Test – Tell Me Why, une relation touchante et authentique

Voir sur le Microsoft Store

Annoncé lors du X019, Tell Me Why est le nouveau jeu narratif de Dontnod, à qui on doit la franchise Life is Strange qui nous contait les aventures de Max et Chloé dans la ville fictive d’Arcadia Bay. Cette fois-ci, le studio français troque l’amitié pour la fraternité avec des thèmes très ou trop peu abordés dans le monde vidéoludique. Disponible dès son lancement depuis le 27 août dans le Xbox Game Pass, est-ce que la nouvelle franchise de Dontnod est à la hauteur de son aînée ? Réponse dans notre test.

La narration au centre du gameplay

L’intrigue prend place dans la ville froide de Delos Crossing en Alaska où vous incarnez Alyson et Tyler Ronan, des jumeaux qui ont été séparés à l’enfance pendant dix ans après le décès de leur mère. C’est lors de leurs retrouvailles qu’ils vont tenter d’apporter quelques réponses à ce lourd passé. Jeu narratif oblige, Tell Me Why a cette forte volonté de nous raconter une histoire avec pas mal d’aspects contemplatifs pour l’apprécier au maximum.

Tell Me Why propose un élément relativement central à l’histoire, à savoir le fait que Tyler soit une personne transgenre. Relativement central car le jeu n’a pas pour objectif de se focaliser uniquement sur ce trait du personnage, mais plutôt sur le passé des jumeaux. Le personnage de Tyler a été écrit en collaboration avec la GLAAD (Gay & Lesbian Alliance Against Defamation), une association américaine ayant pour but de dénoncer les discriminations à l’encontre des personnes LGBT, afin de proposer le personnage le plus authentique et respectueux possible.

Dontnod insiste par ailleurs sur le fait que l’enfance difficile de Tyler et les événements tragiques qu’il a vécu ne sont pas liés à sa décision de devenir transgenre. En effet, les créateurs de Tell Me Why ne voulaient pas tomber dans le stéréotype du traumatisme ou dans quelconque justification du genre. On comprendra d’ailleurs très vite dans l’histoire que la décision de Tyler était déjà prise bien avant ces événements tragiques. Autre élément qui rend le personnage authentique, c’est qu’il est doublé par l’acteur August Aiden Black, lui-même transgenre et qu’il a pu façonner le personnage avec son expérience. On vous invite à consulter la FAQ de Tell Me Why afin d’en apprendre plus sur la création du personnage et de l’univers. Tout ce qu’on peut dire à ce sujet, c’est que Dontnod a réussi ce tour de force de traiter ce sujet dans le respect, la bienveillance afin de délivrer un message d’empathie et d’acceptation envers cette communauté qui subit encore aujourd’hui des discriminations.

Le jeu se découpe en trois épisodes, le premier étant sorti le 27 août dernier. Les épisodes qui suivent ne sortiront qu’à une semaine d’intervalle (soit le 3 septembre pour l’épisode 2 et le 10 septembre pour le dernier épisode). Rien de bien surprenant à ce niveau-là, les formats épisodiques s’adaptant parfaitement bien à l’aspect narratif qu’adopte Tell Me Why.

Puiser dans les souvenirs

Lors de leurs aventures, nous en apprenons donc plus sur le passé difficile de ces deux personnages, notamment en parcourant leurs souvenirs à des endroits clés de l’intrigue. On pourra alors croiser des souvenirs plutôt anodins mais qui nous permettent d’en savoir plus sur les traits des jumeaux, mais aussi d’autres plus importants qui feront avancer l’intrigue. Ces souvenirs se manifestent par un léger flou autour de l’écran du joueur et par des effets de silhouettes aux endroits où se situent les souvenirs. Il suffit de déclencher le souvenir pour pouvoir l’apprécier avec votre frère/sœur, en fonction du personnage que vous incarnez.

Le joueur devra d’ailleurs prendre des décisions clés en ce qui concerne les souvenirs. En effet, à certains moments importants de l’histoire, Alyson et Tyler ne partageront pas le même souvenir. Ce sera au joueur de juger quel souvenir lui semble le plus crédible ou pertinent. Selon le choix du souvenir, la relation entre les deux personnages s’améliorera ou au contraire se dégradera. Il est plus que notable que c’est la relation entre nos deux protagonistes qui occupera une place de choix dans le récit. En effet, il semblerait qu’ils aient développé une sorte de pouvoir surnaturel, nommé la Voix, qui leur permet de communiquer par télépathie. Cet élément nous permet ainsi de réaliser l’impact du lien entre les jumeaux. On s’y attache et leur relation reste vraiment authentique, on sent leur volonté à rattraper le temps perdu. L’effet est aussi réussi, grâce à quelques flashbacks qui nous permettent de comprendre la dureté de leur passé.

Une mécanique bien présente dans les jeux narratifs, et donc dans Tell Me Why, est le système de choix de dialogues/décisions que vous prendrez au cours de l’aventure. Certains, à temps limités, seront proposés lors de l’exploration de certains lieux. Ainsi le joueur pourra choisir de ne pas répondre, s’il considère que ce n’est pas pertinent. D’autres moments cruciaux vous proposeront les traditionnels choix difficiles pour avancer dans l’intrigue.

