation.

Puissance et technologie : le mariage n’est pas toujours facile

 

Faisons quelques petits calculs : la Series X est huit fois plus puissante qu’une Xbox One, et deux fois plus puissante qu’une One X. La subtilité réside dans le fait de sortir cette console trois ans seulement après la sortie de la Scorpio nous précise Digital Foundry. En effet, la technologie de fabrication des processeurs n’a pas évoluée aussi rapidement que les ambitions fixées par Microsoft. En se basant sur les images vues durant l’E3 dernier, DF estime que la puce de 7nm de la future Xbox aura sensiblement la même taille que la puce 16nm de la One X. Les transistors gravés sur la puce n’ont très certainement pas doublés en nombre, ce qui sous-entend que la seule piste envisageable pour plus de performances reste d’augmenter la fréquence du processeur – et pas qu’un peu. Comme l’article le précise, augmenter la fréquence d’horloge du processeur améliore le niveau de performance et la rentabilité du silicone utilisé. Cependant, comme la loi de Moore le théorise, plus de performance requiert plus de dissipation thermique. D’où le besoin de nouvelles techniques de dissipation de la chaleur.

C’est ce dernier point qui semble expliquer la largeur de la Series X. La taille de la carte mère et des composants qui y sont rattachés ne devrait pas être très différents d’une One X. Par contre, comme le souligne l’auteur de l’article, c’est la consommation énergétique et la solution de refroidissement qui devraient présenter quelques surprises.

“Si on se fie aux consommations des derniers GPU PC d’AMD, je ne serais pas surpris si la Series X consomme deux fois plus que la One X”

Richard Leadbetter.

La Series X est annoncée pour avoir une puissance de calcul de 12 Teraflops (TF). Les récents succès de la One X ainsi que de la PS4 Pro ont permis de montrer la viabilité d’une console premium. Si on regarde les données brutes, suggère Leadbetter, la Séries X est bel et bien une machine de 12TF. Néanmoins, si on s’intéresse aux performances en fonctionnement identique, la nouvelle architecture Navi apporte des résultats supérieurs par Teraflop comparativement à l’architecture GCN. En langage commun, les données transitent entre chaque composant plus efficacement et les performances augmentent naturellement. Cette puissance est confirmée par des personnes reconnues comme le Senior Editor de The Verge, Tom Warren, ou encore le patron lui-même de Xbox, Phil Spencer.

Un concentré de technologies avant-gardiste

 

La configuration finale de la Series X reste encore un mystère mais sa taille renseigne sur plusieurs pistes intéressantes. Une puissance de 12TF suggère un processeur de grand taille par rapport à ce que l’on a déjà vu dans une console. Cela serait une prouesse par rapport au procédé de gravure en 7nm. De plus, des fréquences sensiblement plus élevées iraient à l’opposé de ce que nous avons connu sur la génération actuelle. Leadbetter poursuit en précisant que selon les informations déjà connues, une consommation au-delà de 300W est envisageable. Toutefois, il note que les annonces autour d’une acoustique similaire à la One X sont de bonne augure.

Un second point où Microsoft semble se différencier est sur la technologie “VRS”Variable Rate Shading. L’idée derrière est assez simple : quel est l’intérêt d’avoir un niveau de détail identique sur chaque zone de l’écran quand la perception humaine est loin d’être parfaite ? Certaines zones avec un contraste plus faible ou des scènes utilisant beaucoup de flou de mouvement pourraient être moins détaillées. DF précise que la technologie est déjà utilisée dans des jeux comme Wolfenstein II : The New Colossus ou Youngblood et apporte “un gain de performance de 10 à 15%”. Cette technologie a été présentée comme “exclusive” par Microsoft et certaines personnes auraient vu une licence courant jusqu’en 2037.

Certaines technologies annoncées restent un mystère, confirme Digital Foundry, comme le Dynamic Input Latency. On peut toutefois envisager que cela concerne une solution permettant de réduire l’input lag, un peu à la manière de ce que propose Google avec Stadia. L’idée étant de “prévoir” les actions du joueur à l’avance afin d’avoir une réactivité optimale. Quitte à corriger si le joueur ne fait pas ce qu’avait prévu l’algorithme.

