CD Projekt Red victime d’une cyberattaque mais ne cèdera pas au chantage !

Les temps sont vraiment durs du côté de chez CD Projekt Red depuis quelques mois et c’est peu de le dire. En effet, cela fait maintenant un bon moment que le studio polonais est dans la tourmente après les divers scandales liés aux conditions de développement de Cyberpunk 2077 et à son lancement plus que sujet à polémique. Et bien comme si ça ne suffisait pas, voilà qu’il a récemment subit une cyberattaque de grande ampleur. Dans un tweet diffusé sur son compte officiel, CD Projekt Red annonce avoir pris connaissance lundi d’une cyberattaque majeure dont les serveurs internes du studio polonais ont été victimes. Les coupables leur laissent 48 heures pour payer une rançon sous peine de divulgation des données dérobées.

Le groupe de pirates, encore non identifié à l’heure actuelle, aurait réussi à dérober les codes sources de plusieurs jeux du studio dont Cyberpunk 2077, The Witcher 3, Gwent et ce qui semblerait être la future version next-gen de The Witcher 3, ainsi que de nombreux documents en lien avec “la comptabilité, l’administration, le juridique, les ressources humaines, (ou encore) les relations avec les investisseurs”. Celui-ci a menacé le studio de vendre ces données et/ou de les divulguer à leurs contacts dans la presse spécialisée si le studio polonais n’acceptait pas de payer la demande de rançon formulée, l’avertissant des conséquences d’une telle fuite notamment du côté boursier, déjà fortement malmené suite aux problèmes liés à Cyberpunk 2077, et des investisseurs. De plus, les individus ont annoncé avoir crypté les serveurs du studio pour l’empêcher de se rétablir. Toutefois, celui-ci, disposant de sauvegardes de secours, a déjà entamé une remise en état de son réseau informatique tout en veillant à colmater les failles de sécurité.

“Nous enquêtons toujours sur l’incident, mais pour le moment, nous pouvons confirmer que, à notre connaissance, les systèmes compromis ne contenaient aucune donnée personnelle de nos joueurs ou utilisateurs de nos services.”

“Nous avons déjà contacté les autorités compétentes, y compris les forces de l’ordre et le président du bureau de protection des données personnelles, ainsi que des spécialistes de l’informatique légale, et nous coopérerons étroitement avec eux afin d’enquêter de manière approfondie sur cet incident.”

Cyberpunk-nothing-to-seeMalgré le risque de voir toutes ces données divulguées aux journalistes avec qui les coupables sont en contact, CD Projekt Red clame haut et fort qu’il ne cèdera pas au chantage et n’a pas l’intention d’entamer une discussion avec eux et de payer la rançon réclamée, affirmant prendre toutes les mesures nécessaires pour diminuer au maximum les éventuels impacts d’une telle divulgation de données privées.

Cet incident majeur du côté de CD Projekt Red est un problème qui a tendance à devenir de plus en plus récurrent dans le milieu du jeu vidéo depuis l’année dernière. En effet, les piratages de serveurs de studios semblent se multiplier. Pour rappel, comme nous le rappelions le mois dernier, l’éditeur japonais Capcom avait lui aussi subit une cyberattaque au mois de novembre 2020, tout comme Koei Tecmo et Ubisoft au cours de l’année 2020.Cyberpunk-Ingame-5

Plus d’actus à propos de CD Projekt Red :

Ayant passé toute mon enfance dans l'univers de Nintendo, je suis entré dans l'écosystème Xbox avec la 360 pour ne plus jamais le quitter. Fan de jeux de course, je ne jure également que par les sagas Assassin's Creed et The Legend of Zelda. Ma devise : kiffez jouer, peu importe sur quel support !

Vos réactions

Mot de passe oublié

Inscription