Test : Casque filaire Xbox, des bass prononcées mais un rapport qualité-prix imbattable

En mars dernier, Xbox commercialisait son casque officiel sans-fil. Un accessoire plutôt bien accueilli, notamment grâce à ses fonctionnalités Bluetooth intelligentes, mais qui n’avait toutefois pas fait l’unanimité. La faute à une signature sonore très portée sur les basses qui avait repoussé nombre d’utilisateurs. Six mois plus tard, le constructeur propose maintenant une déclinaison filaire, au tarif encore plus accessible. De quoi en faire un incontournable ?

Une belle première impression

Comme d’habitude avec Xbox, l’expérience commence dès l’emballage. Dans la logique d’accessibilité impulsée par la firme depuis plusieurs années, le packaging de ce nouveau casque est d’une exquise conception. Il suffit en effet de retirer une languette en plastique pour que le coffret s’ouvre par le haut. Apparaît alors notre accessoire dans son plus simple appareil.

Test_casqueXbox_6

Identique à la version sans-fil commercialisée en mars dernier, ce « nouveau » casque reprend donc la même apparence. Dans une robe noire intégrale, l’accessoire offre une conception épurée et une excellente finition. L’aspect global est ainsi particulièrement réussi avec une esthétique très discrète qui se prête tant aux jeux dans son salon qu’à un usage dans la rue ou les transports en commun.

Dans cet environnement, il sera d’ailleurs particulièrement à son aise. Même si aucune suppression de bruit active n’est disponible, le casque Xbox propose en effet une excellente isolation passive. Chaque partie du casque vient complètement couvrir nos oreilles et permet donc de nous couper véritablement du monde extérieur. Un très bon point si vous êtes en écoute puisque vous profiterez ainsi au maximum du son qui sort des haut-parleurs.

Test_casqueXbox_4
Test_casqueXbox_14

Des mousses généreuses

Cependant, pour un casque pensé principalement pour le jeu, cela peut aussi occasionner différentes gênes. La première d’entre elles concerne évidemment l’utilisation du casque en groupe d’amis. Avec cette sensation très prononcée d’être dans une bulle, il devient alors difficile de s’entendre soi-même. Dans mon cas cela a été relativement déstabilisant et il n’était pas rare que je libère une de mes oreilles pour éviter de crier inutilement dans la maison.

Test_casqueXbox_9

L’autre point concerne justement la vie autour de vous. Naturellement, si vous utilisez un casque c’est pour ne pas être perturbé par la vie qui vous entoure. Cependant, cela peut aussi être pour ne pas gêner ou réveiller d’autres membres de la famille. Et dans ce cas de figure, je dois confesser être passé pour un mauvais père après avoir ignoré malgré moi les pleurs de mon fils en pleine nuit. Et ce, alors même que le babyphone était tout proche !

Au final, il reviendra à chacun de désigner ce point comme qualité ou défaut selon l’usage qu’il en fera. Mais attention, vous n’aurez pas la possibilité d’ajuster cette isolation puisqu’elle est induite par la conception même du casque !

Conforte et praticité

Puisque nous parlons des mousses, il faut également souligner le très bon confort offert par ce casque filaire Xbox. Les mousses sont généreuses que ce soit au niveau des oreilles ou de l’arceau qui se positionne sur notre crâne. Cela permet de porter le casque pendant plusieurs heures sans gêne ni douleurs.

Histoire de chipoter, on regrettera que les parties en contact avec la peau soient recouvertes de simili cuir. Si celui-ci est de bonne qualité, il n’empêche que l’air se trouve alors emprisonné. Par voie de conséquence, les températures peuvent rapidement augmenter et on se retrouve alors face à un phénomène de sudation très localisée. Une sensation qui peut être désagréable de longues sessions de jeu et forcer à quelques pauses salutaires.

