Test – Storm Boy The Game, pour les enfants !

Storm Boy est un livre pour enfants édité en 1964, et écrit par Colin Thiele, un auteur Australien. Plusieurs adaptations sont parues, notamment au cinéma, relatant l’histoire d’un petit garçon reclu avec son père sur les plages australiennes. Solitaire, il se liera d’amitié avec un pélican, qu’il nommera Mr Percival. L’oeuvre originale nous livre des thématiques variées comme l’enfance vécue en autarcie, la difficulté de l’éducation dans un lieu éloigné, ou encore le destin du pélican.

Storm Boy, le jeu, tente de condenser tout cela dans une durée qui pourra sembler ridicule pour certains : 25 minutes. Oui, vous avez bien lu, et je suis large. S’apparentant à un ensemble de 9 mini jeux, liés entres eux par un déplacement du garçonnet en 2D, Storm Boy va droit à l’essentiel. Lors des déplacements, des textes s’affichent à l’écran, courts et très simples d’accès, mais uniquement en anglais, focalisés sur la relation du petit garçon et de Mr Percival. Tous les autres thèmes ont été écartés, et on est à la limite du concept d’un livre d’images.

Storm Boy est d’ailleurs assez joli à regarder. Le design est sympa, tous les petits animaux sont mignons et les effets de lumières réussis. Un thème musical unique nous accompagne tout au long de l’aventure. Assez redondant mais mélodieux, avec ses notes aux piano, ce thème fait ce qu’on lui demande : nous émerveiller.

C’est Maman qui va être contente 

Les mini jeux sont très variés : naviguer sur les eaux avec un voilier de fortune, nager dans les lagons australiens, ramasser des coquillages en bougeant la caméra et en appuyant sur A, nourrir les oiseaux en leur jetant des poissons…certains sont même facultatifs, comme voler dans les airs avec le pélican, sans limite de temps, ou encore dévaler les collines ensablées sur une luge en carton. Vous pourrez même dessiner avec un bâton dans le sable à votre envie et laisser libre cours à votre imagination.

D’ailleurs l’imagination est sans doute la plus grande réussite du jeu. Pour le comprendre il faut se mettre dans la peau d’un enfant qui jouerait aux jeux vidéo pour la  première fois. Une jouabilité sommaire, aucun game over, une histoire touchante bien qu’expéditive, une réalisation technique correcte. Tous les cases sont cochées pour les émerveiller. Loin des jeux d’action qui inondent nos consoles, en voilà un qui pourra permettre aux tout petits de goûter aux joies des jeux vidéo, en les faisant rêver. Rarement un jeu ne m’a tant donné le ressenti de vraiment viser les bambins. Pour les autres, on parle ici de 1000 Gamerpoints en 30 minutes, qui dit mieux ?


En résumé 

Storm Boy est le choix parfait pour faire découvrir les jeux vidéo à vos enfants. Ne présentant aucune difficulté ni violence, avec une histoire touchante et un prix accessible à la grande majorité des bourses, Storm Boy est ce qu’il est, un court et beau livre d’images sur votre télé.

Critères d’accessibilité

  Déficience Visuelle   Déficience Auditive
Contraste élevé (réticule de visée) Sous-titres avec indications d’ambiance
Taille couleur de police Identification de la personne qui parle
Marquage des ennemis Police personnalisable
Interface personnalisable Couleur de police personnalisable
Couleur minicarte personnalisable Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
Option daltonisme Sons ambiants signalés (informe sur présence)
Option Text to speech
Ralentissement du jeu

 

Conditions de test

  Caractéristiques TV 4K HDR   Jeu fourni par l’éditeur Oui
  Console Xbox One X   Temps passé sur le jeu A compléter
  Niveau de difficulté   Jeu terminé Oui

 

+ Les plus

  • 5,99 euros sur le store
  • Parfait pour les petits
  • 1000 Gamerpoints finger in the nose

- Les moins

  • C'est vraiment très court
  • C'est tout en anglais
  • Aucun intérêt pour les grands
Bercé aux jeux vidéo depuis l’Amstrad, j’ai vécu ma vie vidéoludique sur cet adage: mieux vaut rouler en fiesta et avoir un paquet de jeux, qu’en Porsche, et d’en avoir aucun!

4

  1. Pour ma petite soeur et mon petit frère (jumeaux), pour leurs apprendre le jeu video, eet faire comme papa avec moi, les rendre fan de la Xbox !

  2. Pour les enfants, dommage que cela soit full anglais.

    • Oui clairement la cible est clairement pour les bambins anglophones…
      Bon même si on peut toujours lire les sous-titres a son enfant.
      Après à 6€ il fallait sans doute pas en espérer grand chose de ce côté là

Vos réactions

Mot de passe oublié