Actualité

La voix et l’IA au service des studios de développement

1
Please log in or register to do it.

L’intelligence artificielle est de plus en plus présente dans notre vie de tous les jours. Elle continue à s’étendre à de nouveaux secteurs. Comme c’est le cas pour les voix de nos héros favoris.

1 voix pour 50 personnages : le pari d’Altered

En effet, l’entreprise Altered AI entend donner aux développeurs les outils nécessaires pour « créer des performances vocales convaincantes et professionnelles« . Forte d’une bibliothèque de voix d’une vingtaine d’acteurs professionnels – certains récompensés – et centaines d’autres plus « communes », les développeurs peuvent donner vie à leur personnage.

Il suffit pour cela de définir ce que l’on souhaite dire et comment le dire. À partir de quoi, une performance vocale est générée. Vos personnages favoris ne sont peut-être pas du tout ceux que vous imaginez juste par leur voix ! L’entreprise a notamment collaboré avec Neon Giant sur The Ascent.

La plupart des collaborations d’Altered avec des studios est encore un secret bien gardé. Toutefois, on sait que la société travaille aussi avec des acteurs triple-A comme Ninja Theory sur le premier Hellblade comme rapporté par GLHF.

Ce que nous faisons, ce sont des outils qui permettent aux gens de réaliser des performances par eux-mêmes. Les gens de l’industrie du jeu nous utilisent pour le prototypage. Quand vous avez un dialogue, vous avez un certain niveau d’imagination. Mais lorsque vous confiez le dialogue aux doubleurs, il revient et ne semble pas aussi dynamique que vous le souhaitiez. Il y a donc un écart entre la façon dont le scénariste imagine le dialogue et la façon dont le dialogue se déroule. Nous fournissons une étape intermédiaire où ils peuvent prototyper le dialogue et avoir un point de contrôle avant d’arriver au studio.

Ioannis Agiomyrgiannakis, CEO Altered

Quel avenir pour les doubleurs professionnels ?

L’immixtion de la technologie dans un métier très artisanal n’est pas forcément perçue du meilleur œil. Sarah Elmaleh, qui a notamment interprété Lizzie Carmine dans Gears 5, voit des limites à cette utilisation et surtout une standardisation qui pourrait être néfaste.

Vous êtes peut-être familier avec les lectures de répliques – dire la réplique de la manière dont vous pensez qu’elle doit sonner pour que l’acteur puisse la copier. Les lectures de répliques sont généralement un échec malheureux de la mise en scène, et le fait de « copier » sonne généralement faux. Lorsque vous engagez un acteur, vous obtenez bien plus qu’un son. Les bons dialogues ne viennent pas seulement de la bouche, ils viennent d’abord du cœur. Le bouche-à-bouche est bon pour la réanimation, mauvais pour la comédie.

Des craintes naturellement partagées par d’autres acteurs tels que Roger Clark, l’homme derrière Arthur Morgan dans Red Dead Redemption 2.

Je pense que l’humanité ne peut pas être numérisée. Nous sommes tous des experts de l’être humain et nous pouvons flairer les imitations avec une rapidité et une précision impressionnantes. Je m’intéresse à ce que l’IA peut faire, mais sa capacité à imiter des personnes réelles est alarmante, et je sais que nous avons tous spéculé sur les dommages potentiels que cela pourrait causer – sur le plan juridique, financier et de la réputation. 

Voir l’intelligence artificielle comme un remplaçant aux doubleurs serait trop simpliste et très probablement faux. Le juste milieu se situe certainement dans la synergie des deux avec la technologie au service des doubleurs. Reste la grande question en suspens : l’industrie veut-elle arriver à cet équilibre ou bien les économies d’échelles auront-elles le dernier mot ?

Retour sur l'entretien entre Xbox Wire France et Dinga Bakaba, Game Director sur Deathloop
Une Xbox Series X blanche a été aperçue dans une publicité Logitech !