Actualité Previews

Preview – Deliver Us Mars, pour aller plus loin que la Lune

0
Please log in or register to do it.

A l’occasion de la gamescom, j’ai eu l’occasion d’essayer une version jouable de Deliver Us Mars. Suite directe de Deliver Us the Moon, premier jeu du studio KeokeN, le jeu se veut plus ambitieux dans à peu près tout ce qu’il propose. Pari réussi ?

 

La même chose en mieux

Si vous avez joué à Deliver Us the Moon, vous ne serez pas dépaysés avec cette suite. On y incarne certes un nouveau personnage, et sur Mars cette fois. Mais les ressemblances avec le titre précédent du studio sont nombreuses. Vous êtes en effet à la recherche de votre père, et au passage devez reconnecter le système permettant à la vie sur Terre de persister. Quand je vous disais que vous ne seriez pas totalement en terre inconnue !

Pour autant, le jeu se veut beaucoup plus ambitieux, à tous les niveaux. Sans trop en dire, on peut s’attendre à « plus ». Plus de biomes, avec non seulement Mars, mais aussi des stations spatiales, la Terre… et d’autres surprises. Plus de narration, avec 450 pages de script. Plus de mécaniques de jeu, comme l’ajout de piolets ou de puzzles environnementaux. Le jeu restera toutefois une aventure linéaire, portée par sa narration.

deliver us mars gamescom

 

Un gameplay revu et enrichi

Il est d’ailleurs important de parler du gameplay. Le premier jeu se voulait volontairement lent, car avec la pesanteur lunaire, il est compliqué de taper des sprints. Et cela devrait être la même chose sur Mars, en pire. Mais les développeurs ont préféré privilégier l’accessibilité et le côté jeu vidéo sur cet aspect cette fois-ci, au détriment du réalisme. Est-ce un mal ? Personnellement j’aurais tendance à dire que non. Les mouvements sont plus fluides, et cela permet des scènes de jeu plus variées. Surtout qu’on parle d’un jeu dont la durée de vie sera bien plus importante que lors de nos pérégrinations sur la Lune. Conserver un aspect très réaliste sur ce point aurait pu être très frustrant sur la durée.

Mais ce n’est pas le seul changement du côté des déplacements. L’ajout de 2 piolets pour vous permettre d’escalader est un autre aspect bien mis en avant lors de cette démo. Et leur utilisation est plutôt originale. Lorsque vous êtes en mode varappe, vous ne dirigez plus directement le personnage, mais ses piolets. Un appui sur la gâchette gauche pour enfoncer le piolet gauche, sur la gâchette droite pour enfoncer le piolet droit. Et les sticks correspondants permettent donc de diriger ces derniers. Les déplacements sont ici relativement lents, mais cela ajoute une bonne dose de tension… En plus de permettre quelques tentatives un peu folles comme de sauter sur une paroi pour y planter ses piolets juste avant de toucher le sol. Gameplay intéressant et qui marche bien. Ma seule crainte à ce niveau porte plus sur la quantité de ces phases. Très présentes sur la démo, on pourrait frôler l’overdose si c’est le cas tout au long du jeu.

 

On ne change pas une formule qui marche

Pour le reste, on retrouve tout ce qui a fait l’attrait du premier jeu : puzzles, exploration solitaire, narration via hologrammes… Le jeu complet devrait également proposer des nouveautés. Nous avons en effet pu voir dans les trailers la conduite d’un véhicule, des passages en gravité zéro ou encore ce qui semble être des scènes avec d’autres personnages (autres que des flashbacks). Le studio nous a également confirmé sur site certaines autres surprises auxquelles les joueurs devront faire face… mais je n’en dirai pas plus. N’ayant pas pu les tester (ni même les voir), quel intérêt de vous spoiler, hein ? Aucun on est d’accord mais c’est surtout la confirmation que ce voyage sur Mars sera diablement plus ambitieux et plein de promesses.

Revenons juste sur le principal puzzle proposé au cours de ma session. Il consiste à rétablir le courant dans une station. Pour ce faire, on doit jouer avec des générateurs fixes depuis lesquels un rayon d’une certaine puissance est projeté. A nous ensuite de jouer entre les différents rayons, placer un outil mobile permettant de réduire leur puissance au bon endroit, et rediriger le flux vers le générateur. Rien de bien complexe, mais pas non plus complètement trivial. Un puzzle amusant en somme, et c’est déjà très bien ! Là encore, on nous promet de plus une complexification progressive au cours de l’aventure.

 

Pari réussi !

Pour ne rien gâcher, le jeu est beau. Alors certes, nous ne sommes pas sur un AAA mais animations en motion capture et environnements sont réussis et crédibles. Qui plus est, le jeu n’en a pas la prétention, avec son prix doux de 29,99€. Et même si cela ne veut pas forcément dire grand chose à ce stade, je n’ai pas noté de bugs et la démo tournait de manière totalement fluide sur le PC proposé.

En bref, une présentation rassurante pour Deliver Us Mars qui s’attache à appuyer sur les points forts de son aîné. Le tout en montrant une ambition plus importante sur quasi tous les plans. A confirmer lors de la sortie, mais si vous avez apprécié Deliver Us the Moon, les voyants sont au vert pour qu’il en soit de même avec sa suite ! Je vous laisse avec le trailer montré lors de cette gamescom, et vous rappelle que, sauf changement, le jeu sortira le 2 février prochain.

 

Date de sortie : 2 février 2023

Plateformes : Xbox One, Xbox Series X|S, PC, PlayStation 4 et PlayStation 5

Un nouveau jeu Mafia chez Hangar 13
Microsoft dépose la marque XCLOUD