Test – Mr. Prepper, survivre à la manette

Ah ! Le rêve américain. La vie en banlieue, le voisinage accueillant, les pluies de bombes nucléaires. Car oui, Mr. Prepper anticipe les choses, par peur de la fin du monde. Il tente de se construire un bunker souterrain, et vous allez devoir lui filer un coup de main. Même si personnellement, j’aurais plutôt opté pour un coup de manette.

mr-prepper-test-01

Premiers pas en territoire hostile

En arrivant dans le menu principal, on est accueilli par une élégante musique au piano, qui vient accompagner le champignon atomique visible à l’horizon. Notre héros contemple tout cela depuis son transat, à côté d’un sacré stock de vivres. L’ambiance est là, à mi-chemin entre humour noir et critique acerbe d’une société qui court à sa perte. Je pousse peut-être la réflexion un peu loin, puisque Mr. Prepper reste avant tout un jeu de gestion et de survie.

Voyons d’ailleurs cela immédiatement : je sélectionne “nouvelle partie” et on me propose directement un premier choix : jouer normalement ou en mode créatif. Ce dernier propose des ressources illimitées et un personnage immortel pour laisser libre cours à son imagination. Mais surtout impossible de débloquer des succès, évidemment.

Je me dirige donc vers “jeu normal”, histoire de voir de quoi il en retourne. Vient ensuite le choix de la difficulté, et là, je n’ai pu m’empêche d’éclater de rire. Trois difficultés avec leur description involontairement ridicule. “Facile : c’est plus facile”. Oui, ceci est écrit noir sur blanc à l’écran, regardez sur la capture en dessous. À noter aussi qu’il est possible d’activer l’option « hardcore » qui supprime votre sauvegarde en cas de mort.

mr-prepper-test-02

La vie américaine

On incarne le fameux Mr. Prepper, un citoyen de Murricaville qui a tenté de s’échapper de cette bourgade dystopique. Malheureusement rattrapé par les forces de l’ordre, il est assigné à résidence sans aucun moyen de s’évader à nouveau. Si le jeu ressemble beaucoup à Fallout Shelter dans son approche (vue 2D notamment), la comparaison s’arrête là. Ainsi démarre le didacticiel, qui nous apprend les bases de la survie. Les premiers éléments sont les différentes jauges : fatigue, faim et préparation (santé). Entre la mauvaise traduction française et une ergonomie peu pratique et mal expliquée, difficile de bien comprendre tous les rouages du jeu.

Car il y en a énormément : construction du bunker, création d’objets, gestion et collecte de ressources, échanges avec le voisinage, la liste est longue. S’ajoutent à cela certaines contraintes : il vous faudra dormir avant trois heures du matin, et, régulièrement, un agent viendra s’assurer du bon ordre de votre demeure. Il faudra cacher à tout prix tout ce qui s’apparente à votre tentative d’évasion. Le didacticiel vous fait apprendre cela de la manière forte : une manette qui vibre à l’extrême, et très peu de temps pour comprendre ce qu’il faut faire et surtout comment.

Car si survivre en milieu hostile n’est pas facile, ce n’est rien comparé à la maniabilité atroce. Très difficile à appréhender, certaines actions sont rendues inutilement complexes, et il est impossible de contrôler directement le héros. Vous ne pouvez que donner des indications à l’aide d’un curseur. Frustrant. De plus, le didacticiel n’explique pas tout. J’ai découvert certaines actions complètement par hasard alors qu’elles sont très utiles, voire indispensable. Je pense notamment à la possibilité de dissimuler certains objets lors de la venue du contrôleur.

mr-prepper-test-03

Sur le papier, ça avait l’air mieux…

Et c’est d’autant plus dommage car Mr. Prepper proposait de bonnes idées, en plus d’un concept mêlant gestion, survie et un humour acerbe. Vous pouvez profiter des journées où vous n’avez rien à construire pour partir en quête de ressources. En effet, un panneau devant votre demeure sera le point de départ vers d’autres environnements à explorer. Une forêt qui regorge de nourriture et de bois, mais aussi de loups. Une mine dont l’ascenseur sera à remettre en état. La variété est au rendez-vous. Il existe une autre façon de récupérer des provisions, ce sont les échanges entre voisins. Plus vous ferez affaire avec eux, plus ils vous feront confiance et vous proposeront du choix.

Bref, des mécaniques intéressantes, qui compensent une technique à la ramasse. Les graphismes du titre font vraiment penser à ce qu’on pourrait trouver sur smartphone. Heureusement que c’est loin d’être important pour ce type de jeu. En tout cas, si la maniabilité ne vous fait pas peur, et que le genre vous intéresse, vous en aurez pour une vingtaine d’heures pour en faire le tour.

mr-prepper-test-04

Conclusion

Sur le papier, Mr. Prepper était plutôt séduisant. Une ambiance et un humour acerbe sur la société américaine, un concept mélangeant la survie et la gestion, les possibilités de gameplay qui viennent varier les plaisirs. Mais tout ceci s’écroule manette en main. J’ai rarement été aussi freiné par une maniabilité cumulant autant de tares. Il aurait été bien plus plaisant de contrôler directement son personnage. Et ce ne sont pas ses graphismes ou la traduction Google de ses textes qui relèveront le niveau. Quel gâchis…


Critères d’accessibilité

Déficience Visuelle Déficience Auditive
Contraste élevé (réticule de visée) Sous-titres avec indications d’ambiance
Taille couleur de police Identification de la personne qui parle
Marquage des ennemis Police personnalisable
Interface personnalisable Couleur de police personnalisable
Couleur minicarte personnalisable Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
Option daltonisme Sons ambiants signalés (informe sur présence)
Option Text to speech
Ralentissement du jeu

 

Conditions de test

Détails TV OLED 4K Jeu fourni par l’éditeur Oui
Console Xbox Series X Temps passé sur le jeu 3 heures
Niveau de difficulté / Jeu terminé Non

 

+ Les plus

  • La gestion du bunker intéressante
  • Humour noir
  • L’exploration

- Les moins

  • Maniabilité et ergonomie à la ramasse
  • On ne peut pas contrôler directement Mr. Prepper
  • Traduction française ridicule
  • Des graphismes dépassés

Mot de passe oublié

Inscription