Microsoft rachète Activision Blizzard pour 70 Milliards de dollars

Alors que le rachat de ZeniMax Media est encore sur toutes les lèvres et que ses premiers effets ne devraient prendre forme que cette année, Microsoft secoue à nouveau l’industrie. Dans un communiqué publié aujourd’hui, la firme américaine vient d’annoncer son intention de racheter Activision Blizzard. Une opération incroyable et complètement inattendue qui se bouclerait autour de 70 milliards de dollars et permettrait à Xbox de devenir propriétaire de licence comme Call of Duty, Diablo ou encore Overwatch.

Microsoft_rachete_Activision-Blizzard

Xbox devient le troisième plus grand éditeur du monde

Phil Spencer avait prévenu. Le patron de Xbox ne cessait de répéter que les acquisitions du constructeur n’étaient pas terminées et que Bethesda n’était pas un acte final. Un discours qui prend aujourd’hui un sens tout particulier alors que la firme est sur le point de devenir propriétaire d’Activision Blizzard. Un rachat à la hauteur des ambitions de Microsoft qui s’investit pleinement dans le jeux vidéo et souhaite toucher des milliards de consommateurs à travers le monde.

Aujourd’hui, le jeu vidéo est la catégorie la plus dynamique et la plus passionnante du divertissement sur toutes les plateformes et jouera un rôle clé dans le développement des plateformes metaverse. Nous investissons massivement dans des contenus de classe mondiale, dans la communauté et dans le cloud pour inaugurer une nouvelle ère de jeu qui met les joueurs et les créateurs au premier plan et rend le jeu sûr, inclusif et accessible à tous.

Satya Nadella – CEO de Microsoft

Avec cette acquisition, Microsoft met la main sur un des plus grands éditeurs de la planète. Activision Blizzard est mondialement connu et ses licences comptent des millions d’utilisateurs actifs. L’ensemble des franchises est d’ailleurs évalué à quelques trois milliards de dollars, ce qui enrichira à terme le catalogue de jeux du Xbox Game Pass. Call of Duty, Overwatch, Diablo ou encore Warcraft seront ainsi directement intégré dans le service de jeux à la demande de Microsoft. Un atout de taille pour conquérir de nouveaux clients et pérenniser le modèle mis en place par la société.

Grâce à cette opération, Microsoft aura à sa disposition une impressionnante armada de 30 studios de développements internes. Ce sont ainsi des dizaines de milliers d’employés à travers le monde qui déploieront leur talent pour offrir aux joueurs et joueuses des expériences uniques et marquantes. Xbox deviendra alors le troisième plus grand éditeur au monde en termes de chiffres d’affaires, derrière le géant chinois Tencent et le japonais Sony.

Les joueurs du monde entier aiment les jeux Activision Blizzard, et nous sommes convaincus que les équipes créatives ont leur meilleur travail devant elles. Ensemble, nous construirons un avenir où les gens pourront jouer aux jeux qu’ils veulent, pratiquement où ils veulent.

Phil Spencer – CEO de Xbox

Xbox entend changer la culture d’Activision

La transaction annoncée n’est pour l’heure pas encore complètement bouclée. Les deux sociétés se sont entendues et il faut désormais que les autorités donnent leur approbation pour une telle opération. A l’image du rachat de ZeniMax Media, il faudra plusieurs mois pour que cela soit définitivement acté et que Microsoft prenne le contrôle de l’éditeur. Xbox prévoit ainsi que le rachat soit complètement acté au cours de l’année fiscal 2023, soit entre le 1er juillet 2022 et le 30 juin 2023. Naturellement, nous suivrons cela de près et vous tiendrons informés de l’évolution de la situation.

Une fois le rachat officiellement réalisé, l’organisation des structures évoluera peu. Phil Spencer, en qualité de CEO de Xbox, supervisera les opérations et développements des différentes entités existantes et donc d’Activision Blizzard. Cependant, si l’on sait que Bobby Kotick restera à la tête de l’éditeur jusque là, son avenir est plus incertain après le rachat. Le communiqué de presse de Microsoft précise en effet que les activités d’Activision Blizzard relèveront directement de Phil Spencer, sans mention de Kotick. Une position qui devrait ainsi permettre à l’emblématique patron du gaming chez Microsoft de s’assurer de la bonne application de nouvelles méthodes de travail et de management au sein du board d’Activision.

Secoué récemment par de nombreux scandales, Bobby Kotick est en effet grandement fragilisé publiquement. Si le conseil d’administration de l’éditeur lui apporte toujours son soutien, l’image de la société a largement pâti des affaires de mœurs et des plaintes adressées en Californie. Des événements que Microsoft ne dissimule pas et que le géant souhaite même prendre à bras le corps. Dans un message publié sur le Xbox Wire, Phil Spencer souligne ainsi combien il sera essentiel de faire évoluer les pratiques.

En tant qu’entreprise, Microsoft s’engage dans son parcours d’inclusion dans tous les aspects du jeu, tant parmi les employés que parmi les joueurs. Nous apprécions profondément les cultures de studio individuelles. Nous croyons également que le succès créatif et l’autonomie vont de pair avec le fait de traiter chaque personne avec dignité et respect. Nous tenons toutes les équipes, et tous les dirigeants, à tenir cet engagement. Nous sommes impatients d’étendre notre culture d’inclusion proactive aux grandes équipes d’Activision Blizzard.

Mot de passe oublié

Inscription