Test – Knockout City, c’est de la balle !

Lorsque EA a annoncé un jeu de ballon au prisonnier, j’étais plus que septique. Pas forcément emballé par l’idée, j’ai profité de sa disponibilité dans le EA Play pour l’installer. Et ma foi… j’ai été surpris.

Chacun son camp !

Les règles du ballon au prisonnier sont assez simple dans ma mémoire : vous êtes touchés par une balle sans la rattraper, vous êtes éliminés. Et bien c’est à partir de là que les développeurs de Velan Studios ont commencé. Le postulat est clair, net, efficace. Vous êtes placés en équipes de trois et vous devez inscrire 10 points en éliminant vos ennemis. Pour ce faire, vous devrez leur faire perdre leurs deux points de vie ou les précipiter dans le vide par divers moyens : les pousser, les projeter…Vous n’aurez cependant qu’une seule arme pour faire tomber vos adversaires : des balles que vous pourrez ramasser sur la carte. Celles-ci peuvent être récupérées aux points d’apparition, ou directement au sol lorsque d’autres joueurs les ont lancées.

Au niveau des graphismes, les développeurs ont décidé de partir sur un style rappelant Sunset Overdrive. Si nous sommes loin du photoréalisme, la patte graphique correspond à l’ambiance du jeu. Je suis parti rapidement faire une première partie après avoir fait le tutoriel de base et …aïe. Aïe ! Mais arrêtez ! Les balles ont fusé tellement rapidement autour de moi que je n’ai pas réellement compris ce qui se passait. Direction l’entraînement !

Des subtilités à apprendre

Si l’idée de proposer un jeu de ballon au prisonnier est réussie, Knockout City ne s’est pas du tout arrêté à là. Les commandes de base pour se déplacer, sauter, lancer la balle sont simples mais il existe beaucoup plus d’options pour le joueur. Le titre vous apprendra tout d’abord à « bloquer » une balle pour la récupérer. Dans ce cas, il vous suffira d’une simple pression sur LT avec un bon timing pour arrêter un projectile vous visant et le récupérer à votre compte. Cela vous permet de ne pas perdre un point de vie à coup sûr… si vos réflexes sont bons.

Vous aurez également la possibilité de planer, de réaliser des charges (déjà une petite dizaine de joueurs propulsés dans le vide comme ça, ne me jugez pas), et de courir. J’ai également appris à utiliser des attaques chargées, qui consistent à maintenir la touche de lancer enfoncée pour donner plus de vitesse à mon projectile. Indispensable pour réduire le laps de temps durant lequel votre adversaire peut attraper la balle au vol. J’ai aussi découvert qu’un appui sur une des touches de salto/vrille avant de tirer permet à mon tir d’être modifié. Il est possible de réaliser un tir en cloche vertical ou violemment courbé qui aura plus de chance de surprendre un joueur qu’un tir de face.  Je ne parlerais même pas des ballons spéciaux. Entre les multi-balles, les bombes et ballons snipers, l’arsenal que j’ai pu trouver sur la carte m’a permis de faire quelques KO particulièrement savoureux. Et même un multi-kill avec les bombes. Plus que satisfaisant.

Des possibilités de jeu d’équipe

Cependant, une des vraies forces du jeu pour moi vient de sa collaboration complète avec d’autres joueurs. Une capacité originale du personnage que nous incarnons est de se « transformer » en ballon : vous devenez l’arme ultime! Si cela n’aide pas fondamentalement à se déplacer plus vite, vos coéquipiers peuvent vous ramasser et se servir de vous comme projectile ! Une attaque chargée vous permettra même d’être projeté en l’air avant de reprendre le contrôle de vos mouvements. Après quelques secondes à voir la carte d’en haut, vous retombez brutalement en exterminant tout autour de vous pour un KO direct. Une arme redoutable… mais ultra dépendante du jeu d’équipe. Par contre, gare à ne pas finir dans les mains ennemis ! Bien qu’il soit possible de se libérer en appuyant de manière répétée sur une touche, votre adversaire pourrait vous balancer où il le souhaite, y compris en dehors de la zone de combat.

Apprendre à exploiter les différentes mécaniques de chaque carte sera également crucial pour progresser dans Knockout City. Les maps sont construites avec plusieurs niveaux, ce qui permet d’utiliser votre planeur pour vous déplacer. Mais comme dirait Obi-Wan Kenobi, I have the High Ground : une position en hauteur vous donne un avantage sur vos adversaires. Des mécaniques comme des tuyaux vous permettront de naviguer dans la carte rapidement également et de surprendre les autres joueurs.

