Need-For-Speed-Heat-Corvette

Need For Speed Heat

4K Ultra HD Enhanced Xbox One X HDR Xbox One

Criterion Games reprend les rennes de la saga Need For Speed

Il faut croire que les résultats de Ghost Games vis-à-vis de la saga Need For Speed lui auront été fatals… en effet, malgré des résultats estimés bons par Electronic Arts du dernier-né de la saga, l’éditeur a décidé de redonner sa licence automobile mythique aux mains expertes d’un studio bien connu des jeux de courses automobiles, Criterion Games.

Need-For-Speed-Most-Wanted-Poursuite-Porsche-Cayman

Sorti le 8 novembre 2019, Need For Speed Heat n’aura pas fait grande impression auprès des joueurs et de la presse spécialisée, sombrant presque dans l’oubli en quelques mois. Pour preuve, le suivi et le contenu post-lancement quasi inexistants autour du titre. En outre, lors de mon test, j’avais déjà pointé du doigt le gameplay approximatif du jeu, le manque d’intérêt du scénario et la physique hasardeuse des voitures. Malgré le côté customisation vraiment étoffé du titre, celui-ci n’aura guère réussi à faire mieux que ses prédécesseurs.

Le retour de Criterion sur la scène vidéoludique…

Studio très connu pour son travail notamment sur la saga BurnoutCriterion avait également travaillé sur la saga Need For Speed avec les épisodes Hot Pursuit (2010), Most Wanted (2012) et Rivals (2013). Ce dernier avait d’ailleurs été développé conjointement par Criterion et Ghost Games avant que le studio suédois ne prenne la main seul sur les épisodes suivants de la saga : Need For Speed (2015), Payback (2017) et Heat (2019).

Chaque lot d’épisodes composés par chacun des deux studios montre clairement la façon de faire de chacun d’entre eux. Dans les épisodes développés par Ghost Games, on avait une approche davantage centrée sur le tuning mais approximative concernant le gameplay et la physique des voitures (Payback a notamment été très critiqué là-dessus). A l’opposé, ceux développé par Criterion Games montre clairement la patte du studio britannique et son expérience du gameplay spectaculaire avec la saga Burnout, avec une conduite plus nerveuse et des confrontations mouvementée avec les autres pilotes et/ou les forces de l’ordre, moins portée sur le visuel.

Depuis la sortie de Burnout Paradise en 2008, le studio n’avait plus rien produit, se contentant d’aider les équipes de DICE au développement des Star Wars Battlefront et Battlefield V principalement. Pour rappel, les effectifs du studio avaient été impactés en 2013 avec le transfert d’employés chez… Ghost Games ! En outre, le studio subit la démission de ses cofondateurs (Alex Ward et Fiona Sperry) l’année suivante. Tous ces départs eurent comme effet l’annulation d’un certain nombre de projets sur lequel le studio travaillait.

Need-For-Speed-Payback-2

… et la chute de Ghost Games

Malgré les sois-disants bons résultats du dernier épisode (Need For Speed Heat) d’après Electronic Arts, il semblerait que l’éditeur ne soit pas vraiment satisfait du travail du studio suédois sur la saga et que ce dernier fasse l’objet d’un plan de restructuration.

Comme on l’apprend au cours d’un entretien auprès de GamesIndustry, Ghost Games devrait être renommé EA Göteborg et servir de soutien technique à Electronic Arts sur les divers projets en cours. Ce dernier indique par ailleurs que l’expertise de certains employés est vitale pour lui étant donné que ceux-ci ont contribué à créer le moteur maison Frostbite. Rappelons également qu’avant sa création en 2011, le studio suédois s’appelait déjà EA Göteborg.

Pour le reste des employés, la plupart devraient rejoindre les rangs de Criterion Games à Guildford au Royaume-Uni même si tous n’ont pas encore de plan d’avenir. En effet, d’après les propos rapportés, une trentaine d’employés ne seraient pas certains de continuer l’aventure au sein de la firme américaine. En outre, les dirigeants d’Electronic Arts avouent que la ville de Göteborg n’est pas assez attractive pour y développer un studio d’ambition, à l’opposé de Guildford qui constitue un des viviers de développeurs les plus fructueux du Royaume-Uni.

Il semblerait donc que l’investissement d’Electronic Arts dans le studio suédois, ayant contribué à son expansion au cours de cette décennie, n’a pas porté ses fruits.

 

Avec ce retour de la licence Need For Speed entre les mains de Criterion, Electronic Arts vise clairement à rendre à sa saga automobile la notoriété qu’elle a connu par le passé, avec ni plus ni moins qu’en ligne de mire la prochaine génération de consoles.

Et vous, que pensez-vous de ce retour de la licence Need For Speed chez Criterion ? Pensez-vous qu’il s’agisse d’une bonne chose ?

Notre test de Need For Speed Heat

6

  1. Rein de bon n’est sorti de cette série depuis un bail et je n’en attend pas grand chose. Super article en tout cas Franck, très bon descriptif des studios, je ne connaissais pas.

  2. Il y a beaucoup à faire pour rendre des lettres de noblesse à cette licence… peut être même l’oublier pendant quelques années.

  3. EA ne pourrait pas laisser de côté cette licence qui n’a pas eu de jeu marquant depuis des lustres et refaire Burnout à la place ? Franchement ras-le-bol de Need For Speed.

  4. Pour être honnêtes avec vous les gars je m’y attendais à ce que Ghost Games perde la licence et même j’espérais que Criterion revienne.
    J’ai grandi avec la saga Need For Speed et j’ai pu voir les différentes périodes (Black Box, Criterion et Ghost Games) et j’avais adoré les épisodes développés par Criterion.
    En tout cas, ça m’avait fait bien rire lorsque le lisais les éloges d’Electronic Arts sur Heat, vu ce que j’en avais pensé avec mon test.

  5. J’ai tellement passé de bons moments sur Most Wanted en 2012 que je ne peux qu’applaudir la décision. Je n’ai pas réussi à accrocher à un NFS depuis.

Vos réactions

Mot de passe oublié