Test – Call of Cthulhu

Howard Phillips Lovecraft était un écrivain Américain qui œuvrait au début du siècle dernier. Ayant connu le succès post-mortem, il s’était spécialisé dans le domaine de l’horreur et de la psychanalyse, reflétant notamment dans ses romans les troubles liés à la santé mentale de ses protagonistes, jouant sur la peur, la notion du réel, et les mondes parallèles. Son oeuvre la plus connue reste le Mythe de Cthulhu, un monde qu’il a créé de toute pièce, où s’y associe diverses histoires publiées, à l’époque, dans les journaux nationaux. Une de ces histoires se nomme l’ Appel de Cthulhu. Déjà adapté en jeu vidéo en 2005, sous le titre Dark corners of the earth, sur la première Xbox, mais également en bande dessinée et au cinéma, Call of Cthulhu nous revient aujourd’hui sur Xbox One, sous la houlette des français de Cyanide Studio.

Horror Investigation

Notre histoire débute dans un cauchemar, littéralement. Des membres humains jonchent le sol, des carcassent de poissons difformes s’y entremêlent, et le sang y est omniprésent. Des voix intelligibles résonnent au loin, seul l’odeur manque..Bienvenue dans Call of Cthulhu !

Au réveil, on découvre le personnage que l’on sera amené à contrôler pendant toute l’aventure, Edward Pierce, détective alcoolique au bout du rouleau. À deux doigts de perdre sa licence, il attends l’enquête qui lui permettra de retrouver sa motivation, et sa confiance en soi. Par chance, un inconnu frappe à sa porte pour lui proposer d’enquêter sur la mort de sa fille, décédée dans un feu,  en compagnie de sa famille. Le rapport officiel conclu à l’accident, le père n’y croit pas. Ce sera à vous de déceler le vrai du faux.

Call of Cthulhu est un pur jeu d’enquête, aucune scène de tir à la call of duty au programme, mais des dialogues à foison. L’aventure d’Edward Pierce se joue presque en temps réel, évoluant au gré des différentes discussions. A choix multiples, les réponses dépendront des différents attributs que vous pourrez augmenter au cours de vos péripéties. L’intellect, la force, la psychologie, l’investigation, et objets trouvé, peuvent être améliorés grâce aux points d’expérience acquis en complétant les niveaux. La medecine légale et l’occultisme, en trouvant certains livres spécialisés en la matière. Ces attributs vous permettront, non seulement de poser les questions en accord avec la thématique souhaitée, mais auront également une incidence réelle sur le gameplay.

L’intrigue vous amènera à traverser des niveaux ou votre dextérité sera mise à rude épreuve. Basé essentiellement sur la furtivité, ces passages vous laisseront plusieurs choix pour compléter le niveau. La force vous permettra d’ouvrir une boîte, ou se trouve la clé nécessaire pour finir le niveau. Vous n’avez pas augmenté l’attribut nécessaire? N’ayez crainte, votre attribut d’objet caché, donc de discernement, vous aidera à trouver un chemin alternatif vers la sortie. L’idée est bonne, mais les situations qui les mettent en avant sont malheureusement trop rares pour être vraiment marquantes. Et c’est là l’un des problèmes du jeu : c’est court. Peut être même trop. Comptez environ 8 heures pour finir l’aventure principale, et ne comptez pas sur d’autres modes pour rallonger la durée de vie. Il s’agit avant tout d’un jeu scénarisé, qui vous prends par la main, impossible de s’y perdre. Les niveaux se déroulent dans des lieux semi ouverts, généralement de petites tailles, avec une poignée d’interactions possibles. Rien n’est superflu, rien qui justifie de retenter l’aventure une seconde fois. Cela est d’ailleurs bien dommage, car l’histoire se suit avec plaisir.

