Super Lucky’s Tale, Gilly Island

E3 2017, l’espace de quelques secondes les joueurs Xbox ont crus au retour de Conker quand en plein milieu de la conférence Microsoft une queue touffue fit son apparition. La suite on la connait, un trailer de Super Lucky’s Tale accueilli froidement par les joueurs qui espéraient plutôt le retour d’un jeu de plateforme fait par Rare. Entre temps, le jeu du petit renard est sorti et a finalement été plutôt bien reçu. Preuve de ce petit succès, un DLC a vu le jour cette semaine, Gilly Island et c’est de lui dont je vais vous parler aujourd’hui. Pas de note au bout de ce micro test, juste mon ressenti.

Île des poiss’eux

Lady Chachat a prit en otage Gilly Island, pas d’armes ni de violence ici, juste son dernier tube tellement endiablé que les habitants de l’île n’ont d’autres choix que de l’écouter et danser jusqu’à l’épuisement. Heureusement pour eux, le livre des âges envoie Lucky sur l’île pour leur venir en aide et gâcher la fête que la starlette compte organiser pour la sortie de son nouveau single.

Quand la chatte est là, les poissons dansent

Gilly Island est composé de trois niveaux, six énigmes et un boss. Talent en péril est un stage de plateforme 3D, il faut venir en aide aux Boys du Bayou, le groupe de musique local qui a perdu son public depuis l’arrivé de Lady Chacha. Piège Paradisiaque est un labyrinthe en vu du dessus, il faudra ouvrir tous les parasols pour éviter une insolation à la population. Salut à trois canons est un stage en 2.5D, il faudra arriver au bout tout en évitant les tirs de canons de Chapoléon et Matouffu.

Une fois ces trois stages terminés,  vous pourrez affronter Lady Chachat dans la boite de nuit de l’ile dans laquelle elle organise sa petit fête.

Cat must go out !

Comptez environ 2h, grand maximum, pour venir a bout de ce DLC à 100%. Pas bien difficile, il est dans la parfaite continuité du jeu de base. A noter que 500G ont été ajoutés histoire de donner l’envie d’explorer l’île de fond en comble, mais même sans cela Gilly Island est un ajout fort sympathique, de quoi gonfler la durée de vie du jeu fraîchement débarqué dans le Xbox Game Pass.

MechaSokoj est un Sega-sexuel devant l’éternel et a donc migré naturellement vers la Xbox à la mort de maître SEGA. Il y a retrouvé le côté Gaming adulte et gros gamer si cher à la firme du hérisson bleu.

4

  1. Je le trouve aussi sympathique. Après je mets un plus de 2h pour le faire vu que je le fais en de petites sessions quand je peux en ce moment( fin montage cuisine :x)
    Dans la lignée du dernier niveau, c’est à dire avec une difficulté un peu rehaussé par rapport au début mais effectivement assez court du coup. 3 niveaux et le boss ça passe vite. Je dirais qu’il est toujours plaisant à jouer dans un genre que l’on trouve assez rarement sur la X boîte. … Par contre j’espère qu’il y aura d’autres DLC pour faire les 100K pièces sinon ça va vite ressembler au dernier succès de Rayman Legends… Une vraie course de fond…

  2. Il faudrait que je met remette à ce jeu. Je l’ai pris DAY ONE et j’avais bien accroché. Dans le même temps j’avais Mario Odyssey ça n’a pas aidé…

  3. Je vais me le prend j’aime ce style de jeux :p

  4. J’y joue actuellement via le Game pass et il est fort sympathique ! En revanche le Dlc n’est pas compris avec le Game pass il faudra donc passer à la caisse (5€)
    Le petit renard ne se laisse pas apprivoiser facilement et certaines phases de saut sont un poil confuses.

Vos réactions

Mot de passe oublié