E Football Pes 2020, enfin les armes pour concurrencer Fifa ?

eFootball PES 2020

4K Ultra HD Enhanced Xbox One X HDR Xbox One

E Football Pes 2020, enfin les armes pour concurrencer Fifa ?

Jamais deux licences ne se sont autant tirées la bourre que PES et Fifa. Les vrais ont connu la guerre des années 90 avec ISS Pro d’un coté, et Fifa de l’autre avec son style tout en retourné acrobatique des 30 mètres. Il faut reconnaître que la guerre a perdu de sa superbe depuis une dizaine d’année. Fifa a clairement dominé les débats en adoptant un style réaliste, et surtout, en s’assurant les droits des licences les plus prestigieuses. Ligue 1, Premier League, Liga et Calcio. Alors quand on apprend que Konami signe un partenariat exclusif avec la Juventus de Turin, on est tenté de dire que c’est un petit sursaut d’orgueil. Mais en analysant de plus prés, cela pourrait représenter bien plus.

La Juventus n’est pas un club comme les autres

Les fans de foot ne me contrediront pas quand je dis que la Juventus fait parti du Top 4 des plus grands clubs historiques (Man United, Bayern Munich, Real madrid et Juventus Turin). Des joueurs illustres comme Zidane ou Platini y on fait leurs gammes. Les connaisseurs sont attachés à ces valeurs et nul doute que Fifa aura du mal à palier l’absence d’un blason aussi doré que celui-ci. La Juventus, c’est aussi un grand club actuel et c’est surtout…. un certain Cristiano Ronaldo ! Lui qui trônait seul sur la jaquette de Fifa 19 se retrouve malgré lui en partenariat indirect avec Konami. Même si Electronic Arts conserve les droits sur les noms des joueurs ainsi que sur les modélisations, il y a fort à parier que la perte du blason rende l’équipe moins sexy pour les modes online et carrière notamment.

Pour terminer, la « juve » est l’un des clubs les plus cosmopolites des 3 grands championnats. Avec des stars Anglaises (Ramsey), Portugaises (Ronaldo), Américaines (Dybala, Sandro) Italiennes (Chiellini, Kean) et d’Europe de l’est (Szczesny, Pjanic), le club rassemble autant de pays que de clients potentiels. Une aubaine.

Le partenariat est de « longue durée »

On ne sait pas pour combien d’années court l’exclusivité, mais miser sur la Juventus, c’est aussi miser sur l’avenir. Le club regorge de pépites comme Kean et Paulo Dybala. La signature de De Ligt confirme la tendance du club italien à s’assurer une place dans l’élite sur le long terme. Il est probable qu’un de ces joueurs occupera dans les années à venir les devant des jaquettes de simulation de foot.

Si Konami avait clairement mal géré son passage à la génération Xbox 360 puis Xbox One, nous pouvons espérer que cette signature augure le meilleur pour Scarlett. Plus de partenariat, c’est plus de ventes et donc plus de moyens. C’est un effet boule de neige dont a réellement besoin l’éditeur japonais pour espérer bousculer Electronic Arts. Nous ne pouvons que l’espérer tant une réelle concurrence dans le milieu permettrait d’enfin apercevoir un peu de nouveauté ! 

Les 3 monstres sur une même bannière?

Avant la Juventus, Konami avait signé un partenariat avec les blaugranas de Barcelone. Une signature sans grand impact puisque seul le stade du Camp Nou était exclusif. De plus, le départ de la grande star Neymar pour le PSG avait affaibli l’attractivité du club. Konami n’avait d’ailleurs pas eu le temps de retirer la star brésilienne de ses jaquettes qui étaient alors obsolètes avant même la sortie du JEU !

Mais à l’heure où je vous écris, Neymar semble en bonne voie pour rejoindre l’écurie du Barça. Un transfert dont tous le monde parle et qui sera forcément monumental. Si cela se faisait, PES aurait sous licence les 3 monstres sacrés du football moderne, Ronaldo, Messi et Neymar, une première. Un argument de poids face à la concurrence qui aura bien du mal à trouver une tête d’affiche à la hauteur. 

Mais à la fin, Le casino gagne tout… souvent !

Alors oui je m’enflamme un peu à l’idée de revoir une vraie belle guerre entre Konami et Electronic Arts mais soyons un peu réaliste. Fifa conserve une avance très confortable malgré des épisodes très critiqués depuis 2015. Les épisodes se ressemblent , mais se vendent. A tel point qu’en 2018, Fifa faisait parti des 3 jeux les plus vendus de l’année dans le globe.  Un score qui satisfait pleinement son éditeur qui ne s’inquiète pas trop de la concurrence. 

La firme Américaine avait même signé un partenariat exclusif pour la Ligue des Champions et la Ligue Europa jusqu’alors fer de lance de PES. Un sérieux coup d’estoc qui a grandement affaibli la licence japonaise.Nous pouvons donc imaginer que, malgré les investissements, Fifa n’ait pas trop à faire pour rester leader….. Pour le moment.

3

  1. Jamais emballé par les jeux de foot (sauf Super Sidekicks !!) donc je ne me lancerai pas dans l’aventure maintenant mais c’est toujours rassurant de voir que les fans auront toujours cette compétition entre les deux licences pour leurs livrés le meilleur de la simulation de leurs sport favori.

  2. dybala est argentin pas américain…

    • Je parlais bien naturellement du continent américain et non des états unis d’amerique .

Vos réactions

Mot de passe oublié