Une relation fusionnelle, pleine d’empathie et attachante

Alyson et Tyler ont souffert pendant leur enfance et ça, on arrive très vite à le comprendre. Tell Me Why nous raconte l’histoire de deux personnages qui ne cherchent qu’à comprendre leur passé. À la fois  dans le déni et l’acceptation, on arrive à comprendre les émotions dégagées par les jumeaux. Le jeu souffre néanmoins de quelques longueurs qui n’apportent pas grand chose au récit, dommage quand on sait qu’il n’intègre que trois épisodes, on était en mesure de penser que l’histoire irait directement à l’essentiel.

On pourra cependant reprocher à Tell Me Why d’être un peu à la ramasse par moments techniquement parlant. Quelques ralentissements ou carrément le jeu qui plante pendant une cinématique, choses qui peuvent être frustrantes surtout quand vous savourez l’histoire. J’ai dû réinstaller les extensions pour pouvoir avancer et finir l’histoire. Cependant, le test a été réalisé sur une Xbox One S, difficile de me prononcer sur l’aspect technique sur une Xbox One X, il est probable que ce point-là ne soit pas valable. Espérons que ces problèmes seront corrigés avant la sortie des prochains épisodes.

Tell Me Why partage pas mal de similitudes avec Life is Strange. Pouvoir surnaturel, deux personnages principaux au lien très fort, un système de choix très présent ou encore une patte artistique relativement proche. Une recette que Dontnod a réussi à maîtriser avec cette originalité de mettre en avant un personnage transgenre qui est loin d’être dénuée d’intérêt car le personnage est bien écrit, sans tomber dans le cliché. Les différents personnages que nous croiserons sur notre route apporteront également un plus au récit. Ceux-ci sont mystérieux, tendent à cacher des choses à nos deux héros mais sont aussi touchants à certains moments du récit. Les choix que vous aurez effectués lors de votre aventure auront bien entendu un impact sur la fin de l’histoire.

Conclusion

Si l’aspect narratif ou contemplatif d’un jeu ne vous rebute pas, Tell Me Why a alors toutes les cartes en main pour vous convaincre. Souffrant par moments de longueurs, le soft réussit malgré tout à se forger sa propre identité avec la relation quasi fusionnelle de ses protagonistes principaux. Tell Me Why nous propose de nous sensibiliser sur la thématique transgenre, sujet très rarement abordé dans les jeux vidéo aujourd’hui. Il est également indéniable que Dontnod a fait un travail impeccable sur le traitement du personnage de Tyler, qui tend à rendre un résultat plus que bienveillant. Il reste évident que l’histoire proposée ne laissera pas indifférent, tant elle est touchante, bien écrite et tombe assez peu dans le cliché finalement. Bref, un petit vent de fraîcheur saupoudré d’un message de tolérance dans le monde du jeu vidéo narratif.

Critères d’accessibilité

  Déficience Visuelle  Déficience Auditive
Contraste élevé Sous-titres avec indications d’ambiance
Taille couleur de policeIdentification de la personne qui parle
Police adaptée aux personnes dyslexiques Police personnalisable
 NC Interface personnalisable NC Couleur de police personnalisable
 NC Couleur minicarte personnalisable NC Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
 ✘ Option daltonisme NC Sons ambiants signalés (informe sur présence)
 NC Option Text to speech
 NC Ralentissement du jeu

 

Conditions de test

  Infos TV Full HD  Jeu fourni par l’éditeur oui
  Console Xbox One S  Temps passé sur le jeu 12 heures
  Niveau de difficulté X  Jeu terminé oui

 

+ Les plus

  • La relation qu'entretiennent les jumeaux
  • La thématique transgenre rarement abordée dans le jeu vidéo
  • Les épisodes disponibles à une semaine d'intervalle
  • La mécanique des souvenirs apportent un plus au récit
  • Un vrai message de tolérance, d'empathie et d'acceptation

- Les moins

  • Quelques longueurs qui n'apportent pas grand chose au récit
  • Technique un peu en dessous par moments
Traquant ardemment le succès, je n'hésite pas une seule seconde à ajouter un jeu à 100% à mon tableau de chasse. Sinon je ne vis que pour le jeu musical, les shooters et autres jeux de gestion.

3

  1. La bande son de Life is Strange était un vrai plus de la série. Ici tu n’en parles pas, ça veut dire que ce n’est pas un point notable dans Tell me Why ?

    • Pour avoir fait le chapitre 1, la bande son ne m’a pas marquée, étant au mieux un véhicule pour la narration dans les phases de souvenirs et au pire trop discrète pour apporter un vrai plus.

    • Je suis du même avis que Yucky, c’est vrai que la bande son de Life is Strange était un vrai plus, mais ici, elle ne m’a pas particulièrement marquée. Et pourtant, je suis bien sensible aux OST dans les jeux vidéo (j’en écoute actuellement en t’écrivant ce commentaire).

      Du coup, on a plus une ambiance qu’une véritable volonté de nous transporter musicalement parlant. J’ai quand même bien aimé le morceau “Till I See You Again” qui accompagnait le trailer du jeu 🙂

Vos réactions

Mot de passe oublié