Test – Desperados III, la ruée vers l’or

Voir sur le Microsoft Store

Ah bah enfin ! Enfin un jeu dans l’ambiance Western ! Oui, il y a bien eu Red Dead Redemption 2, je suis d’accord mais avouons que l’aristocratie de la pop culture est très largement sous-représentée. Mais si, tout ce qui est vampires, pirates et cowboys, c’est où tout ça ? Bah pas trop dans nos jeux vidéo, ça c’est sûr. Émoticône 50% déçue, 50% triste, 100% blasée. Revenons à nos moutons, que donne ce troisième opus ? C’est ce que je vous propose de découvrir dans le test de Desperados III.

Les Cinq Salopards

Si comme moi vous avez été bercés avec la trilogie du Dollars, Pale Rider, Josey Wales Hors-la-loi (alors ça n’a strictement aucun rapport avec le José d’Hélène et les Garçons), les Sept Mercenaires, Il était une fois dans l’Ouest etc., et bien déjà… C’est bien, ce sont des p%^*§ de films… Mais surtout, Desperados III compile un peu toutes ces intrigues pour en faire un condensé de clichés réjouissants. En effet, une très vilaine compagnie engage un méchant gang de fieffés salauds pour déposséder une (à peu près) honnête famille de fermiers. C’est alors que surgit toute une bande hétéroclite de cinq héros, prête à tout pour endiguer les plans capitalisto-expansionniste de la DeVitt Compagny. Un truc dans le genre, quoi.

Parmi ces bonnes âmes, on compte Cooper, un cowboy voulant venger son père tué par le boss du gang susnommé. Ensuite, nous découvrons le bien mystérieux docteur McCoy, à première vue un simple mercenaire mais qui sait ? Peut-être a-t-il d’autres motivations qu’el dinero ? Puis vient Hector, un trappeur aux allures de colosse, bourru mais au bon fond. Une certaine Kate les accompagne également, bien décidée à mettre à mal la compagnie DeVitt après l’attaque de sa ferme familiale. Enfin Isabelle, adepte du vaudou et de la manipulation mentale, complète le casting et rejoint cette équipée fantastique et vengeresse. Ah je ne vous avais pas menti : une bien belle collection de lieux communs et clichés de western. Mais je vous rassure, c’est pour notre plus grand plaisir…

Western Commandos

Desperados III est un jeu tactique en temps réel. Comme ses prédécesseurs ? Honnêtement, je ne sais pas, je n’y ai pas joué. Par contre, cela m’a instantanément et fortement rappelé la série des Commandos, série de jeux avec une équipe d’espions aux talents divers et exceptionnels opérant en territoire nazi pour en saboter l’avancée. Dans le cas qui nous intéresse présentement, chaque héros aura également sa spécialité. L’un pourra grimper à la corde tandis qu’un autre pourra poser des pièges mortels, l’une pourra faire diversion tandis qu’une dernière, avec le vaudou, prendra littéralement possession pendant un instant de l’esprit d’un ennemi. Oui, vous, manette en main, il faudra conjuguer toute cette somme de talents pour vous infiltrer et remplir les objectifs de chaque mission. Il vous sera demander par exemple d’interrompre les activités de la compagnie DeVitt en explosant un pont, libérer des otages, éliminer des membres éminents du gang antagoniste. Pour compléter chaque niveau, il faut compter entre 30 et une heure. En sachant qu’il y a des petits défis bonus, un challenge speed-run pour les acharnés et divers modes de difficulté, la rejouabilité est exemplaire.

Desperados III offre tout de même la possibilité de mettre en pause pour planifier des actions simultanées et coordonnées de vos personnages. Cela ne va pas au-delà d’une action chacun, certes, mais c’est suffisant pour faire de jolies actions et se débarrasser des certains ennemis retors. Car oui, au-delà des petites frappes fragiles, les « ponchos » puis les « longs manteaux » vont donneront plus de fil à retordre. Par exemple, ces derniers s’inquiéteront de l’absence d’un garde ! Ça parait tout bête mais c’est suffisamment rare pour être souligner ce genre de comportement réaliste. On est bien loin du « ça doit être le vent » dans d’autres jeux…

À l’Ouest rien de nouveau ? Pas si sûr

Techniquement, Desperados III est très largement à la hauteur. Avec des décors de cette qualité, on a réellement l’impression de patauger dans le bayou de la Louisiane ou de suer sang et eau dans le Colorado. Et que dire de la musique, elle colle parfaitement et impose directement une ambiance tour à tour sombre, nostalgique puis plus légère, au gré des aventures de nos cinq héros. Mais le véritable tour de force est la durée des temps de chargement. Bon OK, celui pour lancer un niveau est un peu longuet mais ensuite, recharger votre partie ne demande que quelques secondes. Couplé à cela trois emplacements de sauvegardes rapides (il suffit d’appuyer sur “select” pour ce faire), vous avez un système très efficace pour tenter des actions intrépides… et surtout recommencer très vite en cas d’échec. Cerise sur le (délicieux) gâteau, à l’issue d’une mission, une sorte de « replay » vous montre comment vous avez rempli votre mission. Ça ne sert à rien ou pas à grand chose mais c’est assez spectaculaire et unique en son genre.

Conclusion

Que ce soit au niveau technique, gameplay ou artistique, Desperados III dispose de tout pour être la nouvelle référence en son genre. Mais ? Il est où le mais, Bibi ? Non parce que là, ça sent le mais qui va tout ruiner et… Non, pas de mais. Desperados III est LA nouvelle référence du jeu tactique en temps réel. C’est tout.

 


Critères d’accessibilité

  Déficience Visuelle  Déficience Auditive
Contraste élevé (réticule de visée)Sous-titres avec indications d’ambiance
Taille couleur de police Identification de la personne qui parle
Marquage des ennemis Police personnalisable
Interface personnalisable Couleur de police personnalisable
Couleur minicarte personnalisable Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
Option daltonismeSons ambiants signalés (informe sur présence)
Option Text to speech
Ralentissement du jeu

 

Conditions de test

  Détails TV4K  Jeu fourni par l’éditeuroui
  ConsoleXbox One X  Temps passé sur le jeu10 heures
  Niveau de difficulténormal  Jeu terminénon

+ Les plus

  • une ambiance western réussie
  • un gameplay solide
  • une rejouabilité et durée de vie exemplaire
  • un IA ennemie pas bête du tout
  • des temps de chargement très rapides
  • le système de sauvegarde rapide
  • en VO sous titrée en Français

- Les moins

  • je cherche...
Je ne suis pas fou, ce sont les autres qui ne le sont pas assez. J'aime particulièrement les univers de The Witcher, Fallout et PUBG.

3

  1. Vraiment excellent cette présentation des critères d’accessibilité, je n’ai vu cela nulle part ailleurs =)

  2. Excellent. Autant que le test (que j’ai lu) que le jeu (que je n’ai pas fait ! 🙂 ). Je ne suis pas trop branché tactique en ce moment même si Gears Tactics est installé sur mon PC et me fait de l’œil ! A tester au détour d’un petit jeu. Merci.

  3. Encore un excellent jeu mais malheureusement pas de temps à y consacrer en ce moment. Ma liste s’allonge d’une ligne.

Vos réactions

Mot de passe oublié