Test – Rogue Legacy 2, le château de ma mère

Presque dix ans après le premier épisode, Cellar Door Games sort un nouveau Rogue Legacy, après une période d’early access PC conséquente afin de peaufiner un digne héritier au rogue lite majeur de la scène indé. Ayant toujours eu envie de me frotter à la licence sans en avoir l’occasion, la sortie du 2 sur Xbox est l’opportunité idéale. Vais-je le regretter ?

rogue-legacy-2-test-04

« Ici, on lave son linge sale en famille ! »

Si vous avez joué au premier, vous ne serez clairement pas dépaysés. Pour les nouveaux-venus comme moi, attendez-vous à un roguelite difficile, frustrant, mais étrangement addictif. Son concept tourne autour de l’héritage. C’est-à-dire que vous allez contrôler un chevalier, puis, une fois mort,ce qui arrivera très vite, faites-moi confiance, ce sera au tour de l’un(e) de ses descendants.

Chacun de ces nombreux héros et héroïnes auront toute une panoplie de caractéristiques. Une classe (chevalier, archer, mage, barbare,…), des attaques, des bonus/malus. Et la cerise sur le gâteau : les effets ne seront connus qu’une fois le personnage sélectionné lors de vos premières parties, puisque leur description ne s’affichera pour tous les runs qu’une fois rencontrés en partie. Et attendez-vous à de la variété. J’ai par exemple dû jouer avec mon écran inversé à cause d’une caractéristique de l’un de mes descendants !

Si le fait de ne pas savoir dans quoi on se lance peut paraître assez handicapant au premier abord, on se rend vite compte que le système est parfaitement équilibré, et influe énormément sur la façon de jouer. Et c’est là que je me suis rendu compte que Rogue Legacy 2 est un véritable destructeur d’égo. Si, comme moi, vous êtes nuls, il ne sera pas possible de dire que c’est à cause du jeu !

rogue-legacy-2-test-03

Adieu, amour propre !

Pour moi, Rogue Legacy 2 est une sacrée claque. Pas forcément graphique, puisque le côté cartoon très réussi et les jolis effets ne suffisent pas pour décoller nos rétines. Par contre, en terme de remise en question, il fait fort. Je ne me pensais ni excellent ni mauvais dans les jeux de plateforme, un joueur moyen. Maintenant, j’ai des doutes. Je n’ai pas réussi à dépasser le premier boss après plusieurs heures de jeu.

Mais les nombreuses morts font évidemment partie de l’expérience. Puisque tout l’argent récupéré au cours de votre aventure vous permettra de débloquer énormément de choses pour vos runs futures. Des améliorations de statistiques, de nouvelles classes de personnages, de nouveaux marchands dans le hub principal… La liste est très longue et chaque run est utile.

De plus, le gameplay est vraiment accessible et soigné. Le personnage répond au doigt et à l’œil dans un château qui se métamorphose à chaque session. Le titre bénéficie aussi d’une touche d’humour réussie. Toutes les informations utiles sont consultables à tout moment dans les menus, et les textes sont traduits en français.

rogue-legacy-2-test-01

Le masochisme pour les nuls.

La progression dans Rogue Legacy 2 est un cercle vicieux. On explore le château, on se fait tuer beaucoup trop vite, puis avec les améliorations achetées, on se dit que le prochain run sera le bon. Et bien entendu, grossière erreur. Imaginez ce jeu comme quelqu’un de baraqué qui, au lieu de vous dire bonjour, vous colle une grosse droite et vous met à terre. Il vous tend ensuite la main pour vous relever tout en vous empêchant de partir ! Quel fourbe !

Si jamais vous voyez trop d’étoiles et que vous risquez le KO, le titre propose la bonne idée d’un mode personnalisé. À l’intérieur de celui-ci : vos règles, votre façon de jouer. De là à dire que vous n’y rencontrerez pas votre trépas, il ne faudrait pas abuser non plus.

Et tout ce cirque durera de nombreuses heures. Je dirais une cinquantaine si vous voulez explorer le titre à fond, et peut-être moitié moins si vous voulez seulement voir le bout de l’aventure. De mon côté, mon expérience sur ce titre m’a poussé à continuer et à essayer de me surpasser (en sachant pertinemment que je n’y arriverai pas), mais aussi à oublier le premier Rogue Legacy, que je ne ferai probablement jamais, du coup…

rogue-legacy-2-test-02

Conclusion

Rogue Legacy 2 est un jeu que j’adore détester, et que je déteste adorer… Sa difficulté frustrante est atténuée par un excellent système d’amélioration et un gameplay diablement efficace. Sa jolie patte graphique et son côté addictif rendent le tout indispensable pour tout amateur de roguelite qui se respecte, au même titre qu’un Binding of Isaac. Je ne pourrais pas vous dire s’il est mieux que le premier, mais il vaut clairement le coup si vous n’avez pas peur de l’échec.

 


Critères d’accessibilité

Déficience Visuelle Déficience Auditive
Contraste élevé (réticule de visée) Sous-titres avec indications d’ambiance
Taille de police Identification de la personne qui parle
Marquage des ennemis Police personnalisable
Interface personnalisable Couleur de police personnalisable
Couleur minicarte personnalisable Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
Option daltonisme Sons ambiants signalés (informe sur présence)
Option Text to speech
Ralentissement du jeu

 

Conditions de test

Détails TV OLED 4K Jeu fourni par l’éditeur Oui
Console Xbox Series X Temps passé sur le jeu 5 heures
Niveau de difficulté N.A. Jeu terminé Non

+ Les plus

  • Un gameplay soigné
  • Le système d’amélioration
  • Des personnages équilibrés
  • Visuellement très réussi
  • Une longue durée de vie
  • Textes traduits en français
  • Le mode partie personnalisée

- Les moins

  • Pas de mode coopération
  • La difficulté parfois trop frustrante

Mot de passe oublié

Inscription