Testlag : Team Sonic Racing, on collabore ?

Nous présentons aujourd’hui notre première publication sous la dénomination Testlag. Avec nos plannings respectifs, il nous est parfois difficile de sortir les tests en temps et en heure. Le déferlement des sorties, ou tout simplement la non mise à disposition du jeu ont aussi un impact. Nous considérons qu’une œuvre vidéoludique mérite que l’on s’y arrête, quelle que soit sa date de sortie. Et de (re)visiter un jeu quelques mois après sa parution, peut avoir ses avantages.. Notamment celui de constater les changements post-mises à jour.

Bonne lecture ! 

Sans en avoir l’air, cela fait déjà 28 ans que notre hérisson bleu traîne sa bosse entre les différentes consoles du marché. Autrefois gage de qualité, Sonic est ses potes nous ont habitué au fil des années à quelques croûtes bien senties… A chaque nouvelle sortie, le fan de la première heure espère titiller sa nostalgie et retrouver, au moins en partie, le plaisir et le rush d’un jeu estampillé Sonic.

Le tryptique infernal ! 

Troisième collaboration entre Sega et Sumo Digital, Team Sonic Racing est un jeu de karts, dans la veine de CTR ou Mario. En d’autres termes, il n’y a aucun aspect simulation ici, mais du fun à l’état pur. Le précédent jeu de courses Sonic est sorti en 2009, sous titré “Transformed”, il nous faisait voyager au travers des différentes franchises de l’éditeur japonais. Cette variété, couplée à la possibilité de se changer en avion ou en bateau, créa la surprise et le démarqua de ses concurrents. Pas de ça ici, regrettable diront certains, les différents circuits se suffisant à reprendre les univers exclusifs à Sonic. Abandonnées aussi les transformations, vous serez à quatre roues, un point c’est tout ! De part ces changements, ce nouveau jeu de kart ne peut être considéré comme une suite, mais plutôt une réinterprétation, avec ses propres règles. Le mot d’ordre de ce volet ? La coopération ! Dans Team Sonic Racing, la victoire se conçoit comme un travail d’équipe, et non individuel.

Une fois le mode campagne lancé (Grand Prix), il vous faudra choisir entre trois coureurs : Sonic, Tails ou Knuckles. Sonic est classé Vitesse, dont le nom se suffit à lui même. Sa capacité spéciale d’éviter les roquettes en driftant pourra aussi être un atout. Tails, c’est la Technique, avec cette faculté à rouler sur n’importe quelle surface, sans subir de ralentissement. Et enfin Knuckles, la Puissance, pouvant traverser les obstacles, en compensant sa vitesse limitée, par la possibilité d’emprunter des raccourcis ou mieux surmonter les pièges. A chaque chapitre vaincu, une autre équipe de trois karts se débloquera, avec un total de 15 véhicules, et autant de personnages.

Sonic, le Film

En course, vos deux comparses, ne seront pas là que pour faire joli. Il faudra compter sur une entraide pour atteindre la victoire. Laissant une traînée jaune dans leur sillage, vous pourrez profiter de l’aspiration pour gagner en boost. Les différentes armes pourront être transmises d’un joueur à l’autre, par la simple pression d’une touche. Qui plus est, un gain de vitesse sera attribué lorsque vous passez à côté d’un équipier en difficulté, sans oublier le Super Turbo, qui vous rendra invulnérable quelques secondes. Bref, beaucoup de choses à faire, et à surveiller dans ce jeu de courses. Et je ne parle même pas des armes et gadgets, déterminants dans un Mario Kart like. A tel point, qu’à certains moments, Sonic Team Racing ferait presque penser à un jeu d’action ! Heureusement pour nous, le gameplay suit. Avec les gâchettes faisant office d’accélerateur/frein, cela laisse l’ensemble des autres touches libres pour les fonctions spéciales. Mais attention, une courbe d’apprentissage plus élevée que la normale, pour atteindre un niveau de ressenti des commandes instinctif, sera de rigueur.

Comme toujours dans un jeu Sonic, un scénario accompagnera vos actions. Sous forme d’interludes, entièrement doublées, il faudra vraiment être un fan hardcore pour les supporter. Composées exclusivement d’images fixes avec des dialogues insipides, vous remercierez le choix des développeurs de pouvoir les zapper… Ce qui ne sera pas de trop pour traverser les 5 à 6 heures de jeu nécessaires pour voir le bout de l’aventure. Les 21 circuits disponibles se répéteront pas mal, mais une belle variété d’épreuves vous y attendent. Des courses classiques, de drift, d’élimination ou encore de récupération d’anneaux composeront votre pain quotidien. Elles ne sont pas toutes obligatoires pour avancer, vu que sur les 142 étoiles du jeu, seule la moitié est nécessaire pour terminer la campagne principale. Vous pourrez ensuite enchaîner avec les courses simples, le split-screen, et les courses online, qui dans les deux cas, font le job.

