max-payne-face-camera

Max Payne

Xbox

JukeXbox : Piste 38 | Max Payne

Dans JukeXbox, vous retrouvez les bandes originales de jeux Xbox qui ont marqué l’équipe XboxSquad. Cette semaine, et pour plusieurs articles, c’est JiTeuBey qui va s’y coller, et qui va vous parler des productions d’un studio de développement qui tient une place particulière dans son cœur de gamer : Remedy.

max-payne-logoVous n’êtes peut-être pas sans savoir que les finlandais de Remedy Entertainment ont récemment annoncé l’existence du RCU (Remedy Connected Universe). À la manière de Marvel et de son “empire” cinématographique, ils ont déclaré en août dernier, lors de la sortie du second DLC de Control faisant un lien avec les événements du jeu Alan Wake, que toutes leurs productions se déroulaient en fait dans le même univers. Il ne m’en fallait pas plus pour vous proposer une rétrospective de leurs principaux titres (on mettra de côté les suites et les spin-offs) sortis sur une plate-forme Xbox, le tout, sous le thème de la musique.

Commençons par Max Payne, une expérience qui m’aura traumatisé durant mon adolescence. Jamais encore je n’avais mis la main sur un titre qui bénéficiait d’une ambiance aussi travaillée. Que ce soient par les événements se déroulant dès l’introduction, sa narration calquée sur un roman graphique, avec son protagoniste nous racontant directement son histoire, ou encore sa musique, lancinante, poignante.

Un tag représentant une seringue et un V, un miroir brisé, un coup de téléphone, des traces de sang,… Rien de ce que vous voyez dès les premières secondes où vous contrôlez Max ne vous mettra en confiance. Et le son du vent d’hiver accompagné de quelques notes lugubres de synthé, les cris de sa femme et de son bébé, les coups de feu, tout ceci vous entraînera vous aussi dans sa chute, dans une terrible spirale infernale. C’est en découvrant le cadavre de sa femme que les premières notes du thème principal font leur apparition. Composée par Kärtsy Hatakka & Kimmo Kajasto, cette musique est parfaitement reconnaissable, et surtout, annonciatrice d’une aventure qui en marquera plus d’un.

Le récit passionnant de Max Payne sera accompagné d’une bande-son aussi glaciale que l’hiver new-yorkais pendant lequel l’histoire se déroule. Si vous cherchez une musique de réconfort, ce n’est clairement pas ici que vous la trouverez.

En dehors de l’introduction du jeu, l’une des scènes dont je me souviendrai ad vitam æternam est sans aucun doute la séquence du cauchemar de Max. Une maison devenue labyrinthique, de longs couloirs sans fin, les cris, les plaintes et les sanglots de sa femme, une trainée de sang qu’il faudra suivre pour trouver son chemin. Et la musique qui accentue cet état de terreur, chaque percussion faisant écho aux coups de feu, cette répétition qui nous enferme toujours plus dans ce cauchemar, ces effets de temps ralentis,… Clairement, jamais une bande-son ne m’a fait éprouver un tel sentiment de malaise.

Si jamais vous voulez découvrir le sombre univers de Max Payne, ou simplement vous replonger dans son ambiance musicale torturée, vous pourrez trouver la playlist complète ici :

Quant à nous, on se retrouve la semaine prochaine pour un JukeXbox consacré à Sayonara Wild Hearts !

Épisodes précédents :

Amateur de jeux musicaux et vouant un culte aux titres indés, je suis également un goinfre de succès. J'essaie régulièrement de vider mon backlog mais il se remplit mystérieusement à chaque salve de promos et d'arrivées dans le Game Pass...

Vos réactions

Mot de passe oublié

Inscription