Tom-Clancys-Rainbow-Six-Extraction-Cover-MS

Tom Clancy’s Rainbow Six Extraction

4K Ultra HD HDR Optimisé Xbox Series X|S Xbox One Xbox Series X|S Xbox Smart Delivery

Rainbow Six Extraction montre du gameplay et sortira le 16 septembre 2021

Seulement quelques jours après avoir révélé son titre définitif, Tom Clancy’s Rainbow Six Extraction vient de fournir à l’occasion de l’Ubisoft Forward une belle liste de nouvelles informations. Au menu, une bande-annonce cinématique, une autre centrée sur le gameplay (visible plus bas), et une date de sortie : le 16 septembre 2021.

Le nouveau titre d’Ubisoft Montréal reprendra comme on s’y attendait, l’histoire amorcée en 2018 avec l’évènement “Outbreak” dans Rainbow Six Siege. Après qu’une capsule spatiale se soit écrasée dans la petite ville de Truth or Consequences au Nouveau-Mexique, un parasite inconnu avait commencé à se répandre. La population locale, transformée en une horde de dangereux monstres, était devenue incontrôlable et seuls les agents Rainbow étaient en mesure d’endiguer la menace. Malheureusement, trois ans plus tard, le parasite est devenu hors de contrôle, et le temps n’est plus à la chasse : il s’agit désormais de survivre. Cela se passera en Alaska, à San Francisco ainsi qu’à New York, en coopération à trois, la composante centrale de ce nouvel opus, mise en avant par le studio dès l’annonce du jeu il y a deux ans.

Hibana, Thermite, Alibi et une bonne partie des personnages connus de Siege reprennent donc du service pour des incursions risquées en territoire alien. Le parasite a évolué, provoquant la contamination de tout ce qu’il touche et réagissant au contact de tout être vivant ou de toute menace physique. Jusqu’à éventuellement capturer un opérateur trop aventureux… Et c’est là tout le sel du titre. À ce qui semble être un shooter en PvE des plus classiques de prime abord, s’ajoute une mécanique de “prisonnier” qui va certainement en épicer la recette. Laissez un coéquipier se faire capturer et vous devrez aller le chercher au plus profond du nid ennemi. Et tant que cet agent ne sera pas récupéré, ne comptez pas sur lui et ses capacités : il deviendra inactif dans l’écran de sélection des avatars. On trouve donc ici l’explication au titre récemment connu du jeu : Rainbow Six Extraction vous amènera à n’abandonner aucun coéquipier derrière vous.

Du côté du gameplay, l’influence de Siege est indéniable. Les opérateurs du précédent jeu de la franchise ne sont en effet pas les seuls à faire leur retour. Leurs gadgets iconiques seront de la partie, avec entre autres, les mines à concussion d’Ela, le lance-roquettes d’Ash ou encore la masse de Sledge. Les drones de reconnaissance permettront à nouveau d’analyser le terrain et de planifier chaque avancée. Les éliminations au couteau, les surfaces destructibles qu’il sera parfois possible de renforcer, le statut “blessé” des personnages sont autant de mécaniques que les habitués du shooter tactique retrouveront également. Et, c’est une tradition dans les jeux de l’univers Tom Clancy, les armes seront toujours hautement personnalisables.

Sur cette base déjà connue, Rainbow Six Extraction ajoute une multitude de nouveautés. Les cartes pour commencer, seront grandes et amèneront les joueurs à progresser étape par étape. Séparées en trois zones représentant une difficulté croissante, elles proposeront un bestiaire de plus en plus mortel à mesure que les joueurs s’approcheront de l’objectif final. Les ennemis, appelés Archéens, seront nombreux et organisés.
Ceux de la zone de niveau 1 comprendront les “Grunts“, très vulnérables, et d’autres dangers minimes tels que le Sprawl, la moisissure rampante du parasite qu’il convient d’éviter pour ne pas se faire repérer ou capturer. Dans la zone 2, les choses sérieuses commencent : les rapides Rooters ne vous lâcheront pas d’une semelle, les Breachers, plus lents, exploseront au moindre contact, et les Spikers resteront quant à eux à distance pour mieux projeter leurs épines. La zone 3 sera là pour challenger les combattants les plus aguerris avec notamment les Smashers, des brutes blindées chargeant à vue et dont l’unique point faible est dans le dos, et les Lurkers, capables d’augmenter les capacités de ses alliés. Enfin, un Tourmenteur pourra occasionnellement se joindre à la fête, et rappellera certainement de mauvais souvenirs à ceux qui avaient testé le mode “Outbreak” en 2018.
Car en effet, la quasi-totalité des créatures d’Extraction en est directement inspirée, signe qu’Ubisoft travaillait sur son projet depuis déjà longtemps.

Heureusement, face à cette horde de bêtes sanguinaires, les agents Rainbow verront leur équipement augmenté et pourront même l’améliorer au fil des parties en débloquant des capacités spéciales. De nouveaux outils de repérage feront leur apparition, comme le détecteur de proximité fixé au poignet, et la lampe dont le faisceau de lumière révèle une présence parasitaire. L’armement ne sera pas en reste, avec des claymores capables d’électrocuter plusieurs ennemis à la fois, ou encore des grenades dont la déflagration se transmet de cible en cible. Ainsi, si la toile de fond change du tout au tout, le formule de départ d’un bon Rainbow Six est présente : la survie tiendra à la communication, la stratégie et l’usage judicieux des différents gadgets.

Rainbow Six Extraction sortira donc le 16 septembre prochain sur Xbox Series X|S, Xbox One et PC via l’Ubisoft Store, devrait être disponible à la précommande sur le Microsoft Store très prochainement. Il est à noter que la liste des Succès du jeu sur les consoles Xbox est d’ailleurs déjà consultable sur le site True Achievements.

Vos réactions

Mot de passe oublié

Inscription