0
Please log in or register to do it.

Kill It With Fire ne fait pas dans la dentelle et est plutôt réjouissant. Ce qui l’est un peu moins, c’est son prix de 14,99 €. C’est en effet un petit divertissement tout à fait honnête, mais sa durée de vie et sa rejouabilité restent assez limitées. Il y a bien des modes de jeu alternatifs, dont l’intérêt est cependant restreint lorsqu’on a débloqué toutes les armes et rempli tous les objectifs. Vous pouvez compter environ 5h pour terminer l’ensemble. Pour finir, le titre ne se prend clairement pas au sérieux, mais il manque tout de même selon moi un petit grain de folie en plus. 

Kill It With Fire - Champ de vision envahi par une toile d'araignée

Et si le nuisible n’était pas celui qu’on croit ?

D’ordinaire, je vous dirais que tous les êtres vivants sont précieux. J’ajouterais que chaque espèce contribue à sa façon à maintenir un équilibre précaire. J’insisterais sur le fait qu’il faut faire de notre mieux pour préserver chacune d’entre elles et minimiser notre impact sur notre environnement. Mais dans Kill It With Fire, le “It” qu’il s’agit de tuer, ce sont des araignées. Ce simple fait annule tout ce que j’ai mentionné plus haut. Vous pourrez argumenter tant que vous voudrez, m’assurer que celles que l’on trouve en France sont inoffensives et que c’est même le signe d’une maison saine, ça m’est égal ! Quand j’en vois une, mon seul objectif est de m’en débarrasser, peu importe le moyen. Et si il faut brûler la maison pour cela, apportez-moi le kérosène ! Plus qu’un test, c’est un véritable documentaire sur mes rencontres avec des araignées que je vous offre ici.

Comme son nom l’indique, Kill It With Fire vous incite fortement à tuer des araignées. Comme son nom ne l’indique pas, vous pouvez les exterminer avec tout ce qui vous passe sous la main. Au fil de votre progression, vous débloquerez pêle-mêle, un révolver, du C4, des shurikens ou encore mon arme préférée : un coupe bordure. Au total, ce sont 20 items qui vous aideront dans votre lutte sans merci. On commence doucement par des araignées qui se contentent de courir partout. Puis viennent les lanceuses de toiles, les sauteuses et  les reines qui éclatent en laissant s’échapper des petits. On bascule enfin vers le n’importe quoi avec les explosives ou encore les radioactives qui ressuscitent leurs congénères mortes.

Vous débutez chacun des 9 niveaux avec un bloc-notes en main sur lequel s’affichent vos objectifs. Cela permet d’apporter un peu de variation dans l’éradication de tout ce qui passe à votre portée. Les remplir débloque d’ailleurs des armes ou améliorations. Pour vous aider dans votre traque, vous disposez d’un détecteur indiquant leur position approximative. ll faut également tendre l’oreille afin d’entendre les araignées couiner. Wait, what ?! Oui oui, elles couinent !

Kill It With Fire - Cuisine en désorde après une chasse à l'araignée

Attends bouge pas, t’as un truc sur l’épaule…

Faisons un petit point arachnophobie. Vous avez sans doute compris que j’exècre ce qui rampe, ce qui grouille et tout ce qui tisse des toiles. Mais il faut bien l’avouer, le titre n’est pas assez beau pour être d’un réalisme assez saisissant. Si on ajoute à cela les bruits des bestioles, évoqués plus haut, c’est assez ridicule pour ne pas être anxiogène. Moi qui ai le sursaut facile, je n’ai pas bondi une seule fois.

Kill It With Fire, c’est aussi un défouloir. Sous prétexte de tuer des araignées, on saccage tout sur notre passage. Grosso modo, on commence par les écraser avec un bloc-notes, puis c’est l’escalade classique. On en vient à défoncer un photocopieur avec un lance-roquettes et on finit par déclencher une explosion nucléaire. Et il faut bien l’avouer, j’ai pris à peu près autant de plaisir à retourner tous les éléments du décors possibles et imaginables, qu’à éradiquer les arachnides.

Je reste cependant un peu sur ma faim. C’est le genre de jeu dont je n’arrive pas à savoir s’il est pourri ou si ça relève du génie. Bon j’avoue qu’il est correct mais qu’il manque d’un petit quelque chose pour le faire basculer du côté génial. Pour cela, il faudrait juste un soupçon supplémentaire de folie et de ridicule, façon Goat Simulator par exemple. Une chèvre à la langue adhésive qui fait du vélo, ça c’est magistral !

Critères d’accessibilité

Déficience Visuelle Déficience Auditive
✘ Contraste élevé (réticule de visée) ✘ Sous-titres avec indications d’ambiance
✘ Taille couleur de police ✘ Identification de la personne qui parle
✘ Marquage des ennemis ✘ Police personnalisable
✘ Interface personnalisable ✘ Couleur de police personnalisable
✘ Couleur minicarte personnalisable ✘ Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
✘ Option daltonisme ✘ Sons ambiants signalés (informe sur présence)
✘ Option Text to speech  
✘ Ralentissement du jeu  

Conditions de test

Détails TVFull HD Jeu fourni par l’éditeuroui
ConsoleXbox One Temps passé sur le jeu5 heures
Niveau de difficultéX Jeu terminéoui
Outriders rejoindra le Xbox Game Pass dès sa sortie
Techland reconnaît que Dying Light 2 fut annoncé trop tôt