Avis – Razer Kaïra Pro, efficacité et légèreté

Entre gamers, quand on parle de casque, deux écoles s’affrontent. Les inconditionnels des appareils filaires et ceux qui préfèrent la liberté d’un casque sans fil. C’est cette seconde catégorie qui sera à l’honneur aujourd’hui avec le test de ce Razer Kaïra, dans sa déclinaison Pro, conçu pour les consoles Xbox Series X|S, Xbox One et PC. Vendu 169 euros, dans quelle classe joue-t-il ? Quelles différences entre le casque Razer Kaïra classique et celui-ci ? Nous vous invitons à faire le tour du propriétaire. Razer-kaïra-pro-test-boîte

Le serpent à trois têtes s’invite chez vous

Arborant fièrement le nouveau logo “Designed for Xbox” apparu l’année passée, le packaging est sobre, efficace et ne laisse aucune place à l’excentricité. À l’abri dans son sachet de protection, le casque est accompagné du strict minimum mais franchement, avons-nous besoin de plus ? Non assurément. On retrouve donc le micro supercardioïde amovible (première différence avec le Razer Kaïra classique), un câble USB-C nécessaire aux mises à jour ou au rechargement de la bête, ainsi que la notice et quelques stickers.

Dès le déballage, une étiquette sur l’arceau vous engage à immédiatement mettre à jour le firmware du casque en le téléchargeant sur PC à cette adresse : http://rzr.to/KairaProFW. Une fois le casque connecté et l’opération terminée, vous aurez accès aux différents réglages disponibles via l’application dédiée sur console, la Razer Headset Setup for Xbox. Cette dernière est bien évidemment gratuite et vous permettra de configurer plusieurs options de personnalisation comme les préréglages de l’égaliseur, le contrôle du micro ou encore les oreillettes illuminées par Razer Chroma RGB. Razer-kaïra-pro-test-unbox Dotée d’une interface très intuitive et très simple à utiliser, cette application ravira les plus bidouilleurs d’entre vous si jamais les paramétrages de l’égaliseur par défaut ne vous convenait pas. Sachez qu’il est également possible d’y désactiver l’éclairage Chroma pour y gagner jusqu’à 5 heures d’autonomie supplémentaires (seconde différence avec le Razer Kaïra classique), s’ajoutant aux déjà confortables 15 heures annoncées avec le système actif.

Technologies et conception

Les Razer Kaïra empruntent les transducteurs en titane 50 mm Razer TriForce déjà présents sur la gamme Blackshark du constructeur (V2, V2X et V2 Pro). Capables de se concentrer séparément sur les graves, les médiums et les aigus, les haut-parleurs prennent en charge le surround virtuel Windows Sonic. Ils offrent un rendu sonore de bonne facture, sans pour autant égaler ce dont est capable un casque très haut de gamme Surround 7.1 en terme de spatialisation. Le casque gère également le Dolby Atmos ainsi que le DTS-X si tant est que vous soyez propriétaire des licences car aucune n’est fournie avec l’appareil.

Le micro supercardioïde HyperClear flexible et amovible (fixe sur le Razer Kaïra classique) reproduit très fidèlement votre voix de manière claire et précise. La plupart des joueurs avec lesquels j’ai pu interagir m’ont tous clairement signifié que le rendu était excellent. Mes interlocuteurs ressentaient même un bond en avant en terme de clarté par rapport à mes casques précédents tant que je n’activais pas la fonction de “normalisation” du son.

Tout n’est pas rose néanmoins. Si la technologie de captation du micro supercardioïde est censée supprimer plus de bruit de fond que les micros cardioïdes standards, j’ai noté qu’il restait assez sensible. Peu affecté durant le test de ce casque car je jouais majoritairement dans un environnement sonore neutre et seul dans la pièce, en de rares occasions, mes amis sur le Xbox Live ont perçu la voix ou le bruit émis par un tiers chez moi. La déconfliction effectuée par le micro et la partie logicielle reste efficace, mais ne vous attendez pas non plus à des miracles. Razer-kaïra-pro-test-arceauConcernant le corps du casque lui-même, l’arceau est en plastique cranté et renforcé sur l’extérieur d’une couche d’aluminium numérotée indiquant la position de chaque écouteur. Ces derniers disposent également d’un débattement angulaire amplement suffisant pour s’adapter à n’importe quelle morphologie ou se poser à plat sur une table. Le bandeau crânien rembourré aurait néanmoins gagné à être un poil plus large ou proéminent. Les coussinets d’oreille à mousse à mémoire de forme Flowknit sont vraiment très confortables et englobent parfaitement les oreilles. Le casque ne disposant pas d’un système de réduction actif des sons environnants, ils seront votre seul rempart contre le bruit ambiant. Force est de constater que s’ils ont leurs limites, cela reste très efficace. Affichant 330 grammes sur la balance (293 grammes pour le Razer Kaïra classique), le casque se fait sagement oublier pendant de longues sessions de jeu.