Pimp my ride. 

Qui dit jeu de courses en 2019, dit généralement améliorations de véhicules. Dans le cas présent, à chaque course gagnée, vous pourrez dépenser vos crédits fièrement acquis pour augmenter certains attributs, ou en changer l’aspect. Du classique, mais renforçant d’autant plus cette impression de jeu fini et complet.

C’est vraiment cette impression de jeu de qualité, peaufiné, qui ressort le plus de Team Sonic Racing. Cette originalité du Gameplay, que l’on pourra aimer ou non, mais qui se démarque franchement du tout venant. L’enrobage graphique et sonore n’est pas en reste non plus. La première fois que vous lancerez le jeu, l’esprit festif vous gagnera, les couleurs explosent à l’écran ! C’est très beau, avec des décors directement tirés des jeux Sonic. Gratifié d’une multitude de détails, le tout tournant avec un framerate fluide, on s’amusera à reconnaître les références des jeux qui ont bercé notre enfance. Les thèmes musicaux sont fidèles, dansants, parfois remixés, mais toujours dans le ton. Et les doubleurs officiels reviennent pour l’occasion !

Une transformation de trop ? 

Il est plaisant de voir que certains développeurs prennent des risques dans un secteur aussi encombré que les jeux de Karts. Sumo Digital l’avait déjà fait avec l’opus “Transformed”, dans un style très différent. Personnellement, je trouve cela dommage qu’ils n’aient pas poussé plus loin le concept multi-véhicules, pareil pour celui des multiples franchises. Je comprend que la majorité des fans des anciennes gloires de Sega prennent de l’âge, et que le public cible n’a jamais entendu parler de Samba de Amigo. Mais je me dois d’imaginer ce qu’aurait pu faire Sumo avec un mix de l’ancien, et du nouveau Sonic Karting. Cela dit, ce que nous avons aujourd’hui, est calibré pour plaire au plus grand nombre. Et le travail de Sumo Digital se doit d’être encensé de part l’originalité et la technique de leur dernière réalisation, un studio britannique avec un bel avenir, à n’en point douter !

Conclusion :

Team Sonic Racing est un jeu de courses qui se démarque véritablement de ses concurrents. Le pari risqué de Sumo Digital d’inclure la coopération comme outil obligatoire pour la victoire est très original. Mais ne plaira pas forcément à tous. Plus difficile d’accès que la moyenne, lié à tous les facteurs à prendre en compte lors des courses, le plaisir ressenti dépendra vraiment de ce que vous recherchez. Si vous avez fait tous les autres jeux de kart sur console, et que vous souhaitez l’originalité, vous pouvez y aller sans grand risque. Dans le cas contraire, l’aspect plus classique d’un CTR par exemple, vous conviendra peut être mieux. Si possible, à essayer avant d’acheter !


Critères d’accessibilité

  Déficience Visuelle  Déficience Auditive
Contraste élevé  (réticule de visée) Sous-titres avec indications d’ambiance
 Taille couleur de police Identification de la personne qui parle
Marquage des ennemis Police personnalisable
Interface personnalisable Couleur de police personnalisable
Couleur minicarte personnalisable Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
Option daltonisme Sons ambiants signalés (informe sur présence)
Option Text to speech
Ralentissement du jeu

 

Conditions de test

  Détails TV4K  Jeu fourni par l’éditeuroui
  ConsoleXbox One X  Temps passé sur le jeu6 heures
  Niveau de difficulténormal  Jeu terminéoui (Grand Prix)

+ Les plus

  • Un concept original
  • Techniquement so nice
  • Des parties fun à plusieurs
  • Un contenu correct

- Les moins

  • Plus rébarbatif en solo
  • Les transformations ont disparues...
  • ...et les différents univers aussi
  • Le scénario ? Un prétexte
Bercé aux jeux vidéo depuis l’Amstrad, j’ai vécu ma vie vidéoludique sur cet adage: mieux vaut rouler en fiesta et avoir un paquet de jeux, qu’en Porsche, et d’en avoir aucun!

Vos réactions

Mot de passe oublié