Test – Train Station Renovation, et que ça brille !

Il existe un monde où les enfants sont ravis d’obéir à leurs parents lorsqu’on leur demande de ranger leur chambre. Et je pense que certains de ces marmots font maintenant partie de l’équipe de Live Motion Games. Car le principe de Train Station Renovation sera de remettre à neuf d’anciennes gares délabrées. Un sacré programme en perspective.

Tchou-tchou !

“Rénovation”. Dans un seul mot se cachent de nombreuses tâches à accomplir. En lançant le didacticiel, on se retrouve à devoir ramasser des détritus de tailles variables, détruire des bancs, des fenêtres ou des portes, passer un coup de balai, repeindre des murs, réparer l’électricité, poncer des rails, etc. Les objectifs sont variés et au fur et à mesure que l’on progresse, on éprouve quand même un peu de fierté face au sentiment du devoir accompli.

Vous allez probablement me rétorquer « oui, mais un jeu où il faut faire le ménage, c’est pas vraiment ma définition de l’amusement », et vous auriez peut-être raison. Et même probablement. Mais je ne sais pas pourquoi, je trouve Train Station Renovation particulièrement relaxant. Et ce n’est pas par sa musique, apaisante au premier abord, mais rapidement répétitive. Personnellement, j’ai préféré couper le son pour écouter ma propre playlist, ou parfois mettre une vidéo en fond. Peut-être que le titre m’a permis de contenter ma maniaquerie maladive, qui sait ?

Côté gameplay, le didacticiel explique bien le fonctionnement du jeu. On contrôle un personnage en vue à la première personne, et en maintenant la touche X, on accède à une roue sur laquelle apparaissent les différents outils. Certaines zones permettront d’accueillir des bennes à ordure (l’une pour recycler, l’autre pour tout type de déchets) qu’il faudra acheter. En appuyant sur « Back », une tablette apparaît sur laquelle on pourra commander des meubles et autres objets, pour finaliser la rénovation de la gare, une fois le nettoyage effectué.

Quand le train déraille…

Si du côté du concept et des mécaniques de jeu, Train Station Renovation tient la route (ou plutôt les rails, huhu), le côté technique est clairement à la ramasse. Certes, le studio n’avait probablement pas les moyens escomptés, mais plusieurs choses m’ont gêné. Tout d’abord, j’ai trouvé la maniabilité assez peu précise. Pour pouvoir ramasser certains détritus ou interagir avec des objets, il faudra les viser avec un angle assez serré, ce qui fait parfois perdre de nombreuses secondes. De plus, le titre souffre d’un manque d’ergonomie, que ce soit par le fait de devoir passer par la roue des outils pour effectuer une action particulière, ou les trop nombreux allers-retours vers la benne la plus proche.

Pour ce qui est des graphismes, même si ce n’est jamais le plus important, ils sont quand même un peu datés, au même titre que les animations. J’en fais mention pour être le plus exhaustif possible, mais ce n’est clairement pas primordial de mon point de vue. En revanche, ce qui l’est, c’est d’avoir un jeu stable, et j’ai malheureusement rencontré un nombre important de bugs lors de mes nettoyages. Entre des objets en main qui s’envolent suite à une collision avec un obstacle invisible, ou le fait de ne pas pouvoir retourner dans un niveau une fois qu’on l’a quitté d’une certaine manière, c’est vraiment frustrant. Et c’est sans compter l’une des gares qui souffre de grosses pertes de framerate.

Heureusement, je n’ai pas été confronté à un retour à l’interface, c’est déjà ça. Pour terminer ma série de doléances, faisons maintenant mention de la localisation française. Bon point : Train Station Renovation est jouable avec les textes traduits en français. Mauvais point : la traduction est d’un piètre niveau, digne d’un Google Trad. Cela fera souvent sourire, mais gênera parfois la compréhension.

Terminus, tout le monde descend !

J’ai un aveu à faire : malgré cette longue liste de défauts, j’ai apprécié la poignée d’heures que j’ai passées sur ce titre. Et je le terminerai très probablement à 100% (si je ne rencontre pas de nouveaux bugs m’obligeant à recommencer ma partie pour les atteindre). Avec une quinzaine de gares à rénover, chacune demandant plus ou moins une heure à nettoyer de fond en comble, j’estime la durée de vie à une vingtaine d’heures pour terminer à fond le jeu. Moitié moins pour ceux qui se contentent du strict minimum (même si je n’en vois pas vraiment l’intérêt).

En tout cas, le système de progression est suffisamment accrocheur pour m’inciter à continuer l’aventure. Car oui, le titre propose de nouvelles gares à débloquer et des outils à améliorer (moyennant finance, évidemment). Et avec ces nouveaux accessoires, inutile de préciser que l’on sera bien plus efficace, et donc plus enclin à faire le tour des niveaux proposés. Ah, et je vous ai dit qu’on pouvait faire sauter le petit train qui symbolise le chargement ? Non ? Parce que je crois bien que c’est l’information la plus importante de ce test…

Admirez ce travail de qualité

Conclusion

Train Station Renovation est clairement un titre particulier qui ne plaira pas à tout le monde par son concept. Sa technique en retrait et sa maniabilité lourde et maladroite enfoncent d’avantage le clou, sans oublier la localisation bancale et les nombreux bugs. Mais malgré tout ça, il peut avoir son petit effet grâce à son système de progression réussi via l’amélioration des outils, sa bonne durée de vie, mais aussi sa faculté à détendre le joueur. Bref, c’est un jeu que je consomme à petites doses pour me vider la tête.

 

Critères d’accessibilité

Déficience VisuelleDéficience Auditive
Contraste élevé (réticule de visée)Sous-titres avec indications d’ambiance
Taille couleur de police Identification de la personne qui parle
Marquage des ennemis Police personnalisable
Interface personnalisable Couleur de police personnalisable
Couleur minicarte personnalisable Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
Option daltonisme Sons ambiants signalés (informe sur présence)
Option Text to speech
Ralentissement du jeu

 

Conditions de test

Détails TV4KJeu fourni par l’éditeurOui
ConsoleXbox Series XTemps passé sur le jeu5 heures
Niveau de difficultéN/AJeu terminéNon, mais j’y compte bien

 

+ Les plus

  • Outils améliorables
  • L'appât du 100% sur chaque niveau
  • Un bon moyen pour se détendre
  • Bonne durée de vie
  • Le sentiment du travail accompli
  • Plaira aux maniaques comme moi

- Les moins

  • Gameplay un peu lourd et maladroit
  • Graphismes et animations datés
  • Musiques rapidement lassantes
  • Traduction française pas terrible du tout
  • Des bugs

Vos réactions

Mot de passe oublié

Inscription