Cependant, permettez-moi une petite précision d’ordre morphologique. Ayant une tête plutôt fine, j’ai été comblé par le confort offert par ce casque, mais l’angle de l’arceau et la rigidité de celui-ci me laisse à penser que les têtes rondes et de grandes tailles pourraient ressentir une certaine pression à l’usage. Et ce, malgré des mousses ultra-douces et anti-transpirantes censées diminuer drastiquement la force de serrage. Question confort, pour moi, c’est un énorme oui, mais pour les autres, ça reste à voir.

Le Razer Kaïra Pro se connecte uniquement en sans-fil sur les consoles Xbox Series X|S et Xbox One via la technologie Xbox Wireless et avec un dongle sur PC. Il embarque également un module Bluetooth 5.0 (troisième différence avec le Razer Kaïra classique), lui permettant de se lier avec votre appareil mobile.

C’est quoi tous ces boutons ?

Sur la face avant, on ne retrouve à gauche que l’entrée microphone où vient se loger le micro supercardioïde ainsi qu’une discrète encoche qui renferme le diaphragme du micro mobile dédié (quatrième différence avec le Razer Kaïra classique). Naturellement de moindre qualité que le micro principal, il saura se montrer utile durant vos déplacements pour répondre à vos appels téléphoniques.

A l’arrière, sur l’écouteur gauche, on découvre le switch deux positions d’activation/désactivation du micro, la molette de volume, l’indicateur d’état, le bouton marche/arrêt ainsi que le port de chargement USB-C. À droite, nous avons le bouton de synchronisation Xbox/égaliseur vous permettant de basculer par double appui entre 4 profils différents. Le mode standard, le mode FPS qui améliore les bruits tels les pas de l’ennemi (similaire au Superhuman Hearing de chez Turtle Beach), le mode Basse qui amplifie les sons de basse fréquence et un mode personnalisé que vous pourrez régler sur l’application Razer Headset Setup for Xbox. Une seconde molette d’équilibre chat/jeu et le bouton multifonction/Bluetooth complètent le tableau. Ce dernier n’existant pas sur le Razer Kaïra de base, car il est dépourvu de module Bluetooth.

Razer-kaïra-pro-test-boutons

Notez que les molettes tournent à l’infini. Des notifications sonores vous indiqueront les mini/maxi sur chacune d’entre elles. Le bouton Bluetooth possède une grande quantité de fonctions liées à la gestion des appels et aux applications musicales que je ne détaillerai pas ici. Une fois rôdé à leurs positions et leurs fonctions, tous ces éléments tombent assez naturellement sous les doigts et je n’ai pas mis longtemps à m’y accoutumer. À moins que vous ne jouiez avec des moufles, les manipuler sera un jeu d’enfant. Un bon point.

En définitive, un très bon casque mais…   

Sans aller chercher les ténors du genre, le Razer Kaïra Pro s’en tire avec les honneurs. Une puissance un quart de poil légère à mon goût, mais très suffisante, et une spatialisation convaincante génèrent un environnement sonore de qualité et en accord avec la tarification de la bestiole. C’est surtout le confort de ce casque qui m’a bluffé. Ses mousses d’oreillettes Flowknit (on aime ou on n’aime pas) et sa légèreté le place sans mal dans le top 3 des casques les plus agréables que j’ai eu sur la tête. Et quand l’appareil sait se faire oublier, c’est pour laisser la place au jeu. Tout ce qu’on lui demande au final.

Razer-kaïra-pro-diode2-chromaReste comme toute chose à clairement identifier ses besoins avant de se lancer dans un achat. Si vous n’ambitionnez pas d’utiliser votre casque à l’extérieur via votre mobile, que 15 heures d’autonomie sont largement suffisantes pour vous et que la présence d’un micro non-amovible (bien que flexible) devant votre visage ne vous dérange pas outre mesure en regardant un film… Je ne peux que vous conseiller d’acheter le Razer Kaïra classique. Sa déclinaison “Pro” ne vous sera d’aucune utilité et vous économiserez 50 euros au bas mot, ce qui le place comme un bon concurrent au Turtle Beach Stealth 600 Gen 2, testé sur le site par @DJPJ57 en septembre dernier.

