2
Please log in or register to do it.

Moonscars reprend la formule éprouvée des Dark Souls pour une expérience en 2D très convaincante et sans merci. Avec quelques ajouts bien sentis et surtout sa direction artistique somptueuse et unique en son genre, le titre trouve sa voie et son identité.  Et parvient à forger sa légende…

Argile aux pays des merveilles

Irma la grise ne se rappelle pas grand-chose. Par contre, elle a une certitude : elle doit retrouver le Sculpteur et découvrir les secrets de sa propre existence. Dans ce monde vitrifié et crépusculaire, tout est secret et mystère. Un gros chat bien chelou daigne par moment lui délivrer quelques conseils et directives. Oui un peu comme dans Alice aux pays des merveilles… Sauf qu’ici, vous pouvez oublier les jolies couleurs faussement rassurantes, dans Moonscars, l’ambiance est sans ambiguïté : noire, morbide et sanglante.

Le pitch de départ ne laisse pas de marbre et les petits dialogues au fur et à mesure mettent en lumière un monde fascinant. Certes cryptique, mais fascinant. Rien que pour ça, j’ai eu l’impression d’être devant un Souls. Même si tout est traduit en français, on ne comprend pas tout mais on trouve ça super accrocheur tout de même. Plongée dans une nuit éternelle, sous un fin croissant de lune guère rassurant, la direction artistique séduit instantanément. Rien que le souffle expulsé par Irma nous assène une évidence : un froid de mort règne ici. Et ça tombe bien, Irma va souvent la rencontrer.

J’insiste sur les graphismes d’une puissance évocatrice incroyable ! Un tour de force à base de gros pixels. Les niveaux sont bordés par une étendue d’eau noire et calme comme une nappe de pétrole. L’impression que l’aventure se déroule derrière un miroir est saisissante. La décrépitude est partout, la rouille envahit les structures et les créatures. Les couleurs sont rares, à part le rouge du sang d’Irma et de ses ennemis. 

Argile aux pays des pixels

Toute la grammaire d’un Souls est présente. Les checkpoints/feux de camps, la réapparition des ennemis, la récupération de ses « âmes » après un trépas, les raccourcis, la parade enchaînée d’une contre attaque super efficace…  Tout y est, merci. Il y a tout de même quelques subtilités comme la nécessité d’affronter son double à un certain moment. Ou l’accumulation de perks bien utiles à mesure que l’héroïne progresse et tue des ennemis. Un bonus de soin ou de coup critique, cela ne fait pas de mal en perspective d’affronter des golgoths.

Irma est certes un assemblage d’argile et de chair mais elle s’avère être une guerrière féroce dès le départ. Elle aura évidemment des compétences et magies à acheter contre de l’Xp durement gagnée sur les ennemis. Zéro surprise là encore, le terrain est connu. Moonscars est en 2D et d’une lisibilité sans faille. L’exploration et la curiosité sont récompensées, et la découverte de petites zones cachées est extrêmement réjouissante. C’est une évidence, Souls-like oblige, Moonscars est difficile. Il faudra mourir, apprendre, se relever, se battre. Irma, dans ce magnifique et haletant monde figé dans la mort, a de toute manière toute l’éternité devant elle. Et la personne derrière sa manette ? Sans doute quelques heures pour a minima profiter de ce monde. Car si les mécaniques et la construction de Moonscars ont une saveur connue, rien que sa beauté macabre et saisissante reste unique en son genre.

.

Critères d’accessibilité

  Déficience Visuelle  Déficience Auditive
✘ Contraste élevé (réticule de visée) ✘ Sous-titres avec indications d’ambiance
✘ Taille couleur de police✔ Identification de la personne qui parle
✘ Marquage des ennemis✘ Police personnalisable
✘ Interface personnalisable✘ Couleur de police personnalisable
✘ Couleur minicarte personnalisable✘ Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
✘ Option daltonisme✘ Sons ambiants signalés (informe sur présence)
✘ Option Text to speech
✘ Ralentissement du jeu

Conditions de test

  Caractéristiques TV4K  Jeu fourni par l’éditeuroui
  ConsoleXbox Series X  Temps passé sur le jeu3 heures
  Niveau de difficultéN.A.  Jeu terminénon
L'horreur de Edengate : The Edge of Life vous fera frémir le 25 octobre 2022
EA et Koei Tecmo annoncent Wild Hearts pour le 17 février 2023