Test : Nacon MG-X, le Cloud Gaming à portée de main

Avec l’émergence du cloud gaming, le jeu sur mobile se développe. Finie l’époque où il ne s’agissait que de titres pensés pour des expériences courtes, désormais indés et AAA sont accessibles, notamment grâce au Xbox Game Pass. Et pour accompagner les joueurs sur ce support, Nacon vient de lancer le MG-X, une manette spécialement conçue pour le jeu sur mobile. Que vaut ce nouvel accessoire ? Réponse après plusieurs semaines passées entre mes mains !

Un produit très bien fini

Le premier contact avec le MG-X est plus que séduisant. À peine sorti de son emballage, on devine en effet la qualité des matériaux choisis ainsi que la robustesse du support. L’objet imaginé par Nacon est élégant, semble particulièrement bien fini et la qualité perçue est véritablement parfaite.

D’un simple regard, on constate sans mal l’attention apportée aux détails un peu partout sur l’accessoire. La base d’accueil du téléphone est ainsi revêtue d’un grip caoutchouteux bien travaillé et les ajustements plastiques sont parfaits. La coque bénéficie, elle, d’une matière texturée, non lisse, qui conforte l’aspect haut de gamme de l’ensemble.

Nacon_MGX_Test_1

Une fois en main, ces bonnes premières impressions se confirment. Le MG-X forme un bloc uni sans qu’une quelconque faiblesse n’apparaisse à la manipulation. Rien ne bouge sans que cela ne soit prévu, ce qui rassure quant à une utilisation intensive de l’accessoire.

Côté mobile, tout est là aussi très solide. La coulisse qui permet de séparer les deux parties de la manette est particulièrement large ce qui offre une excellente rigidité à l’ensemble. Le téléphone se glisse aisément dans son emplacement et reste bien fixé quelle que soit sa forme ou son épaisseur.

Nacon_MGX_Test_2
Nacon_MGX_Test_4

Facile à utiliser 

Vient donc le moment d’allumer son téléphone et de jouer. La synchronisation se fait ici uniquement via Bluetooth et s’effectue extrêmement facilement. Le MG-X s’allume via la touche Xbox située sur la partie droite de l’appareil tandis qu’une touche bluetooth sur la tranche inférieure permet de l’appairer.

Une fois cela fait, la connexion entre votre téléphone Android et le MG-X est quasi immédiate. La réactivité est excellente et si la latence est inévitable en connexion Bluetooth, elle est ici quasi imperceptible. Le feedback est donc excellent et n’est pas différent de l’usage d’une manette Xbox. Un très bon point.

Nacon_MGX_Test_9

D’ailleurs, le MG-X s’inspire grandement des manettes officielles. L’accessoiriste conserve donc la disposition AXYB en losange ainsi que les sticks asymétriques. Les touches Menu et affichage sont elles aussi présentes, tout comme le BMD.

Si les sticks sont bombés et non creusés, ils présentent néanmoins une très bonne accroche. Les pouces restent bien en place et se montrent très précis en action. L’ensemble des touches de façade offrent un retour globalement satisfaisant, jusqu’au BMD, correct sans toutefois faire des miracles pour du versus Fighting par exemple.

Mais pas excellemment bien pensé

Cependant, les choses se gâtent un peu sur la tranche haute de l’appareil. Les touches LB et RB présentent une taille tout à fait acceptable, mais s’avèrent trop enfoncées dans l’appareil pour une utilisation optimale. Un temps d’adaptation est ainsi nécessaire pour les utiliser naturellement et les joueurs avec des doigts relativement épais auront vite tendance à déborder sur les gâchettes.

Parlons-en d’ailleurs de ces gâchettes. Sans doute inspirées par celles de la Switch, elles proposent une large surface de contact quasiment plane. Cependant, le feedback lors de la pression est quasi inexistant.

Nacon_MGX_Test_7

Lors d’un appui sur LT ou RT, il est ainsi impossible de connaître la position de la gâchette. La résistance est, à mon sens, bien trop importante et linéaire, et la course bien trop courte, pour être plaisantes. Et en l’absence d’éventuels autres marqueurs (« clic » de fin de course, butée d’arrêt, cran de poursuite), les sensations sont alors inexistantes.

Que ce soit sur Forza, sur Gears ou même sur Psychonauts 2, l’utilisation des gâchettes perturbe véritablement l’expérience. Cela génère donc une attention accrue lors de leur utilisation qui débouche nécessairement sur de l’imprécision, des temps de réaction allongés et un certain inconfort.

Se plier les pouces 

Un inconfort que l’on retrouve également au niveau de l’utilisation du stick droit. En jeu, ce dernier nécessite en effet une flexion extrême du pouce pour être utilisé. Nos muscles sont alors en pleine contraction ce qui occasion une fatigue désagréable et une imprécision dans les mouvements.

Ce point est sans aucun doute lié aux dimensions du MG-X. Si l’ensemble s’avère relativement compact et assez proche d’une Switch, l’accessoire offre une tenue en main inférieure à celle de la console de Nintendo. Moins haut, avec des angles plus arrondis encore, les mains, et notamment les grandes, sont alors plus crispées sur l’objet. Il est donc moins aisé de faire bouger nos doigts et de les solliciter pour des efforts importants comme c’est le cas sur le pouce droit.

Nacon_MGX_Test_3

Certes, on peut toujours se contenter d’agiter ce stick avec la première phalange du pouce. Cependant, ce défaut de conception élimine de facto l’usage de cette manette pour des jeux exigeants. Les FPS et TPS se montrent ainsi plaisants à jouer mais pas pour scorer. Il faut donc plutôt prévoir des sessions de jeux calmes que de vouloir viser le Top 1 sur Apex.

Un constat non seulement préjudiciable au plaisir de jeu et d’autant plus rageant que Nacon réussit le reste parfaitement.

L’autonomie est excellente et permet de tenir entre 15 et 20 heures tandis que la recharge ne dépassera pas les deux heures. La compatibilité avec tous les jeux du Xbox Game Pass est évidemment assurée et le MG-X supporte également une large partie des titres Androïd. Même sur le positionnement tarifaire est plutôt judicieux, sous les 100€, pour un produit véritablement de qualité.

Nacon_MGX_Test_6
Nacon_MGX_Test_8

De bonnes bases mais un manque d’expérience 

Au final, ce MG-X de Nacon est une vraie bonne alternative pour qui cherche à jouer sur son smartphone. Solide, avec des matériaux de qualité et parfaitement montés, l’appareil présente de sérieux atouts face au Kishi de Razer ou au Backbone.

Cependant, la conception des gâchettes et la position du stick droit le limitent, à mon sens, à un usage occasionnel. S’il vous faisait envie de faire les 1000 G sur Halo avec le MG-X, mieux vaudra se tourner vers une manette officielle et un clip pour supporter votre téléphone. Mais si vous souhaitez jouer tranquillement en déplacement ou dans votre lit à des titres plus accessibles, alors le MG-X peut être la bonne réponse à votre besoin.

Espérons que la croissance du cloud gaming se poursuive dans les prochains mois pour que Nacon nous offre une V2 de ce MG-X. Avec ses quelques errements de jeunesse corrigés, nul doute que le produit pourrait facilement prétendre au statut de référence dans le domaine. C’est en tout cas avec impatience que j’attends désormais une prochaine évolution !

Mot de passe oublié

Inscription