Game Pass, Exclues, #TousGamers : où va Xbox ?

Depuis quelques temps maintenant, Xbox semble illisible pour le grand public. Peu de visibilité sur les jeux en développement, des positions étonnantes, notamment sur l’intérêt des exclues, une Xbox One X qui est autant un succès qu’une interrogation et des annonces ou rumeurs tonitruantes. La dernière en date voyait le géant américain en avaler un autre puisque le rachat de EA était évoqué. Définitivement, Microsoft souffle le chaud et le froid, sans qu’on ne sache vraiment vers quelle direction la marque avance. Et pourtant, jamais les enjeux autour du gaming n’ont semblé aussi clair.

Une promesse oubliée

Tout le monde se souvient de la débandade qu’à subit Microsoft au sortir de la conférence de l’E3 2013. Conspuée par une partie du public, par nombre de joueurs et surtout par la presse, la stratégie présentée à l’époque n’avait pas (ou peu) rencontré l’adhésion et le relai attendu. L’attention s’était concentrée sur 3 éléments : la connexion obligatoire, les drm et le prix. Mais vous souvenez-vous seulement de la promesse délivrée par Microsoft à l’époque ? La Xbox One devait être une machine pensée pour une nouvelle forme du jeu : partage de compte, partage de jeux à plusieurs même à l’autre bout du monde, etc. Sans oublier la montée en puissance du dématérialisé et l’apport de la puissance du cloud. Le pari était risqué. Microsoft l’a perdu. La transformation du marché du Jeu vidéo telle que proposée ne passerait pas par les joueurs.

La suite, on la connaît : virage à 180°, retour à un modèle plus standard, plus “rassurant” pour les joueurs mais avec un déficit d’image colossal que la console va se traîner comme un boulet pendant plusieurs années. Perdue entre sa promesse initiale et le besoin de séduire les joueurs, la firme de Redmond ne propose finalement aucune communication claire de ce qu’est la Xbox One. Elle navigue à vue dans un océan de critiques et de gronde des joueurs qu’elle mettra plusieurs années à franchir sur fond de remaniement stratégique des équipes, Phil Spencer arrivant à la tête de Xbox quelques mois seulement après le lancement de la machine. Si vous souhaitez une piqûre de rappel plus précise, je vous invite à lire le très bon article de jeuxvideo.com sur le sujet : les promesses de Xbox face aux attentes des fans.

Retour aux sources

Pourtant, presque 5 ans après cet E3 marquant, début 2018, Microsoft annonce que les jeux développés par ses studios seront disponibles dès leur lancement sur son service à abonnement, le Xbox Game Pass. Pour beaucoup, Microsoft devient le premier constructeur et le premier éditeur à proposer un service dans la lignée de Netflix : payer un forfait mensuel pour jouer aux dernières nouveautés exclusives de la firme de Redmond.

La promesse initiale de la Xbox One revient d’entre les morts, encore plus forte qu’alors.  Et avec du recul, c’est tout sauf une surprise.

Quand on y regarde de plus près, les deux dernières années de Microsoft sont loin d’être aussi “vides” qu’annoncé ici ou là. Le Xbox Play Anywhere est devenu une norme, le Cross Play est une réalité qu’on avait pourtant du mal à imaginer il y a 5 ou 6 ans et la marque Xbox n’est plus réservée aux seules consoles de salon mais à tout l’univers gaming, Pc compris. Cela semble être normal aujourd’hui mais il faut se rappeler que les deux fonctionnalités ont longtemps été des fantasmes que Microsoft est le premier à concrétiser. Finis les longs débats pour savoir qui, des joueurs pc ou console, sont les meilleurs, désormais cela se règle directement par écrans interposés. Pas mal pour un constructeur qui n’a “pas proposé grand chose” depuis 3 ans.

Ajoutons-y le lancement de la console la plus puissante jamais créée au mois de novembre 2017, la Xbox One X, et on obtient finalement une belle activité du géant américain côté hardware à défaut d’avoir brillé côté software. Tout ça pour masquer le manque de jeux, ou plutôt, d’exclusivités ?

Loin de là.

Tous joueurs

Si la période de creux apparente de Microsoft peut évidemment gêner certains joueurs réclamant des exclusivités à foison, il faut bien comprendre que toutes ces innovations mises bout à bout dessinent probablement le futur de la marque. Et ce n’est vraiment pas un hasard si la branche France s’est lancée il y a peu aux côtés des joueurs en situation de Handicap avec l’initiative #TousGamers.

Derrière ce hashtag repris par les joueurs et la presse, il y a une volonté de rendre accessible le Jeu Vidéo au plus grand nombre. Cette initiative, unique au monde pour le moment, ressemble pourtant bien à la lettre d’intention de la nouvelle stratégie Xbox Monde : faire de ce média, de ce divertissement qu’est le Jeu Vidéo, une expérience universelle.

J’ai rappelé plus haut l’effet dévastateur d’un mauvais positionnement. Ne sachant plus ce qu’était la Xbox One suite à la gronde des joueurs, Microsoft ne pouvait proposer une vision pérenne aux consommateurs. A l’inverse, Sony proposait une vision claire : une console de jeu pensée “For the Gamers”. Clair, évident, on savait ce qu’on achetait.

