Test – Strange Brigade

Nostalgie… Ah Indiana Jones, avec ses mystères, sa magie, son dépaysement, ou encore la momie, avec ses monstres sortis d’une autre époque, et son humour bas du plafond… Représentants d’une époque où l’industrie du cinéma avait trouvé un filon lucratif qui a mené à plusieurs adaptations en jeux vidéo vite faits, mal faits, et pour la plupart, tombés dans l’oubli. Et bien Strange Brigade est là pour remettre les pendules à l’heure. Cela vaut-il le coût de pourchasser Seteki dans l’Egypte des années 30 ? Et bien voyons cela ensemble..

SNIPER MOMIE

Les développeurs de Rebellion Games, qui n’en sont pas à leur coup d’essai (ils sont responsables de la série des Sniper Elite, très chouette d’ailleurs) ont fait le choix de se démarquer du tout venant en nous projetant dans une Egypte fantasmée en l’an 1930, où Seteki, une Reine barbare, qui œuvrait il y a 4000 ans, veut y réveiller les morts pour y gouverner le monde. Mais fort heureusement, les Britanniques y envoient leur équipe de choc : La Strange Brigade ! Bon, le scénario, c’est pas du Nolan. Mais on s’en fiche un peu, le but étant de nous y amuser. Le menu principal, épuré, propose trois modes : Campagne, Horde et Score Attack.

Une fois le mode de difficulté défini, un choix de quatre personnages s’offre à vous (cinq si vous avez précommandé le jeu). Les différences étant le pouvoir spécial attribué à chacun, et l’arsenal de départ (modifiable à sa guise en court de route). Jouable en solo ou en coop jusqu’à quatre, la campagne représente le gros du jeu, partagé en neuf maps.

L’exploration est largement mise en avant : artefacts, notes, trésors, upgrades… Les fouineurs en auront pour leur compte, d’autant qu’il serait dommage de passer à côté vu le nombre d’ennemis lancé à vos trousses.

Momies, squelettes, mynotaures…le bestiaire est suffisamment varié pour que l’on ne s’y ennuie pas, d’autant que deux ou trois nouveaux ennemis sont introduits par niveau. Lanceurs de bombes incendiaires, fonceurs à toute berzingue, momies lentes mais affamées, ils se sont tous visiblement passé le mot pour vous faire la peau.

Au détour d’une porte, la zone se ferme, et une horde de vilains pas beaux fonce sur vous. Les ennemis arrivant de toutes parts, on reste en mouvement, on repère les potions de santé (on ne peux en transporter qu’une à la fois), on dépense ses deniers sur une arme spéciale Gillette (chargeur vidé, flingue jeté), et on appuie sur la gâchette. Vous avez deux armes principales, un projectile, et l’arme spéciale sus-citée. En mode co-op si l’un de vos compères a le malheur de se retrouver dans l’au-delà, on peut le ramener pour continuer la boucherie. Boucherie, le terme est juste, les membres vont sauter !

Bon, ne vous attendez pas à du gore, c’est plutôt soft de ce côté-là (d’autant plus que nos victimes ont déjà trépassé, dois je vous le rappeler..), mais les architectes locaux ont eu la bonne idée de positionner des pièges dans tous les coins : explosifs, lances, découpeurs… le panel est large. Une fois débarrassé de tous les méchants, on reprend l’exploration. Les énigmes sont basées en grande partie sur des éléments cachés dans les décors, qui se jouent des perspectives. L’observation est la clé, et souvent les résoudre enclenchera le petit sourire d’en coin.

Plus l’on avance dans le jeu, plus Rebellion se joue de ses énigmes : au bord d’une falaise, une rivière infranchissable, et pourtant la réponse que l’on cherche pour ouvrir une porte se trouve de l’autre côté, gravé dans la roche… Le fait de chercher des réponses aux énigmes permet de mettre en avant les détails graphiques du titre : Strange Brigade est beau (surtout sur Xbox One X). Bien que l’aventure se déroule exclusivement en Egypte, la variété des décors fait plaisir à voir : tombeaux, vallées, montagnes… le panel est large et rarement redondant. La profondeur de champ frappe dès l’entame du jeu, et le travail sur la lumière fait le reste. Le character design par contre est assez particulier. Le style atypique des personnages pourra en rebuter certains, mais Rebellion a encore une fois tenté de se démarquer. Côté performances, le frame rate est stable, et cela malgré le nombre parfois impressionnant d’ennemis a l’écran.

Le mode Horde du titre est calqué sur la campagne, mais avec des zones beaucoup plus petites, remplies de pièges en tous genres et sans la partie exploration. Idéal pour se défouler après une dure journée de boulot.

Pour ce qui est du Score Attack, ma foi, tout est dans le titre.

La maniabilité du personnage est souple, tout répond bien. La visée est moins précise qu’un Call of Duty, par exemple, mais il ne faut pas oublier que l’histoire se déroule il y a près d’un siècle, donc le rendu et gameplay des armes est en accord, donc pas de vertical foregrips pubgiesques (y a bien des upgrades à trouver, mais bonne mère, ils sont bien planqués !) En même temps on aura souvent l’obligation de « tirer dans le tas », donc ça fera très bien l’affaire.

Ah oui, impossible de parler de Strange Brigade sans mentionner la partie sonore : un narrateur vous accompagne tout au long de votre périple. Doté d’un accent British ultra caricatural, comme dans les vieilles pubs en noir et blanc, il commente vos actions et vous vanne en direct. Les anglophones riront plus d’une fois. Malheureusement, il est important de noter, le jeu n’est pas traduit en Français, juste sous titré. Enfin, les bruitages sont percutants, et la musique fait le job, bien qu’elle ne soit pas bien marquante.


CONCLUSION

Il ne vous aura pas échappé mon enthousiasme concernant Strange Brigade. Au milieu de ces jeux AAA, souvent des copiés collés d’une franchise concurrente, cela fait plaisir de voir un titre, bien que pas très original dans ses mécaniques de jeu, se révéler être très rafraîchissant de part son ambiance, la simplicité de son concept, et surtout, du fun qui s’en dégage.

+ Les plus

  • C'est fun
  • C’est beau
  • C'est dépaysant
  • Bonne durée de vie (~10h en campagne)
  • Bonne re-jouabilité

- Les moins

  • Semblera répétitif pour certains
  • Maniabilité des armes qui peut déplaire
  • chiche en modes de jeu
  • voix en Anglais
7.5

Bercé aux jeux vidéo depuis l’Amstrad, j’ai vécu ma vie vidéoludique sur cet adage: mieux vaut rouler en fiesta et avoir un paquet de jeux, qu’en Porsche, et d’en avoir aucun!

3

  1. J’en ai entendu beaucoup de bien, ce test confirme donc.

  2. Ah! Je suis rassuré! Malgré tous les gros jeux qui sortent en cet fin d année, Strange Brigade (qui n est pourtant pas un blockbuster) est le seul jeu qui me tente!

  3. Je ne sais pas de qui est le Test mais il est cool à lire et tape juste par rapport à ce que j’éprouve lorsque j’y joue. Une bien belle retranscription. Bon et en plus j’aime bien ce jeu (au cas où ce n’était pas clair:)

Vos réactions

Mot de passe oublié