Le stockage : plus de jeux, moins d’attente

 

Le dernier point évoqué est le stockage de la console. Autant on savait que la prochaine Xbox aurait un SSD, autant la technologie utilisée était la grande inconnue. Microsoft a confirmé que le SSD utilisé serait de technologie NVMe. Pour faire simple, c’est le protocole le plus rapide qui existe actuellement pour avoir une grande bande passante et accéder le plus rapidement aux données de la mémoire flash. Phil Spencer a annoncé des débits 40x supérieurs comparativement à la génération actuelle de console. Il convient d’ajouter qu’un SSD n’a aucun composant mécanique ou tête de lecture, donc il n’y a aucun temps de recherche de donnée. Combiné aux débits de transfert élevées (2.4 GB/s sur la base de 60MB/s pour la One X), les temps de chargements devraient être pratiquement éliminés. On pourrait retrouver le fameux format plug and play, si cher aux consoles et qu’on avait quelque peu perdu depuis l’avènement du CD-ROM.

Tous ces points rejoignent une nouvelle approche que Xbox souhaite véhiculer avec sa prochaine console. Phil Spencer avait confirmé durant une interview avec Eurogamer, sa volonté de “ne pas sacrifier les performances juste pour faire baisser le prix”. Après une génération chaotique, le futur s’annonce beaucoup plus optimiste avec une tendance qui rappellerait l’époque de la Xbox 360. Savoir que les nouvelles consoles ne sortiront pas avec du matériel obsolète est très rassurant pour l’avenir du support. Aucun compromis n’est fait sur le processeur : on aura une version custom de celui d’un PC haut-de-gamme. Il reste à Sony à montrer un peu plus les caractéristiques de sa console mais l’avantage penche du côté de Xbox pour le moment. Un autre indice serait le retrait effectué par Sony sur une offre d’emploi de la mention “World’s fastest console”, la veille de l’annonce de la Series X aux Game Awards.

Pour conclure, on vous laisse avec une citation de Digital Foundry :

[…] Si les indications sur les specs de la Series X sont vraies, Microsoft a développé un GPU console plus performant et avec plus d’avancées technologiques que n’importe quel composant Navi qu’AMD a sorti en 2019.

 

8

  1. La puissance couplée, on l’espère, au silence du ventilo, c’est le plus important.

  2. La performance, c’est ce que l’on attend désormais d’une maison comme Microsoft .
    Qu’ils laissent le moyen de gamme à la crémerie d’en face , ça fera de beaux commentaires pour les pingres pseudo-ingénieurs au verbe haut .

  3. La team derrière la One X a encore frappé. Les informations concordent toute et tendent vers un constat: c’est une machine proprement monstrueuse qui arrive. Très gros coup de Microsoft sur le reveal, rien n’avait filtré, il monopolise totalement la sphère d’informations et ils ne lâcheront pas le lead technologique de sitôt. Concernant ces éléments (on ne parle pas des jeux hein…), j’ai bien l’impression que Sony est bel et bien largué. Attendons leurs argumentaires. Le début de l’année s’annonce passionnant maintenant que Microsoft à tiré le premier !

  4. Moi personnellement je m’en fous complètement de se que Sony va faire avec leur console, plus ou moins puissante je m’en tape pour moi c’est xbox et pc rien d’autre mon pc est prêt pour les prochains jeux mon pc est équipé de sli 2080 donc mon budget pour 2020 est totalement pour la xbox séries x je suis prêt c’est quand ils veulent,,, go

  5. Le monstre arrive ça fait plaisir

  6. Je trouve le design très bien ça casse le code de voir toujours à peu près la même chose pour une console tout les 6-7 ans. Hâte d’être fin 2020 pour voir les futurs jeux Halo, Forza, Hellblade etc…

Vos réactions

Mot de passe oublié