Le Microsoft version 2018 a probablement une vision clairement définie de ce que doit être le jeu vidéo : une proposition universelle, accessible à tous, répondant aux attentes de chacun. Cette vision est d’ailleurs très largement insufflée par le CEO de Microsoft, Satya Nadella. Confronté à titre personnel au handicap, il a fait de l’accessibilité l’une des grandes causes de l’entreprise pour les prochaines années. Cela passe évidemment par des solutions logicielles mais le Jeu vidéo peut ici prendre un tour presque inattendu pour le commun des joueurs. Et dans les faits, ça change quoi ?

Tout, ou presque.

Jouez comme vous êtes

Xbox n’est plus une console mais un univers gaming. Là où, pour l’instant, Playstation reste un système de jeu tournant exclusivement autour d’une console, Xbox s’en est émancipée. Elle devient aujourd’hui, plus que jamais, un service. Un service accessible aux :

  • amateurs de consoles à budget raisonnable grâce à la One S (régulièrement autour des 200€)
  • ‎amoureux de consoles dernières générations avec la One X, sa 4K et ses 6 teraflops
  • ‎possesseurs de PC (gaming ou non)
  • fétichistes des jeux physiques prêt à payer plein pot à la sortie d’un jeu
  • ‎”petits budgets” qui pourront s’abonner pour 10€ par mois et jouer à tous l’univers Xbox
  • joueurs console qui ont des potes sur pc (ou inversement)
  • streamers et passionnés de e-sport (merci Mixer)
  • joueurs qui veulent le meilleur équipement (Manette Elite)
  • enfants avec une offre adaptée
  • fans de co-op avec Sea of Thieves
  • etc.

Mais aussi aux :

  • écoles avec des expériences comme Minecraft
  • musées, archi et autres professionnels avec des propositions de la trempe de Hololens
  • hôpitaux ou centre de rééducation avec des projets autour de la VR
  • handigamers avec des solutions d’accessibilité inclus dans les hardwares ou des opérations comme #TousGamers (je vous conseille d’ailleurs l’interview de Hugues Ouvrard)
  • etc.

Une capacité à aller chercher des publics différents et très éloignés de l’image habituel du milieu. Un peu comme Nintendo a pu ouvrir le marché avec sa Wii et apporte régulièrement de nouvelles idées (NintendoLabo en est un exemple), Microsoft a décidé de faire du Jeu Vidéo plus qu’un jouet. Il souhaite en faire une proposition concrète ou chacun pourra y trouver de quoi le satisfaire. Qu’il soit joueur ou pas, professionnel ou amateur, en pleine possession de ses capacités ou en difficulté d’accéder au média, en recherche de divertissement ou d’expérience, …

En bref, un média universel.

La révolution Xbox Game Pass

Pour en revenir à une application centrée sur le gaming, il faut se pencher sur le Xbox Game Pass. A vouloir proposer une offre qui permet de picorer, de s’adonner à du « binge gaming » (consommation intense du jeu vidéo), que ce soit sur console ou sur pc, sans aucun engagement, Xbox envoie un message clair : peu importe votre investissement, vous pourrez jouer à tous les jeux Xbox.  Et demain, peut-être, directement sur votre box, sur votre téléphone, sur votre Mac ? Quelque que soit votre configuration ?

Pourquoi pas ! Car si l’offre telle que nous la connaissons aujourd’hui requiert des Go de téléchargement, il me semble impensable que l’avenir ne se dessine pas autour du streaming. Ou plutôt du Cloud. Ce ne sont d’ailleurs pas les derniers investissements sur Mixer et la création du équipe dédiée au cloud qui contrediront cette hypothèse. Le potentiel devient alors immense.

Chaque hardware tournant avec Windows aura Xbox Game Pass installé. Tous les autres pourront télécharger une appli pour y avoir accès. Partout.

Le Netflix du Jeu Vidéo

A l’image de Netflix, vous aurez probablement accès à différentes offres : une entrée à 10€, puis des services annexes pour améliorer l’expérience. Je pense au partage de compte, à la possibilité d’avoir accès aux bêtas, à une offre e-sport, etc. Les possibilités sont immenses et, surtout, cette offre aura vocation à ouvrir bien plus largement le marché. Fini la nécessité d’ investir 500€ pour obtenir une machine capable de faire tourner les dernières exclues payées 70€ ! Vous pourrez vous abonner 1 mois pour découvrir cette nouveauté qui vous fait de l’œil, sans engagement. Au marketing de Xbox de vous convaincre ensuite de rester pour les autres expériences proposées. Tiens, comme Netflix…

Notez d’ailleurs que je parle d’expériences et non de jeux. Qui dit ouverture à de nouveaux publics dit propositions adaptées. Il faudra alors enrichir le catalogue et proposer des contenus dédiés afin que tout le monde puisse s’y retrouver. En adoptant une stratégie “à la Netflix”, Microsoft pourra donc proposer son offre gaming à tout le monde. Ce n’est plus un vivier de 150 millions de joueurs consoles qui sera ciblé mais (presque) tous les marchés où une interaction avec un écran existe. Un marché dépassant largement le milliard de clients potentiels. Vertigineux.

