5
Please log in or register to do it.

Si la Division du Hérisson est bien connue des mathématiciens, il en est de même avec la critique de Sonic Frontiers qui sera rédigée par deux testeurs, pour deux avis bien tranchés et radicalement opposés. De mon côté, je n’ai absolument pas aimé ce fatras brouillon de monde ouvert, sorte de mélasse de petits puzzles engluant de-ci de-là de vrais niveaux en 2D/3D digne de Sonic. J’ai même détesté au point qu’au bout de deux heures de jeu, je ne puisse plus le voir en peinture. C’est biologiquement impossible. Le blocage. Par contre, Neil apprécie énormément cette formule imparfaite mais généreuse de monde ouvert reposant et de niveaux plus classiques. Qui a raison ? Nous deux bien sûr, mais voici nos arguments !

Note : la Division du Hérisson n’existe pas.

L’avis de Bibi : un monde ouvert aux quatre vents

Chez SEGA, ils sont malins. Les mondes ouverts font les beaux jours des jeux vidéo depuis 20 ans et ils se sont dit pourquoi ne pas transposer la formule à leur hérisson en baskets. Après tout, ça peut être une bonne pioche, une bonne manière de donner un second souffle à Sonic et toute sa clique. Oui, chez SEGA, ils sont malins, mais avec 500 ans de retard. Leur monde ouvert fait peine à voir. La sensation d’accumulation sans queue ni tête d’obstacles, de puzzles, de rampes renforce la sensation d’artificialité de sa structure même. Il y a bien quelques ennemis disséminés, là aussi à l’emporte pièce, au chara design discutable quand il n’est pas insipide. Il y a même des composantes RPG avec des compétences à débloquer… Vraiment, TOUT est fait pour agréger les tendances du moment dans l’industrie. Ça en devient parodique, une bien triste tentative qui en devient grotesque.

Il y a quelques petites énigmes agréables à compléter, dont certaines pour débloquer la carte. Là encore un choix bizarre de ne la dévoiler que sous forme de damier incomplet. Ce n’est absolument pas pratique. Mais dans l’absolu, tous ces puzzles et autre acrobaties dans l’open world, ça sonne creux. Ces petits puzzles devraient rompre la monotonie de l’enchainement de niveaux à haute intensité, pas l’être. Alors bien sûr, quand Sonic Frontiers fait enfin de la plate forme à grande vitesse, ça va tout de suite un peu mieux, encore que parfois le frame rate peut gêner, ça a été le cas pour moi dans la séquence d’ouverture, qui m’a incommodé. La suite s’est mieux déroulée mais je dois avouer qu’une appréhension s’est installée, surtout quand je vois des zones d’accélération.

Au niveau technique, là encore il y a de quoi tiquer sévèrement. Je ne parle pas des graphismes en eux-mêmes, je pense que quand un hérisson est lancé à pleine vitesse, on oublie vite leur côté rudimentaire. Non, là où Sonic Frontiers se tire une balle dans le pied, et on est d’accord que c’est pas pratique quand on doit courir vite, c’est au niveau de la distance d’affichage, ridiculement faible ! Il faut souvent arriver nez à nez avec un obstacle ou une plateforme pour que ces derniers daignent apparaître ! Une hérésie pour un jeu mettant en avant la vitesse. Bref, je n’ai pas du tout aimé ce Sonic Frontiers^^. Je laisse la parole à Neil.

L’avis de FerrousNeil : le meilleur Sonic depuis fort longtemps

Sonic Frontiers nous présente un concept de bac a sable qui aura rarement aussi bien porté son nom. Il vous faudra accomplir à votre rythme de multiples petites tâches pour avancer dans l’histoire. Et tout comme un simulateur de vie, la répétitivité divisera les foules. Mais aidé par un gameplay fun et souple, des graphismes très corrects et une vitesse grisante, le titre m’a personnellement happé. Alors oui, certaines idées des développeurs peuvent poser question, comme l’ouverture progressive de la map, mais on ne pourra renier l’originalité générale qui en découle. 

Techniquement, Sonic Frontiers s’en sort avec les honneurs. Notre hérisson bleu est rapide comme il se doit, le monde propose des panoramas parfois très jolis. Et le tout nous berce les oreilles grâce à une musique franchement réussie. Les mondes sont vastes, les nombreux objectifs proposent de multiples chemins pour y accéder, et le tout se fait au doigt et à l’œil. Les niveaux classiques sont calqués sur ceux des anciens Sonic 3D, avec des passages qui changent parfois de perspective. La force de Sonic, autrement dit la vitesse, est parfaitement adaptée à cette linéarité, et nous permet même de refaire certains des niveaux classiques de la franchise. 

Bien que je garde une préférence pour Sonic Générations, Sonic Frontiers demeure pour moi fun et une valeur sûre où chaque action effectuée nous fait progresser, soit scénaristiquement, soit dans nos aptitudes. Alors oui, comme la grande majorité des jeux, Frontiers a des défauts. Certains sont ancrés dans son concept, d’autres pourront être corrigés avec des patchs. Mais dans le cas présent, porté par la nostalgie d’avoir grandi avec ce petit hérisson bleu, je préfère lui privilégier ses qualités et le plaisir régressif qu’il me procure. Et ces combats de boss, mais quelle claque !


Critères d’accessibilité

  Déficience Visuelle   Déficience Auditive
✘ Contraste élevé (réticule de visée) ✘ Sous-titres avec indications d’ambiance
✘ Taille couleur de police ✔ Identification de la personne qui parle
✘ Marquage des ennemis ✘ Police personnalisable
✘ Interface personnalisable ✘ Couleur de police personnalisable
✘ Couleur minicarte personnalisable ✘ Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
✘ Option daltonisme ✘ Sons ambiants signalés (informe sur présence)
✘ Option Text to speech  
✘ Ralentissement du jeu  

Conditions de test

  Détails TV4K   Jeu fourni par l’éditeuroui
  ConsoleXbox Series X   Temps passé sur le jeu2 + 7 heures
  Niveau de difficulténormal   Jeu terminénon
Sea of Thieves - La saison 8 arrive ce mois-ci
Hyperion nous partage ses magnifiques dessins
    • Le test à deux n’est pas une mauvaise idée effectivement. Avoir deux points de vue, surtout quand ils sont radicalement opposés est super cool. Bon par contre, ça va pas aider les lecteurs à se forger une opinion
      😉

      • Disons qu il faut connaître la team et savoir vers qui notre sensibilité de joueur se dirige.
        Je sais que bibi est un joueur de longue date, intransigeant mais juste que lui les trucs qui servent â augmenter artificiellement une durée de vie, les cache misère de gameplay, il va les dégommer au bazooka !
        Alors qu avec d autres ça passera