Horror Melting Pot

Le déroulement linéaire de Call of Cthulhu permet de ne pas s’y perdre, cela signifie également que le choix des dialogues qui s’offrent à vous n’auront aucune conséquence sur le déroulement de l’enquête, ce qui permet aux développeurs de mieux raconter leur histoire. Le peu d’énigmes présents ne présenteront que peu de difficultés, trouver un objet, activer un mécanisme…leur but étant plus de justifier le coté ludique de la chose, que de ralentir le rythme. L’ambiance, qui rappellera à certains l’antre de la folie, de John Carpenter, ou encore le portrait de Dorian Gray, d’Oscar Wilde, est réussie. Les images d’horreur, les monstres qui errent, et les questions que l’on se pose sont intriguantes: est ce réel, ou le fruit de l’imagination d’Edward ? Les questions y seront répondu.. Mais à quel prix ? D’ailleurs vous vous dites sans doute, des monstres ? Pas d’armes ? Et bien il faudra principalement fuir à leur arrivée. Se planquer dans les armoires, utiliser un objet précis pour s’en débarrasser. Ces séquences, qui rappellent Outlast, ne sont pas bien difficiles, mais un détour loupé, et c’est le retour au dernier checkpoint. Une lampe sera également primordiale pour vous sortir de certaines situations. Etant un monde de ténèbres, faites confiance a la lumière, elle vous sauvera la vie !

Et c’est là que nous attaquons un autre problème du jeu : la technique. Autant le dire franchement, Call of Cthulhu n’est pas très beau. Accusant un retard graphique qui nous renvoie directement 8 ans en arrière, malgré l’utilisation de l’Unreal Engine 4, pourra même en choquer certains dès l’apparition des premiers visages. Certains effets de fumée lors des cinématiques, utilisant le moteur du jeu, sont réussis, des plans peuvent (un peu) sortir du lot, mais l’obscurité omniprésente des niveaux n’est que très rarement mise en valeur par les effets de lumière bas de gamme. Par contre, la direction artistique est une réussite. L’ambiance d’époque est respectée, les différents lieux traversé, comme un hopital, un port, ou un manoir dégagent un véritable charme. On sent qu’un gros effort a été fait sur le design, y compris au niveau des differents monstres que l’on y croise, difformes, effrayants, malsains.

Le son également s’accompagne de plusieurs soucis : les voix, parfois intelligibles, parfois assourdissantes, doivent obligatoirement être accompagnées de sous titres pour suivre l’histoire. D’autant que les voix sont exclusivement dans la langue de Shakespeare, dur a avaler pour un jeu ” made in France “. Les chargements, entre les niveaux, sont longs, même sur Xbox One X, se qui démontre un problème d’optimisation, surtout quand on voit en face des Red Dead, et autres Assassin’s Creed qui nous pondent des mondes entier, dans le même lapse de temps !


En résumé

Call of Cthulhu version 2018 est un jeu d’investigation horrifique efficace. Grâce à son ambiance réussie, ses multiples références au cinéma, à la littérature, et une direction artistique maîtrisée, l’histoire contée vaut le déplacement. Mais pour y prendre plaisir, il faudra faire abstraction des graphismes daté, du mixage sonore raté, et d’une durée de vie limitée. On n’a rien sans rien, visiblement.

Accessibilité du jeu

 

 

 

+ Les plus

  • Ambiance malsaine réussie
  • Bonne narration
  • De multiples références au cinéma et à la littérature

- Les moins

  • Graphismes désuets
  • Partie sonore bancale
  • Trop court
  • Ne fait pas bien peur
Bercé aux jeux vidéo depuis l’Amstrad, j’ai vécu ma vie vidéoludique sur cet adage: mieux vaut rouler en fiesta et avoir un paquet de jeux, qu’en Porsche, et d’en avoir aucun!

2

  1. Fini pour ma parte et je rejoins le test : Sympathique. Dommage que le jeu ne propose pas de relancer un chapitre :(

  2. Étant fan de la plume de Lovecraft je ne peut qu’adherer à ce genre de jeux vidéo, bien que je ne l’ai pas encore acheté, il me tarde de mettre la main dessus. Seule réticence, apparament le jeu ne fait pas bien peur… Ce qui me semble illogique pour œuvre tirée de l’univers Lovecraft.

Vos réactions

Mot de passe oublié