xCloud sur iOS : quand un écosystème ne veut pas en accueillir un autre

Depuis l’annonce du lancement de Project xCloud le 15 septembre prochain, les questions autour de l’absence du service de iOS fusent. En effet, là où, sous Android, le service ne fait que s’améliorer et offrir un catalogue toujours plus riche, sur iOS, beaucoup n’y ont simplement pas accès. Pourquoi le service n’est-il pas au même niveau sur l’environnement Apple ? C’est du côté de la marque à la pomme et les conditions de l’App Store qu’il faut se tourner.

Android 1 – iOS 0 : un lancement à deux vitesses

Après des débuts prometteurs sur Android depuis les premières phases de test il y a deux ans, très peu de développement a eu lieu du côté de iOS. Alors que Microsoft travaille sur son service de cloud gaming depuis de longues années, les tests fermés ont démarré exclusivement sur les appareils Android, malgré des exemples de prototypes d’iPhone fonctionnels. Une première version était arrivée il y a quelques mois, via Testflight et donc limitée à 10 000 participants, avec un seul jeu jouable : Halo The Master Chief Collection. Autant dire que l’intérêt était plus que limité.

Project-xCloud-Preview-Halo-On-iOS

Face à ce constat, les mises à jour du service aurait pu laisser espérer une amélioration. Malheureusement, celles-ci n’ont fait que corriger des bugs mineurs et des correctifs de performance. Si ça ne suffisait pas comme ça, la dernière build preview de l’application est sensé s’arrêter aujourd’hui même en raison d’un processus d’expiration automatique imposée par la marque : trois mois sans mise à jour sur iOS et votre application cesse de fonctionner.

App Store d’Apple : une politique trop restrictive

Project xCloud pour iOS stagne tandis que Microsoft poursuit son déploiement sur Android. Le manque de mise à jour est le résultat direct des politiques de l’App Store d’Apple. En effet, la marque de Cupertino est connue pour limiter les services concurrents aux siens sur sa plateforme. À ce titre, Nvidia, Google ou même Steam, avec son Steam Link, se sont cassés les dents plus d’une fois. La politique de Apple empêche Microsoft d’héberger des propriétés de tiers par le biais de sa vitrine, tout en interdisant les catalogues de plusieurs jeux dans une seule application. Ainsi, cela permet au détenteur de la plateforme de superviser entièrement la distribution des applications iOS.

Les récentes interviews antitrust lancées par le Sénat américain à l’encontre d’Amazon, Apple, Google et Facebook ne sont pas une simple coïncidence. Effectivement, plusieurs développeurs et personnalités de l’industrie ont fait entendre leur voix envers les conditions de Apple. Face à cela, la défense de Tim Cook n’a pas convaincue la sous-commission antitrust de la Chambre des représentants, qui possédaient plusieurs exemples prouvant l’existence d’un accord entre Apple et Amazon. Celui-ci réduit de moitié les 30% habituellement demandé par la marque de Cupertino à un développeur. Ajoutons l’itinérance gratuite que la marque s’octroie sur sa plateforme, avec des services comme Apple Music et Apple Arcade.

Aucune solution à court terme sans changement venant de Apple

Si il ne faut retenir qu’une seule information de tout cela, c’est que Microsoft n’a pas les cartes pour faire pencher la balance sans y perdre trop de plumes. C’est avant tout à Apple de faire évoluer son écosystème pour accepter plus de concurrence. La marque affirme que sa plateforme n’étouffe pas le développement d’applications et que la concurrence la maintient sous contrôle. Cependant, c’est loin d’être la vérité, avec des cas bien documentés de développeurs qui ont contourné les règles pour maintenir leurs efforts mobiles. Tout cela est bien connu et le résultat est toujours sous le contrôle d’Apple. Se couper d’un marché d’un milliard d’utilisateurs ne doit pas être dans les projets de Microsoft mais, à l’heure actuelle, il n’y a pas grand chose de plus qui puisse être fait de leur côté.

Pour plus d’actualités sur le Project xCloud :

8

  1. Je suis utilisateur Apple, mais c’est clair que là je réfléchie à passer sous Android.

  2. Bref que retenir de ceci ?
    Ne pas prendre d’iphone’ipad

  3. Je pense qu’une pétition serait intéressante à faire, en tout cas j’ai exprimé mes regrets a Tim COOK (tcook@apple.com)
    C’est pas logique Apple arcade c’est pas la même clientèle et Netflix et Amazon prime vidéo, sont dans le store.

  4. Apple a toujours conçu ses produits de sorte à s’octroyer le maximum des revenus engrangés.
    Ce que j’appelle un “circuit propriétaire fermé”.
    Pas de liberté totale pour l’utilisateur ou pour un programmeur car dans l’esprit , ils veulent que l’on vive en 100% Apple.
    Tandis que sur Android tu as la liberté de faire beaucoup plus de choses…il n’y a qu’à voir le téléchargement de films sur de vrais sites web…
    C’est juste un exemple pour montrer que sur Android on n’est pas bridé.

  5. Un peu de naïveté de la part de MS également, pas de Stavia ni de GeForce Now, pourquoi cela aurait été différent pour MS ?!

    • Ce n’est pas tant la naïveté que le fait qu’il existe des accords avec certains géants et pas d’autres (cf Amazon). Le récent support des manettes Xbox sur iOS aurait pu laisser présager un accord de nature similaire.

    • Et ben c’est cool, Apple aura mis le coup de grâce pour m’inciter à quitter iOS ^^

Vos réactions

Mot de passe oublié