Test – Sayonara Wild Hearts, un album pop interactif

Voir sur le Microsoft Store

Sorti en 2019 sur la plupart des supports, Sayonara Wild Hearts a finalement débarqué sur Xbox One le 25 février 2020. Développé par le studio suédois Simogo et édité par Annapurna Interactive, le titre raconte l’histoire d’une jeune femme dont le cœur a été brisé à la suite d’une histoire d’amour. Transportée dans un univers parallèle, elle pourra compter sur le joueur pour l’aider à surmonter cette épreuve en collectant des cœurs, en évitant des obstacles et en affrontant divers ennemis. Un sacré programme en perspective.

Une expérience à la portée de n’importe qui

Après une courte introduction, le menu principal apparaît, accompagné d’une ambiance musicale pop avec quelques touches électro, le logo du titre battant le rythme de la musique. Une fois l’écran d’accueil passé, j’ai la petite habitude de faire un tour dans le menu des paramètres. Et là, la première chose qui me frappe, c’est qu’en dehors de la puissance des vibrations, la possibilité de passer à la séquence suivante en cas d’échecs répétés et le choix de la langue, il n’y a aucun moyen de paramétrer les commandes. Aucun signe d’un éventuel didacticiel non plus.

Mais en lançant l’histoire, et après une courte cinématique installant l’intrigue, ces quelques doutes s’envolent face à une démonstration de force : nul besoin de texte explicatif, le joueur le découvre seul grâce à un level-design ingénieux et une maniabilité réduite au strict minimum. En effet, seuls le stick gauche et le bouton A seront utiles pour parcourir l’ensemble des 23 niveaux. De plus, les échecs ne sont pénalisants que pour le score, car si un obstacle n’est pas évité à temps, la partie reprend quelques secondes avant l’accident. Et ces derniers seront fréquents lors de la première partie, car le rythme est assez soutenu, la vitesse est parfois délicate à suivre et les développeurs ont glissé quelques pièges fourbes lors de certains niveaux. Mais pas de panique, que l’on sache tenir une manette ou non, on pourra plonger facilement dans cet univers.

Un stick et une touche ? Ça sent la répétitivité, vous allez me dire. Eh bien pas du tout, les niveaux sont variés, et le titre lorgne sur plusieurs styles de jeu tout au long de l’aventure : rythme, plates-formes, voire même rail shooter, l’ennui ne se fait pas ressentir une seule seconde.

Une bande-son marquante

Sayonara Wild Hearts est souvent décrit par ses développeurs comme un « album pop interactif », et je trouve que cela correspond plutôt bien à cette expérience. Plusieurs choses vont rapidement sauter aux yeux. Tout d’abord, l’aspect graphique possède vraiment un charme particulier grâce à une palette de couleurs flashy, des lumières néon ou encore un design assez minimaliste et futuriste. Une ambiance pop s’installe dès les premières secondes. On pourra aussi relever la thématique des cartes de tarot représentant le fil conducteur de l’intrigue. Mais au-delà de ça, c’est surtout la musique qui a une place centrale. En dehors des jeux purement musicaux, la bande-son n’avait, de mon point de vue, jamais eu autant d’importance dans un titre vidéoludique. Elle complète parfaitement le gameplay, et certains niveaux (je pense avant tout à “Parallel Universes”) resteront gravés dans ma mémoire en tant que petits bijoux d’inventivité sublimés par la musique.

La bande-son de Sayonara Wild Hearts est composée par Daniel Olsén et Jonathan Eng, et plusieurs morceaux sont chantés par Linnea Olsson. Les développeurs ont dit s’être inspirés d’artistes tels que Sia ou CHVRCHES, et cela se ressent. Pour ma part, je suis tellement tombé sous le charme de ces musiques que l’album s’est retrouvé dans le top 3 de ce que j’ai le plus écouté en 2020 sur Spotify, c’est pour dire !

D’ailleurs, Sayonara Wild Hearts a fait l’objet d’un article JukeXbox que vous pouvez consulter ici (ah, on me fait signe dans l’oreillette que l’article sera disponible la semaine prochaine).

Un titre court

Je ne vais pas mentir, en ligne droite, l’histoire se boucle très rapidement, à peine plus d’une heure (voire un petit peu plus en cas de nombreux échecs). Mais le studio a trouvé un excellent moyen pour prolonger le plaisir. Dans un premier temps, le titre propose un système plutôt classique de score à atteindre avec des médailles à décrocher. Les cœurs à récolter dans chaque niveau octroient un nombre croissant de points, et pour les moments où il faudra appuyer sur le bouton A, un bon sens du rythme sera plus récompensé qu’un appui trop précipité ou en retard. Mais attention, car la moindre erreur fera retomber à zéro la valeur des prochains cœurs récupérés !

L’autre point très intéressant du titre qui rallonge la durée de vie, c’est la section « Énigmes du Zodiaque » que l’on peut trouver dans le menu principal. À l’intérieur de celle-ci, on peut trouver 24 énigmes qu’il va falloir résoudre. Une phrase très abstraite permettra d’avoir quelques indications sur la façon de procéder. Mais il ne sera pas facile de réussir à décoder ces énigmes sans s’aider d’Internet, et pour les résoudre, il faudra parfois modifier sa façon de jouer. J’ai trouvé cette idée originale et même si certaines sont plutôt ardues, la plupart sont plaisantes à accomplir.

CONCLUSION

Inutile de tergiverser plus longtemps, Sayonara Wild Hearts est mon coup de cœur de 2020. Une histoire touchante, une musique entraînante, un rythme soutenu, une variété folle, une ambiance visuelle renversante,… le titre regroupe tout ce qu’il faut pour faire de cette courte expérience un moment inoubliable. Évidemment, le voyage ne touchera peut-être pas tout le monde, mais elle confirme toutefois que certaines œuvres vidéoludiques pourraient davantage être considérées comme de l’art qu’un simple loisir.

Critères d’accessibilité

Déficience VisuelleDéficience Auditive
Contraste élevé (réticule de visée)Sous-titres avec indications d’ambiance
Taille couleur de police Identification de la personne qui parle
Marquage des ennemis Police personnalisable
Interface personnalisable Couleur de police personnalisable
Couleur minicarte personnalisable Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
Option daltonismeSons ambiants signalés (informe sur présence)
Option Text to speech
Ralentissement du jeu

 

Conditions de test

Détails TV4KJeu fourni par l’éditeurnon
ConsoleXbox One XTemps passé sur le jeu6 heures
Niveau de difficultéXJeu terminéoui

+ Les plus

  • La bande-son
  • L’univers visuel
  • Un titre accessible
  • La variété des niveaux
  • Les énigmes du zodiaque
  • La rejouabilité

- Les moins

  • Trop court
  • Ne plaira peut-être pas à tout le monde

Vos réactions

Mot de passe oublié

Inscription