The-Ascent-Game-4K

The Ascent

4K Ultra HD Enhanced Xbox One X Exclusivité Xbox HDR Optimisé Xbox Series X Xbox One Xbox Series X|S Xbox Smart Delivery

Preview de The Ascent : LE jeu cyberpunk à ne pas rater ?

Dans le cadre d’un évènement ID@Xbox, j’ai pu assister à une nouvelle présentation de The Ascent.  Commentée par les 2 co-fondateurs (et Creative Directors) du studio, Arcade Berg et Tor Frick, cette conférence fut pour moi l’occasion d’en apprendre plus sur le jeu. Car malgré des trailers assez complets, celui-ci est resté plutôt discret sur ses mécaniques. A quel type de jeu s’attendre ? Quels systèmes de jeu ? Quelle place pour le multijoueur ? Autant de questions auxquelles j’ai désormais des éléments de réponse à apporter !

The-Ascent-Screenshot

Alors, Diablo-like ou pas ?

Commençons par l’information qui était peut-être la moins évidente : The Ascent ne sera pas un hack’n’slash. Tout du moins, pas totalement. On y retrouvera du loot bien sûr, avec de nombreuses armes différentes et de quoi remplir trois slots d’équipement (tête, corps, jambes). Cela peut paraître peu… mais il faudra aussi compter sur les améliorations cybernétiques ! Au nombre de deux actives et deux passives à choisir parmi une liste, celles-ci représentent en fait vos compétences. Enfin, il y a les inévitables points de talent à dépenser au fil de votre montée en niveau. Ces derniers permettront d’améliorer visée, tirs critiques, résistance à tel ou tel type d’affliction,… Une dizaine de statistiques différentes étaient visibles durant cette démo. 

Une ressemblance certaine avec un hack’n’slash donc… Sauf qu’on ne sera pas forcément incités à poursuivre, passée la fin du scénario. La recherche de l’équipement ultime ne semble ainsi pas être un objectif. Au contraire, et sauf surprise, l’intérêt principal du jeu portera sur sa campagne principale puisqu’on nous promet un vrai Action RPG, avec son lot de quêtes, de personnages et de cutscene. Pour autant, de nombreuses quêtes secondaires et autres chasses à prime devraient agrémenter vos envies de prolonger l’expérience. A confirmer donc, mais l’accent n’est en tout cas clairement pas mis sur le post-game aujourd’hui.

On notera également que le jeu n’a pas de génération procédurale, et que les niveaux sont faits à la main. Les développeurs ont d’ailleurs insisté sur la volonté de créer un monde cohérent et « qui vit ». Celui-ci se présente ainsi comme un open world, que l’on nous a promis sans temps de chargement. Tout du moins tant que vous n’utilisez pas les outils de voyage rapide que sont le train (gratuit) et les taxis (payants, mais plus polyvalents).

Un gameplay qui donne sacrément envie

Côté gameplay, et sans surprise, le jeu se joue comme un twin-stick shooter, à tirer sur tout ce qui bouge tout en utilisant au mieux vos compétences. L’originalité (pour un jeu de ce type) viendra plus du système de cover, et d’une mécanique permettant de tirer “haut” (pour viser les têtes et faire des coups critiques) ou “bas” (dans le corp quoi). Notre personnage peut donc tirer avec son arme principale ou secondaire, se planquer derrière murets, voitures ou autres comptoirs, le tout en activant ses augmentations : araignées robotisées qui vont aller exploser au contact, zone de gel, grenades,… Classique mais complet, nerveux et avec un soupçon de tactique.

Ça pète bien donc, et malgré le niveau de détail impressionnant des décors, tout ça m’a paru rester très lisible grâce à des couleurs flashy (tout en gardant une cohérence avec l’univers cyberpunk dépeint). Ajoutez à ça une gestion de la verticalité, des civils qui courent dans tous les sens pour essayer d’échapper aux tirs, et le tableau est assez complet. Quand on le voit tourner, il est difficile de croire que c’est le premier jeu d’une équipe de 12 personnes. Et ça, même si ce sont tous des vétérans ayant officié sur des jeux comme Gears of War, Far Cry, Wolfenstein, Bulletstorm ou encore Doom.

Qui plus est, et même si je n’ai pas vu le mode multi en action, tout ce joyeux bordel sera intégralement jouable à quatre, en local comme en ligne. A ce niveau, on nous annonce une intégration très permissive : l’objectif est que ce soit fun, avec le moins de bridage possible. Il n’y aura donc aucune contrainte au niveau du partage de loot ou pour rejoindre/quitter une partie à la volée. Il reste à confirmer que le tout reste bien équilibré et que les effets à l’écran ne rendent pas le tout illisible. Mais si tout se passe bien, cela devrait être un bon défouloir !

C’est encore long 2021

Tout cela s’annonce donc sous les meilleurs auspices. Et si j’étais intrigué par le jeu avant cette présentation, j’en suis ressorti avec une énorme envie d’avoir entre les mains une version jouable. Il reste encore des points sur lesquels nous n’avons pas pu avoir de réponse claire, mais rien qui ne soit parvenu à remettre en cause mon enthousiasme. Malheureusement, aucune date de sortie ne nous a été communiquée… Il faudra donc en rester à un vague 2021. Je n’en peux déjà plus d’attendre. Et si on se repassait le dernier trailer pour patienter ?

Petit rappel : lors de sa sortie, le jeu sera disponible directement dans le Game Pass. 

Joueur acharné sans distinction de machine ou de marque, aficionado des jeux que personne ne veut : en somme, une sorte d’EJNI (être jouant non identifié)

4

  1. Un des titres que j’ai coché pour cette année 🙂
    il me fait forte impression au fil des trailers

  2. Il donne sacrément envie. Je vais surveiller attentivement sa date de sortie.

  3. Il donne carrément envie, vous avez raison. Peut-être l’un des jeux incontournables de l’année !

  4. Ha oué en effet! Je viens de prendre connaissance de son existance à celui là! Il a l’air bien sympa… Et sur le game pass en plus!

Vos réactions

Mot de passe oublié

Inscription