Twin-Mirror-Preview-2

Twin Mirror

Xbox One

Avis – Twin Mirror : Un thriller prometteur et novateur

Ce jeudi 9 juillet, nous avons pu découvrir les vingt premières minutes de jeu de Twin Mirror. Le nouveau titre de DONTNOD, les créateurs de Life Is Strange, s’est en effet dévoilé à nous dans une nouvelle vidéo de gameplay commenté. Et même si nous n’avons pas pu jouer directement au titre – merci la distanciation sociale – nous revenons néanmoins avec un bon aperçu de ce qu’offrira ce thriller interactif. Et si Twin Mirror avait, jusqu’ici, su piquer ma curiosité, il a désormais toute mon attention.

Un Thriller Interactif

Dès son introduction, Twin Mirror affiche ses ambitions cinématographiques. En quelques instants et quelques plans, DONTNOD nous happe en effet dans son récit et installe sa narration. Une forêt qui défile, des médicaments installés sur le siège passager, une coupure de presse : on comprend rapidement que Sam Higgs, le héros de ce nouveau jeu, traverse une mauvaise passe. Et pour cause, son meilleur ami vient de mourir et c’est en direction de Basswood qu’il file pour lui rendre un dernier hommage.

Cerné, le visage tiré par la fatigue, notre homme ne retourne pas dans la ville qui l’a vu grandir de gaieté de coeur. Dans un paysage typique des petites villes américaines et sur fond de blues, il s’arrête alors en amont de sa destination pour atteindre un promontoire qui domine Basswood. Un lieu qu’il connaît bien, important dans son histoire personnelle, et qui nous permet de découvrir alors une première séquence de jeu.

Twin-Mirror-Preview-1
Twin-Mirror-Preview-2

En prenant le contrôle de Sam, nous pouvons enfin évoluer dans le décor qui nous entoure. Au milieu des arbres, se dessine alors un chemin menant à un point de vue qui sera le théâtre de bien des souvenirs. Différents points d’intérêts sont disposés dans le décor et il est aisé d’interagir avec ces derniers. Comme cette carte qui permettra d’apercevoir en contrebas la ville entière. Un terrain de jeu que l’on devine alors plutôt consistant divisé en différentes zones : la rivière, la ville, la mine, etc. Certains éléments, naturellement, ne seront présents que pour renforcer l’univers du jeu quand d’autres seront importants pour progresser dans l’intrigue de Twin Mirror. Et c’est ainsi, un peu plus loin, que Sam plonge dans ses souvenirs au contact d’une longue-vue installée sur le promontoire.

Quand le passé s’en mêle

A l’instant où Sam touche cette longue-vue, le personnage bascule de dimension. En effet, le monde autour de nous change et nous passons du monde réel au monde des souvenirs. Baptisé Mind Palace (ou Palais Mental en français), ce dernier permet de plonger dans la mémoire du protagoniste. On évolue alors le long d’un chemin qui nous permet de revivre des moments clés liés aux personnes importantes de la vie de Sam Higgs. En quelques scènes, qui se déroulent pendant que nous avançons, on comprends alors pourquoi ce lieu est particulier. C’est ici, des années plus tôt, que notre héros a connu une lourde déception amoureuse, déception sans aucun doute à l’origine de son départ de Basswood.

Ces souvenirs et événements que nous revivons à travers le Mind Palace nous permettent ainsi de mieux comprendre le passé de Sam. Et, ce faisant, de nouveaux centres d’intérêts se découvrent alors aux alentours, comme ce coeur gravé dans l’écorce d’un arbre, anodin au premier regard, et qui s’avère être une relique de cette relation d’antan. Nous pouvons dès lors interagir avec et en apprendre davantage sur les personnages de Twin Mirror. Toutes les informations recueillies, à travers le Mind Palace où via ces interactions, sont alors centralisées dans un journal qui sera essentiel pour résoudre le thriller dans lequel DONTNOD nous plonge.

Car les aventures de Sam Higgs ne se résument bien évidemment pas à retourner dans sa ville natale. Ancien journaliste d’investigation, notre protagoniste aura à éclaircir un certain nombre d’événements mystérieux. A commencer par la mort accidentelle de son ami, Nick, sur laquelle sa filleule porte certains doutes. Cette dernière, Joan, donnera d’ailleurs la réplique à Sam une fois celui-ci arrivé en ville. A la nuit tombée, devant le bar où est célébré la veillée funèbre en l’honneur du défunt, les deux personnages entament un échange qui met en évidence les choix que nous aurons à faire tout au long de l’aventure. Des choix qui auront pour la plupart des conséquences sur l’histoire que nous vivrons mais à des degrés différents. Et c’est là que la personnalité complexe de Sam Higgs prend tout son sens.

