Call of the Sea – Un rendez-vous hebdomadaire permettra de découvrir progressivement l’origine des personnages

Call of the Sea

4K Ultra HD Enhanced Xbox One X Exclusivité Xbox HDR Optimisé Xbox Series X Windows 10 Xbox Game Pass Console Xbox One Xbox Series X|S Xbox Smart Delivery
Voir sur le Microsoft Store

Call of the Sea – Un rendez-vous hebdomadaire permettra de découvrir progressivement l’origine des personnages

Souvenez-vous, lors de l’Inside Xbox de mai, s’annonçait sur l’écosystème Xbox un nouveau jeu d’aventure et puzzle du nom de Call of the Sea. La nouvelle création du studio Out of the Blue Games avait attiré notre attention pour ses visuels d’ile paradisiaque et la fin intrigante de son trailer.

Aujourd’hui, les développeurs ont décidé d’enrichir le contexte du jeu en proposant chaque semaine des lettres et transcriptions de conversations téléphoniques échangées entre les deux personnages principaux, Norah et son mari Harry. Elles livreront des informations sur leur histoire d’amour et il se pourrait que quelques indices utiles liés à l’aventure qui vous attend s’y glissent.

La première lettre est écrite par Norah, adressée à Harry.

De Norah : Newburyport

21 avril 1933

Cher Harry :

Rien ne me rend plus heureuse que de recevoir une de tes lettres. Je me réveille de nouveau avec une fièvre et sachant que les jours où je me lève sans fièvre sont rares, imagine à quel point tes lettres me rendent enthousiaste.

Je suis étonnée que ma vieille maison à Newburyport soit toujours là. Bien que mon enfance soit lointaine à présent, j’ai beaucoup de beaux souvenirs de cette maison située dans cette petite ville côtière. T’ai-je déjà parlé de grand-père Isaiah? Tu ne l’as pas connu. Il est mort assez jeune et de la même maladie que celle qui a emporté mère. Cette même maladie dont je souffre actuellement.

Grand-père Isaiah était un homme tellement aimant. J’avais l’habitude de m’asseoir sur ses genoux et de poser ma tête sur sa longue barbe blanche pendant qu’il me lisait des contes de fées.

C’est aussi dans cette maison que tu as rencontré mère, te souviens-tu ? Elle t’aimait tellement. “C’est un bon garçon, Norah. Tu peux le voir dans ses yeux”, disait-elle. “Et s’il n’a pas réellement besoin de ses lunettes, dis lui de ne pas les porter. Il aurait l’air mieux sans”. Je suis tellement contente qu’elle ait vécu suffisamment longtemps pour assister à notre mariage, même si elle était très malade.

En ce qui concerne le diadème que tu m’as envoyé sur la photo, je pense que j’en ai un vague souvenir quand j’étais enfant, lors d’un voyage scolaire à la Newburyport Historical Society. Je crois que même à l’époque, j’ai été choquée par sa ressemblance avec la boîte à musique.

Cette vieille chose cassée… Je ne sais pas si ma mémoire me joue des tours, mais je jure que je me souviens qu’elle jouait de la musique avant. Enfant, je trouvais ça fascinant et j’appréciais même cela, mais depuis que mère est morte et me l’a léguée, je la déteste. Cela ne fait remonter que des souvenirs douloureux de la mort de mère… et des cauchemars.

Je continue à rêver de cette boîte à musique, bien que tu l’aies emportée avec toi. Outre les cauchemars, il y a aussi la fatigue et la fièvre qui vont et viennent, comme tu le sais. Elles arrivent généralement à midi, alors comme que les matinées ont tendance à être plus supportables, j’essaie de les passer à écrire dans mon journal ou à faire une petite promenade. Et ne t’inquiète pas, je porte toujours la canne avec moi.

En ce qui concerne ta question, je pense que si, comme tu le dis, il y a d’autres reliques ressemblantes au diadème à l’université Miskatonic, il est logique que tu te diriges vers Arkham.

Prends soin de toi (et mange bien)

Je t’aime
Norah.

PS: G5, Le roi noir prend le pion blanc. Échec et mat en 2.

Vos réactions

Mot de passe oublié

Xboxsquad

GRATUIT
VOIR