ID@Xbox : l’histoire du programme aux 2000 jeux indépendants

En préparation de sa prochaine prise de parole en août, axée sur les services, Microsoft revient sur le succès de son programme ID@Xbox. Au travers d’un post sur le Xbox Wire, ils reviennent sur les débuts du programme et la vision qu’ils ont pour son avenir. C’est Chris Charla, senior director du programme, qui nous en parle.

XBLA : le jeu indépendant en digital

Le monde du jeu indépendant a bien évolué au cours des années. Comme le rappelle Charla, les premiers jeux indépendants remontent déjà au temps des machines 8 bits, Commodore 64 ou Sinclair. De ce temps, les jeux s’échangeaient conditionnés dans des sacs congélation avec, pour les plus chanceux, les  instructions miméographiées. La transition progressive vers le digital a conduit à l’avènement du Xbox Live Arcade (XBLA) a fait l’un des premiers pas importants pour amener ces jeux indépendants sur une grande plateforme d’édition, à l’époque où la Xbox originale était sur sa fin de vie pour finalement prendre son envol sur la Xbox 360.

Pour les créateurs du service, il s’agissait vraiment d’une salle arcade : un endroit où l’on peut jouer à des jeux d’arcade vintage et à des jeux décontractés sur le système de jeu principale. Comme aucun plan ne fonctionne jamais comme imaginé, Charla explique que ce sont les développeurs qui ont vu l’opportunité du digital dans un tel service.

Certains des développeurs indépendants qui continuaient à créer des jeux sur PC – des gens comme Jonathan Blow et l’équipe de The Behemoth – ont vu ces jeux téléchargeables et ont commencé à avoir des idées. Et très vite, avec les encouragements et l’enthousiasme des gens de Microsoft à l’époque, de nouveaux jeux, des jeux originaux, des jeux de développeurs indépendants ont commencé à apparaître sur XBLA. La distribution numérique a libéré les développeurs de consoles de l’obligation de réaliser des jeux “de la taille d’un disque” et les a libérés de l’obligation d’explorer tous les types de jeux imaginables.

Il faut se rappeler que les contraintes de développement n’étaient pas les mêmes que de nos jours. Un exemple de cela serait la taille des jeux. À l’origine, la taille maximale autorisée d’un jeu XBLA était de 40 MB. Ils étaient donc nécessairement plus petit, et abordaient des genres tels que les jeux de plateforme 2D, en perte de vitesse à l’époque. Sans avoir besoin de courir après un disque complet ou une liste de points à remplir au dos d’une boîte, ces développeurs pionniers ont pu simplement poursuivre leurs visions créatives et proposer des jeux, comme Castle Crashers, Limbo et Super Meat Boy.

Limbo-Cover-MS

Xbox One : l’explosion du jeu indépendant

La huitième génération de console sera marquée par une incroyable croissance de la scène indépendante”. Des jeux comme Inside et We Happy Few (avant que Compulsion Games ne rejoigne les Xbox Game Studios) ont fait leur apparition à l’E3, et Cuphead, conçu et créé par une famille sans expérience préalable de développement de jeux, a fait ses débuts à l’E3 en 2014.

Aujourd’hui, ces jeux sont tellement intégrés dans le paysage vidéoludique qu’il est compliqué de concevoir notre monde de jeu sans eux.

Les éditeurs traditionnels sont toujours là, bien sûr, pour créer d’incroyables jeux épiques, mais les créateurs indépendants sont aux côtés de ces derniers.

Inside-camera-poutre

À tel point, semble-t-il, que Xbox n’envisage plus un Xbox Show sans la présence de titres indépendants. Les Game Fest organisées à travers le monde sont un autre signe de la place accordée à cet étât d’esprit.

Qu’en est-il pour la Series X ? Charla rappelle une nouvelle fois que la rétrocompatibilté assurera la conservation de notre bibliothèque de jeux sur la prochaine console. Toutefois, cela ne s’arrête pas là. L’homme ajoute que les développeurs indépendants auront un “rôle essentiel” sur la prochaine console de Microsoft.

[…]Les développeurs indépendants joueront un rôle essentiel sur la Xbox Series X, avec plus de 2 000 jeux déjà en cours d’optimisation ou de développement pour notre console de nouvelle génération. Des centaines de développeurs ont leur kit de développement Xbox Series X, et nous en envoyons plus chaque jour.

D’ailleurs, le service a franchi un cap avec la sortie de Swimsanity la semaine dernière. En effet, on compte maintenant plus de 2000 jeux sortis par des développeurs indépendants. Des MMOs comme Black Desert, des jeux multijoueurs d’action rapide comme Warframe, en passant par des titres plus détendus comme Slime Rancher, des puzzlers étonnants à l’image de Human Fall Flat ou remplis de plateformes exigeants comme dans Celeste. Le point commun entre tous ? La liberté de création.

On pourrait croire que la seule chose que ces titres ont en commun, c’est la diversité. En réalité, ils représentent avant tout la possibilité d’innover, d’être précurseur et de créer en toute liberté, des choses que seul le jeu indépendant peut se permettre.

 

swimsanity-requin-coop

N’hésitez pas à aller voir les quelques retours de développeurs sur l’article du Xbox Wire !

1

  1. J’adore la scène indé, j’aime évidemment beaucoup les bons gros jeux mais je trouve certains indé ou plus petits jeux, très rafraîchissants et j’y prend énormément de plaisir. L’intégration fréquente au gamepass participe pour une grande part à la diversité de ce que je peux tester. Pourvu que ça dure 😉

Vos réactions

Mot de passe oublié