Et les jeux la dedans ?

Les jeux devraient naturellement profiter d’un effet de bord grâce à cette hausse significative du public. Beaucoup de commentateurs se sont prononcés sur le danger des services comme le Xbox Game Pass pour les AAA. J’y vois une opportunité.

Si l’on accepte aisément la comparaison avec Netflix sur le principe, il faut également le faire sur le contenu. Netflix propose aujourd’hui une offre incroyablement variée. On y trouve des séries à gros budgets, des créations originales et locales, des reportages et même des documentaires. On assiste également depuis un an environ à l’arrivée de films qui n’ont rien à envier au Cinéma. Nathalie Portmann, Will Smith, Brad Pitt, Al Pacino débarquent ainsi sur le « petit » écran. Même Martin Scorcese y passe.

Côté jeu, il n’y a guère de raison que cela soit différent. D’ailleurs, comment, avec un marché 2, 5, 10 fois élargit, cela pourrait-il en être autrement ? D’autant qu’en démocratisant le dématérialisé, Xbox coupe les chaînes de distribution et économise nécessairement sur la fabrication. Quid de la vente de leur machine alors ? Si les jeux ne sont plus en rayon, pas de raison pour les grandes enseignes de vendre les consoles, non ? Microsoft a les moyens pour vendre au travers de son store ses propres machines. Il a probablement aussi la capacité de négocier, à des échelles qui nous dépassent, des deals avec la distribution. Mais surtout, je pense que les Xbox n’existeront plus. Du moins si on la cantonne à une simple boîte prévue pour faire tourner des blu-ray.

Accessible partout, à tous les joueurs, à tous les budgets, à tout moment : et si c’était ça, la promesse Xbox ?

Après m'être plongé dans des esprits aussi torturés que brillants et vécu des expériences dont la singularité n'égale que leur étrangeté, j'ai décidé de jouer. Alors je joue :)

16

  1. Très bel article et très intéressant !
    Beau boulot fab ??
    Merci beaucoup

    • Merci à toi pour la lecture et le compliment :)
      Je pense qu’on reparlera tout bientôt du sujet !

  2. …de s’adonner à du « binch gaming » (consommation intense du jeu vidéo)…
    J’ai pas compris le jeu de mots (ou pas) ?
    “Binch” (bière) gaming ? :)
    Ou alors tu voulais dire “binge gaming”, du verbe to Binge ; se goinfrer ;)

    Bien apprécié l’article, en espérant que la branche Xbox sorte enfin de sa traversée du désert, la S/X sont de superbes machines, manque plus que l’adhésion et l’enthousiasme du grand public. Et au vu des nombreux comptes que je vois online (profil < à 50G) c'est encourageant.

    • Ahah, je voulais probablement faire une dedicace à nos amis allemands ! (en vrai je ne sais même pas si ça veut dire qqch en allemand)
      Merci d’avoir relevé la coquille. Quand l’esprit ne veut pas voir une faute, il ne l’a voit pas. J’ai relu 3 fois ce papier mais elle est toujours passée inaperçue. Jusqu’ici !
      Je pense que crosoft sort véritablement de sa traversée du désert comme tu dis. En terme d’image, de technique et d’offre, ils sont bons. Ne reste plus qu’à faire rêver avec des jeux… Qui devraient bien vite arriver ;)

  3. C’est vrai que l’offre XBoxgamepass est le point névralgique du futur de la marque. Ce que MS en feront influencera l’avenir du jeux vidéos de la marque.
    Pour le moment je n’ai pas encore sauté le pas, j’attends de voir plus sur le futur du service et je suis beaucoup plus adepte de posséder ce que je veux jouer… Pour le moment… Cela peut changer comme mon rapport avec la possession de films ou série en Blu-ray.

    • C’est un exemple mais beaucoup de chose changent chez Microsoft. A mon sens la création d’une équipe cloud est tout autant stratégique que le gamepass… Comme le fait d’avoir nommé xbox la division jeu plutôt que simplement la console.

  4. Super article, merci beaucoup!

    • @ Fab ! : on verra bien ce que donne Crackdown 3 pour lequel le cloud sera un élément primordial ?

    • Oui, même si je n’en attends pas grand chose pour l’instant. Je pense que c’est vraiment la philosophie game as service qui marque le virage xbox.

  5. Bonjour oui un grand merci pour cet article très intéressant.

  6. Un très bon article

  7. Excellent article c’est super intéressant !

  8. Très chouette article. Good job ?

  9. ca bossé dur,félicitation pour l’article,je trouve encore du boulot coté xbox j’aimerai revoir d’autre ancienne license et des suites comme kameo 2,panzer dragoon orta,rallisport challenge 2,project gotham racing,brute force,conker…

    • Envoie nous la liste, on transmettra à Philou ;) !

  10. Microsoft en force

Vos réactions

Mot de passe oublié