À ce prix, le résultat global est toutefois largement supérieur à la moyenne avec un accessoire. Le casque Xbox se veut très confortable et très pratique. Certes, les fonctionnalités Bluetooth disparaissent de cette mouture, mais on retrouve l’ingéniosité qui caractérisait la version sans-fil.

Le réglage du son par exemple se gère toujours par l’oreillette droite. Ici, inutile de chercher après une petite molette cachée à l’arrière du casque, il suffit de tourner complètement la surface. C’est très instinctif, très pratique et surtout très précis. On gère à la volée l’augmentation ou la baisse du volume sans y réfléchir une seule seconde.

Test_casqueXbox_17
Test_casqueXbox_20

“C’est ta fille que j’entends ?”

Du côté du micro, la tige présente à sa base un bouton mute facile à activer. Il faut alors faire bouger le sélecteur de haut en bas pour gérer cette partie, ce qui évite les mauvaises manipulations.

D’ailleurs, en parlant du micro casque, celui-ci conserve les même qualités et défauts que son prédécesseur. La captation de la voix est ainsi plutôt bonne même si la taille relativement courte de la tige crée un peu de distance à l’écoute. Mais c’est surtout les bruits environnants qui peuvent poser problème.

Test_casqueXbox_16

Avec deux marmots de deux et six ans à la maison, le salon est une fête permanente. Sans tomber dans les cris, l’agitation est souvent présente et les bruits de jouets qui s’entrechoquent, de Lego qui s’explosent au sol ou de verre qui chutent sont légion. La bonne nouvelle (ou pas) c’est qu’ici vous ne serez plus seul à les supporter.

Le micro du casque Xbox capte effectivement beaucoup trop les sons environnants. À chaque parole, tous les bruits sont également transmis à vos interlocuteurs, ce qui peut vite être fatiguant pour votre auditoire. La faute à cette fameuse tige trop courte qui oblige une sensibilité plus importante du dispositif que s’il était positionné devant la bouche.

BOOOOOOOOOM

C’était l’un des grands reproches formulés à l’adresse du casque Xbox sans-fil : la signature sonore était complètement déséquilibrée. Les basses étaient ainsi bien plus marquées que les médiums et aigus et même de profonds changements au niveau de l’égaliseur ne permettaient pas de le corriger complètement.

Pour cette itération filaire, le résultat est le même. On se retrouve donc face à un casque qui privilégie à outrance les basses en sortie d’usine. Le passage par l’égaliseur permet de redonner un peu de peps aux autres fréquences, mais la dominance reste toujours de mise. Le son n’est pas mauvais, loin de là et surtout à ce prix, mais il faut accepter d’en prendre plein les oreilles.

Test_casqueXbox_5

C’est un parti pris qui pourra cependant plaire à de nombreux utilisateurs. Les explosions, coups de feu et autre engins mécaniques sont particulièrement bien retranscrits et prenants. Mais si vous souhaitez un peu plus de finesse, profiter d’univers audio plus équilibré, il faudra envisager d’autres solutions. À fortiori si vous souhaitez l’utiliser en alternance pour de l’audio.

Un rapport qualité-prix incomparable

Pour un prix plancher, Xbox parvient à offrir une expérience franchement qualitative et très plaisante au quotidien. Avec sa prise jack, il s’adapte tant au jeu sur console qu’à l’écouter de films ou musiques sur téléphone ou PC. Et ce, quel que soit l’environnement dans lequel vous évoluez grâce à son excellente isolation passive.

Cependant, sa signature sonore ne plaira pas à tous et son micro qui connaît quelques problèmes de conception. Il peut donc être utile de tester l’accessoire avant de craquer même si, à la vue de son prix (59,99€), il est indéniablement une sacrée réussite.

Définitivement, entre l’esthétique très épurée, une praticité extrême et un confort optimal, ce casque filaire signée Xbox a tout pour devenir une référence sur son segment.

Test_casqueXbox_7
Test_casqueXbox_11

Mot de passe oublié

Inscription