Le Razer Kaïra Pro est un casque polyvalent spécifiquement créé pour les Xbox, facile à connecter, confortable et léger. Par le choix de ses matériaux et son rendu sonore global, on ne parlera pas ici d’un très haut de gamme mais il s’installe sans peine dans la moyenne haute. Disposant de surcroît d’une application dédiée sur Xbox, il saura probablement vous satisfaire si vous ne décidez pas de viser plus haut avec un SteelSeries Arctis 9X ou un Plantronics Rig 800LX. Et comme disent nos amis d’XboxOrNot dans leur test de ce casque, quand on a du RGB sur les oreilles, on est aux anges !

Si le modèle vous intéresse, vous pouvez le retrouver sur AmazonMicrosoft Store ou FNACEn passant par ces liens, XboxSquad est susceptible de percevoir une rémunération en fonction de vos achats.

D’autres tests de casques gaming sur XboxSquad :

Avis – Corsair HS35, un bon casque d’entrée de gamme

Avis – Corsair HS50 Pro, le style gamer à petit prix

Avis – Turtle Beach Stealth 600 Gen2, la liberté du son

Quels sont les meilleurs casques pour la Xbox Series X et S ?

Aguerri avec l'Atari 2600 et le DOS, le CPC et la MegaDrive, j'aime les aventures qui me font voyager et rêver. Remballez vos AAA annualisés sans âme, très peu pour moi. Loué soit l'Empereur.

4

  1. Excellent casque(je l’ai depuis sa sortie), et par rapport à toi Niko1664, j’ai une tête plus « ronde » et aucune douleur constatée au bout de plusieurs heures (4 à 5 heures en moyenne par session de jeu).
    Les réglages sont vraiment bénéfiques et faciles à réaliser.
    Point négatif : l’autonomie dès lors que les oreillettes sont illuminées ! Et sérieusement ça ne sert à rien puisqu’une fois sur la tête, à par votre moitié ou votre poisson rouge rouge, vous ne verrez rien de ce jeu de lumière.
    Autre chose, son prix, malgré un son vraiment très bon, un super micro… voilà je trouve ce prix un peu élevé, on paye une marque c’est clair.

    • Merci du retour @Vir59 (pour la tête 🙂 je me voyais mal courir après des potes qui ont des grosses têtes pour leurs faire enfiler 😉 ).
      Effectivement, tu résumes bien le pb de l’illumination RGB, une fois le casque sur la tronche, ya bien que le poisson rouge qui en profite.
      Concernant la politique tarifaire, c’est vrai que les Kaïra classique/Pro peinent à s’aligner sur leurs concurrents direct, les Turtle Beach 600 et 700 gen 2. De peu mais quand même. Et avec le nouveau casque sans-fil Microsoft officiel qui va débarquer rapidement et moins cher, c’est clair que le Kaïra Pro est un poil élevé.

  2. J’ai le kaira pro depuis décembre et selon une bonne dizaine d’utilisateurs français sans trop avoir fouillé, ils ont tous les mêmes problèmes, la qualité sonore qui se dégrade à certains moment (comme si le son saturait) puis redevient normale, la lumière fait grésiller donc à désactiver, et les moments où ça marche le son est juste bon sans plus

    La double connexion bluetooth et xbox wireless est vraiment mauvaise, dans ce mode la sortie bluetooth est de mauvaise qualité et le micro vers le bluetooth aussi, mais en simple connexion bluetooth les problèmes sont les même qu’en xbox wireless juste que le casque grésille pendant qq minutes car il recherche la connexion xbox wireless et fait clignoter les lumières impossibles à éteindre pendant la recherche

    Résumé finale, bonne ergonomie, très bon confort, bonne autonomie, micro de bonne qualité mais beaucoup trop de bugs audio qui viennent perturber le son juste correct carrément pas à la hauteur du prix, des airpods basiques ont beaucoup moins de bugs audio et le son est moins bon que mon ancien casque filaire d’une marque inconnue à 50eur, en fait sans les bugs audio il pourrait valoir son prix mais là j’ai l’impression d’avoir pis une marque de merde, plus jamais de casque razer pour moi

    • Salut @Bigflo77. Le prix est clairement trop haut on est d’accord. Personnellement je n’ai jamais eu à souffrir des grésillements dont tu parles (problème avec une série de casque ??). J’ai publié cet article le 16 février après un peu moins de deux semaines d’utilisation et n’utilises que celui-là sur ma Series X et pas de p. Pas d’utilisation Bluetooth de mon côté, hormis pour le test et pas réutilisée depuis (j’ai un casque spécifique pour ça) et c’est pour ça que je donnais un mauvais avis concernant la tarification liée à certaines fonctionnalités que je trouve inutile pour un casque “Gaming”.
      N’ayant pas tes problèmes audio mais comprenant parfaitement le problème (et je compatis), n’hésites pas à te retourner contre Microsoft et Razer et demander un échange voir un remboursement. 😉

Vos réactions

Mot de passe oublié

Inscription