2
Please log in or register to do it.

Avec la boîte à indés, toute la rédaction d’XboxSquad vous propose de mini critiques des jeux indés très peu connus ou mis en avant. Si certains ne méritent pas de sortir de l’ombre du marché Xbox, d’autres peuvent valoir le coup d’œil. C’est tout l’objet de cette rubrique.

Quelle époque la génération 16 bits quand même… Tant de magnifiques licences y ont vu le jour ou s’y sont révélées. D’autres malheureusement n’ont pas su gérer l’arrivée de la 3D et ont disparu. Parmi tous ces titres, nombreux étaient les jeux d’action/plate-forme. Bien que moderne, Primal Light en est un excellent représentant.

Sur fond de vengeance (oui il faut bien une raison pour partir massacrer des monstres), notre aventure se déroulera sur une dizaine de niveaux terriblement old-shool dans leur construction. On spawn, on explore pour dénicher des powers-up en tuant les ennemis, on tombe sur le boss. Bim, niveau suivant. Très old-shool ! La difficulté est au rendez-vous, quoique assez inégale par moment mais rien d’insurmontable.

L’ensemble est plutôt joli et on traverse les niveaux à la volée sans réfléchir. Il n’y a bien que les boss qui vous poseront problème mais une fois leurs pattern connues, vous aurez vite fait de les éliminer. Aussi bon soit-il, Primal Light ne vous occupera cependant pas bien longtemps. Une petite poignée d’heures selon votre skill mais fleurant bon la nostalgie. Avis aux amateurs.

Je retiens :

  • Des graphismes détaillés et colorés
  • L’animation très fluide
  • Le challenge

Je regrette :

  • Qu’il ne soit pas sorti quelques années (décennies) plus tôt
God of Rock : sortie physique en avril du jeu de combat musical
Les neuf jeux qui quittent le Game Pass fin décembre