Test – Warhammer 40.000: Mechanicus, allons purger du Necrons au nom de l’Omnimessie

Voir sur le Microsoft Store

Depuis de nombreuses années, la société Games Workshop, leader dans le monde des jeux de plateaux avec figurines, élargie son expansion en adaptant ses univers au monde du jeu vidéo. Ces derniers temps le rythme s’est accéléré en quantité et en qualité. Pour preuve, les très réussis Chaosbane ou Inquisitor. Qu’en est-il de ce nouveau titre ? Je vous en parle maintenant, dans le test de Warhammer 40.000: Mechanicus.

Une faction étrange mais attirante

41ème millénaire. Une période de guerres et de ténèbres. L’Impérium revendique la galaxie entière au nom de l’Empereur-Dieu. Il mène une guerre sans fin contre les Xenos, les hérétiques et les horreurs surnaturelles venues de loin. L’Adeptus Mechanicus sert aux côtés des flottes de guerre de l’Imperium. Ce sont les Technoprêtres de Mars, gardiens et récupérateurs de la technologie de l’Humanité qui recherchent constamment des vestiges de connaissance du glorieux passé. Ils explorent les profondeurs de la galaxie à la recherche de mondes perdus. Progressivement, ils abandonnent leurs faiblesses humaines, remplaçant leurs membres et leurs organes par des “augmentiques”, plus efficaces et plus purs spirituellement.

Maintenant que l’on connait mieux cette faction des plus étranges, passons au jeu en lui-même. Techniquement c’est du classique, vue 3D isométrique, la caméra se gère facilement. En 15 heures de jeu, je n’ai vu aucun bug d’affichage ni de collision jusqu’à maintenant. C’est propre sans être graphiquement extraordinaire mais ce n’est pas ce qui est le plus important dans ce style de jeu. Un très gros point positif, c’est l’ambiance sonore ! Les musiques électro-gothique de Guillaume David colle parfaitement au thème du Mechanicus et améliore l’ambiance générale qui se dégage du titre. Le monde sombre et brutal de Warhammer 40k est bien intégré, on comprend vite que faire parti de l’ordre du Mechanicus n’est pas facile. L’arrivée sur cette planète abandonnée de Silva Tenebris et le réveil des Necrons ne fera que renforcer cette idée. Bref les développeurs de Bulwark Studio ont fait un travail conséquent niveau technique, l’Empereur saura les remercier.

Concernant le gameplay, là aussi on reste dans le classique. Cependant il faudra vite assimiler quelques subtilités sous peine de voir votre escouade se faire anéantir par l’ennemi. Les Technoprêtres, véritables machines de guerre, ont besoin de points de connaissance pour réaliser des attaques puissantes. Pour cela plusieurs solutions, fracasser des crânes Necrons, récupérer des points sur les piliers éparpillés dans la zone de combat ou lorsqu’un de vos sous-fifres se fait laminer. C’est à ce moment que l’on comprend toute la dimension tactique du jeu puisqu’il faut jongler entre attaque dévastatrice et repli pour récupérer des points.

Il y a de l’ambiance ici !!

L’autre gros point positif pour moi c’est l’ambiance qui se dégage du jeu. On sent que les développeurs sont fans de la franchise Warhammer 40k et qu’ils ont pris un soin particulier en développant les histoires de chaque Technoprêtre.

On découvre en avançant dans l’histoire, toutes les rivalités qu’il existe au sein même de la faction. Certains ne jurant que par les écrits et les croyances de leur religion alors que d’autres sont plus enclin à conserver une certaine humanité. D’ailleurs, cela se répercutera sur vos choix puisque favoriser l’un ou l’autre des personnages vous ouvrira des missions différentes et donc l’ajout de nouvelles troupes et armes différentes. Tout cela permettra une rejouabilité plutôt intelligente si l’on est fan de l’univers puisque l’on voudra savoir ce qui se serait passé en faisant d’autres choix. Avec plus de 50 missions disponibles avec 4 modes de difficultés, autant dire que le challenge sera à la hauteur de votre talent. La traduction des sous-titres est de bonne qualité ce qu’il faut noté car trop rare à mon goût.

Conclusion

Je ne peux que vous recommander ce titre si vous êtes accros aux univers Warhammer. L’ambiance du jeu de figurines est parfaitement conservée, on apprend beaucoup de cette faction méconnue et pour les habitués de jeux tactiques, le challenge est sans cesse renouvelé et vous poussera vraiment à réfléchir avant d’agir. Vous l’aurez compris, c’est encore un très bon Tactical RPG qui est arrivé sur notre chère console, réalisé avec amour par de vrais fans et pour les fans. Vive l’Imperium, vive l’Empereur-Dieu et vive l’Adeptus Mechanicus !


Critères d’accessibilité

  Déficience Visuelle  Déficience Auditive
Contraste élevéSous-titres avec indications d’ambiance
Taille et couleur de police Identification de la personne qui parle
Marquage des ennemis Police personnalisable
Interface personnalisable Couleur de police personnalisable
Couleur minicarte personnalisable Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
Option daltonisme Sons ambiants signalés (informe sur présence)
Option Text to speech
Ralentissement du jeu

Conditions de test

  Infos TV 4k UHD  Jeu fourni par l’éditeur oui
  Console Xbox One X  Temps passé sur le jeu 15 heures
  Niveau de difficulté 4 modes  Jeu terminé non

 

+ Les plus

  • l'ambiance générale qui respecte l'univers du jeu de plateau
  • la musique qui correspond totalement à la faction
  • les différents choix possibles dans le déroulement des missions

- Les moins

  • le jeu n'est pas a mettre entre toutes les mains il est assez dur pour un non initié
  • si vous n'êtes pas familiarisé avec l'univers de Warhammer 40k vous serez peut-être perdu

Mot de passe oublié