Après avoir découvert une grande parties des mécaniques, il reste encore à les maîtriser. Et c’est là que les développeurs ont réussi leur coup. Apprendre à quel moment réaliser un tir lobé, quand se transformer pour armer un adversaire… autant de choses qu’il faut découvrir au fur et à mesure pour progresser et se mêler à la lutte avec les meilleurs. Du côté de la personnalisation, de nombreuses options vous permettront de créer plusieurs avatars à votre image. Ces cosmétiques se gagnent dans le jeu, tandis qu’un système de niveau déverrouille du contenu supplémentaire.

L’avis de Franck1707 :

Fun, déjanté, compétitif et addictif, voilà les adjectifs qui selon moi caractérisent le mieux Knockout City ! Avec un style graphique à tendance cartoon, celui-ci rappelle clairement le game design de Rocket Arena, autre production multi du catalogue EA. En tout cas, d’une totale fluidité, le jeu se montre nerveux et haletant. La menace peut venir de n’importe quel côté et à tout moment. La plupart du temps même, lorsqu’on comprend qu’une balle nous arrive dessus, il est déjà trop tard. Accessible dans son gameplay, Knockout City en devient addictif tellement il est aussi facile de balancer des pépites que de s’en prendre. Le tout avec quelques bruitages drôles qui vous rappelleront ceux des gros ballons en plastique de votre enfance. En résumé, du fun et de l’action non-stop, voilà ce qu’est Knockout City ! A essayer de toute urgence, surtout à plusieurs.

Conclusion

Knockout City remplit entièrement son contrat ! Proposer un jeu de ballon au prisonnier drôle, maniable et accessible à tous. Les équipes de Velan Studios sont totalement parvenus à respecter la devise « Facile à apprendre, difficile à maîtriser » qui permet de donner de la profondeur à ce genre de jeu. Je ne manquerais pas de le laisser installé pour y revenir de temps à autre de mon côté, les parties rapides étant idéales pour de courtes sessions de détente et/ou de compétition. Et si on se croise sur la carte, je ne ferai pas de prisonnier !

 


Critères d’accessibilité

  Déficience Visuelle  Déficience Auditive
Contraste élevé (réticule de visée)Sous-titres avec indications d’ambiance
Taille couleur de police Identification de la personne qui parle
Marquage des ennemis Police personnalisable
Interface personnalisable Couleur de police personnalisable
Couleur minicarte personnalisable Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
Option daltonismeSons ambiants signalés (informe sur présence)
Option Text to speech
Ralentissement du jeu

 

Conditions de test

  Détails TV4K  Jeu fourni par l’éditeurnon
  ConsoleXbox Series X  Temps passé sur le jeu4H
  Niveau de difficulténormal  Jeu terminéX

+ Les plus

  • Un jeu accessible...
  • Mais un gameplay avec une grande profondeur
  • Des cartes travaillées
  • Facile à apprendre, difficile à maîtriser

- Les moins

  • Un choix de carte limité
  • Seulement trois types de personnages à personnaliser

3

  1. heuu a t’on jouer au meme jeu??
    le jeu est brouillon, le charac desing est franchement moche , la prise en mains est tres special (devoir utiliser les gachette L et R pour blocker et lancer n’est pas du tout instinctive ! ) le danger peut venir de partout la oui tellement qu’en fait par moment on ne sais meme plus ou est l’adversaire…..

    quand a la customisation des persos … devoir passer un niveau d’experience pour ne serais-ce avoir un gant..lol..

    bref si vous voulez de vrai bon jeux de balle au prisonniers et bien malheureusement va falloir retourner sur 16bits avec de bon jeux 2D…

    aussitôt essayer aussitôt desinstaller (merci le gamepass)

    • Je ne sais pas trop quoi te répondre… Pour la chara design, oui, c’est pas du jeu réaliste. Par contre, c’est une direction artistique assumée, qu’on a pu retrouver par exemple dans Sunset Overdrive, Rocket Arena… C’est TRES loin d’être moche ^^
      Pour la prise en main, ca prend un petit moment à s’habituer on est d’accord.
      Concernant la customisation des persos, c’est soit ce système, soit acheter des skins. Je sais que pour ma part, je préfère comme ça ^^
      Pour le coup, il faut de tout pour faire un monde 🙂 c’est dommage que ce jeu ne t’ai pas plût, mais il plaît à pas mal de joueurs, c’est ça la force de la diversité de l’offre 🙂

    • J’ai pas trouvé le gameplay si difficile à maîtriser, on y joue entre amis c’est super addictif

Vos réactions

Mot de passe oublié

Inscription