Les deux côtés du miroir

L’ancien journaliste est en effet perturbé. Shooté aux médicaments, sans aucun doute sujet aux insomnies et angoisses, l’homme possède en lui un alter-ego. Une identité “propre” qui se manifeste à des moments de stress, lors de choix importants à réaliser par Sam. “The Double”, comme il est nommé dans l’extrait auquel nous avons assisté, se matérialise à l’écran alors que le temps se fige autour de nos héros. Sam et son alter-ego échangent et confrontent leur avis sur les situations qui se déroulent devant eux. Énigmatique, cette entité permet d’appréhender les situations avec un regard différent, une compréhension autre que celle de Sam. Et, par conséquence, cette dualité nous expose à des choix drastiquement opposés. Loin du manichéisme que cela pourrait engendrer, il semble que The Double apporte une véritable alternative aux joueurs. Ni bonne, ni mauvaise, elle dessine simplement mieux les interprétations et nuances qu’une même situation peut générer.

Et cela fonctionne plutôt très bien. L’aura qui se dégage de cet “autre lui” est palpable et impacte l’atmosphère autour des héros. Sam, quant à lui, semble être torturé et cacher bien des secrets. Des protagonistes qui serviront une intrigue qui semble pour le moins prenante. Il est évidemment difficile pour l’heure de se faire un avis sur celle-ci et sur sa tenue tout au long de l’aventure mais la mise en scène de Twin Mirror m’a clairement convaincue sur ces vingt premières minutes. Relativement classique, celle-ci se veut néanmoins très dynamique et s’inspire des meilleures oeuvres cinématographiques.

En parcourant cette première session de jeu, on ne peut s’empêcher de penser à Alan Wake. La ville reculée des USA, la progression de Sam et les environnements font naturellement écho aux aventures de l’écrivain de Remedy. Sur d’autres plans, Twin Mirror fait aussi penser à Sharp Object, série HBO diffusée en 2018. Le rythme se veut posé, avec une grande importance donnée à la narration non verbale. Cela donne lieu à des scènes où l’acting devient primordial et où les éléments du décors ont bien souvent plus de sens qu’il n’y paraît.

On attend impatiemment Twin Mirror !

Plus sombre et mature que Life is Strange, Twin Mirror se veut résolument adulte. Graphiquement, cela se ressent aussi avec une patte graphique toujours reconnaissable mais désormais plus tranchante, plus réaliste. Bien qu’encore en développement, le titre affiche déjà une réalisation satisfaisante avec des effets de lumière maîtrisés et qui ajoutent à l’ambiance géniale qui émane du jeu. On notera tout de même un regard encore un peu trop vide à mon goût et une synchronisation labiale qui reste, pour l’heure, perfectible. Mais sur le reste, Twin Mirror m’a déjà embarqué.

Twin-Mirror-Preview-3
Twin-Mirror-Preview-4

L’atmosphère de Twin Mirror fait mouche et promet pour la suite de l’aventure. Naturellement, ce nouveau jeu ne tranche pas avec l’ADN du studio et il faudra pour certains joueurs accepter d’être parfois plus “spectateur” qu’acteur. Mais si ce genre d’expérience vous satisfait, je ne saurais que trop vous conseiller de surveiller cette production. Les mécaniques liées au Mind Palace et à la présence de “The Double” doivent permettre à Twin Mirror de se distinguer des autres oeuvres. Mieux, elles devraient également offrir aux joueurs des raisons de renouveler leur expérience sur le titre avec des chemins et des fins multiples et différentes.

Il ne me reste plus qu’à souligner l’excellent travail audio aperçu lors de cette preview. Tantôt effacée, tantôt lancinante, la musique semble également puiser dans le répertoire américain. Il ne serait pas surprenant de découvrir une bande-son composée de morceaux de blues, de country ou encore de jazz pour accompagner diverses situations. Des situations et événements qu’il me tarde d’explorer manette en mains, plus tard cette année. Twin Mirror a le potentiel pour nous offrir une expérience unique : un thriller interactif novateur et brillant.

Après m'être plongé dans des esprits aussi torturés que brillants et vécu des expériences dont la singularité n'égale que leur étrangeté, j'ai décidé de jouer. Alors je joue :)

2

  1. Un jeu que j’attends avec impatience tout comme Tell Me Why, l’autre jeu du studio même si ce n’est pas du tout la même ambiance et le même style. Le côté thriller narratif ça me rappelle Heavy Rain.

    • On est assez loin de Heavy Rain dans l’ambiance et la mise en scène. Mais clairement, sur les choix, il y a une affiliation évidente. Si tu aimes le genre, ça risque vraiment de te plaire 🙂

Vos réactions

Mot de passe oublié