The Station, un huit-clos spatial divertissant

Dans The Station, il vous faut imaginer que l’humanité découvre une vie extra-terrestre. Pas des bactéries ou des êtres uni-cellulaire mais plutôt des êtres évolués, dotés, à notre image, d’intelligence et de technologie. Imaginez ensuite que cette forme de vie soit accessible et que nous puissions aller jusqu’à eux dans une galaxie environnante. Enfin, imaginez que ces extra-terrestres, dont nous ne connaissons rien, soient en guerre. Devrions-nous envoyer une mission pour les observer, voire les contacter ?

The Station, on a un problème

Le choix à été fait pour vous. Après avoir envoyé une première équipe en orbite, vous êtes à votre tour sur le point d’arriver dans la station. Vous faites partie de l’équipe de secours. Ou plutôt, vous êtes l’équipe de secours, chargée de retablir le contact avec la station alors que toute communication est impossible depuis une mystérieuse panne.

A votre arrivée, pas d’équipage pour vous accueillir ou de fête surprise. Juste vous, le silence et quelques orbes. Ces sphères flottantes, avec lesquelles vous pourrez interagir, vous permettent de revivre des conversations de l’équipage. Souvent peu utiles pour votre progression, elles permettent néanmoins de vous plonger davantage dans l’univers du jeu et d’en apprendre plus sur les événements précédant votre arrivée. Vous trouverez également des interfaces et autres notes qui vous guideront, elles, sur la manière de résoudre les quelques énigmes de The Station, seul moyen de d’accéder à de nouvelles pièces de la station orbitale.

Plutôt aisées à résoudre, elles ont tout de même le mérite d’être bien intégrées dans la narration du jeu : code d’accès à un casier ou une chambre, batteries à charger, bracelet de reconnaissance à trouver, etc. Tout se fait de manière contextuelle et logique. Pas de couleurs vives ou de halo autour des objets clés, vous comprendrez sans problème ce que le titre attend de vous. De quoi renforcer l’immersion tout comme l’ambiance, plutôt réussie et travaillée.

Personne ne vous entendra crier.

Car la grande force du jeu réside bien là. Si graphiquement et techniquement le jeu se contente d’être propre et bien optimisé (et c’est déjà bien !) , artistiquement c’est une vraie réussite. L’identité visuelle du jeu, à mi-chemin entre réalisme et cartoon, ne souffre d’aucune fausse note. C’est un plaisir de passer d’une pièce à l’autre, le tout étant suffisamment cohérent pour toujours vous garder happé dans le jeu et vous inviter à continuer votre enquête. Quelques sursauts sont même à prévoir pour les plus sensibles d’entre vous ! Renforcé par une ambiance sonore minimaliste mais très efficace, vous aurez probablement du mal à lâcher le jeu avant sa fin.

Malheureusement , celle-ci arrive très vite. Probablement même trop vite. La faute à des énigmes très simples, le parcours se fait sans aucune embûche. Assez proche dans leur construction d’un “the witness” dont l’inspiration semble évidente, elles ne réussissent jamais à en à la hauteur. Quelques minutes seront tout au plus nécessaire pour les résoudre. Comptez environ 2h pour faire le tour de The Station et pour connaître le dénouement de votre périple. Intéressante jusqu’au bout, la narration pose de nombreuses questions sur ce que vous aurez vécu : avez-vous aperçu des amis ou des ennemis ? Qui sont ces extra-terrestres ? Vous en sortirez-vous vivant ?


The Station est au final une bonne expérience. Servi par une atmosphère réussie et affichant ses intentions de distractions sans prétention, le jeu réussit à vous happer dans son univers. Malheurement, le titre souffre d’une trop grande simplicité et d’une durée de vie extrêmement courte. Les amateurs du genre seront déçus de ne pas avoir un challenge plus rotors tandis que ceux qui souhaitent le découvrir (ou les plus jeunes) apprécieront d’avoir un titre accessible.

Dans tous les cas, et d’un point de vue plus personnel, j’attends désormais la prochaine production de The Station qui démontre ici des aptitudes certaines à nous proposer à l’avenir un divertissement de qualité !

+ Les plus

  • L'ambiance
  • Progression sans couture
  • Scénario qui interroge ...

- Les moins

  • ... mais qui aurait pu être plus poussé
  • Durée de vie ( 2 heures environ )
  • Pas de véritable challenge
  • Sous-titres anglais uniquement
6

Après m'être plongé dans des esprits aussi torturés que brillants et vécu des expériences dont la singularité n'égale que leur étrangeté, j'ai décidé de jouer. Alors je joue :)

2

  1. les personnes qui aiment faire les succes facilement,ce jeu en 30mn 1000g

    • Clairement pour les amateurs de G facilement accessible, The Station fait le boulot !
      Mais j’ai du mal à le réduire qu’à cela. Le travail est loin d’être mauvais. Il est simplement trop court et manque d’épaisseur pour réellement servir les intentions.
      La progression est vraiment intéressante car comme dans la “vraie vie” (bien que je sois rarement allé dans une station orbitale), on comprends logiquement ce que l’on va devoir faire, sans devoir être trop pris par la main.
      J’attends de voir ce que The Station (le studio), nous proposera à l’avenir.

Vos réactions

Mot de passe oublié